Réforme des retraites : le CNPS va se saisir des ouvertures faites par le Président de la République

Réforme des retraites : le CNPS va se saisir des ouvertures faites par le Président de la République

Le 30 août 2019

 

 

Les professionnels de santé libéraux ont fait part de leurs inquiétudes face au projet de réforme des retraites établi par le rapport Delevoye qui dessine un futur système universel à hauteur de 3 plafonds de la sécurité sociale (environ 120 000 €) avec à la clé des augmentations de cotisations pour certaines professions, l’instauration la cotisation déplafonnée de solidarité non génératrice de droits et la poursuite du flou concernant le devenir des systèmes ASV et PCV pourtant consubstantiels du système conventionnel et de l’accès aux soins.

Toutes ces remarques ont été adressées au Haut-Commissaire à Réforme des retraites par les syndicats membres du CNPS, et au gouvernement.

A la grande satisfaction du CNPS, le Premier ministre la semaine dernière, puis, ce lundi le Président de la République ont fait des ouvertures dans le sens du dialogue afin de poursuivre les discussions et d’améliorer encore cette future réforme de sorte qu’elle soit soutenable pour tous. Le CNPS en prend acte et entend que les professionnels de santé libéraux puissent à cette occasion voir leurs préoccupations et leurs situations spécifiques prises en compte. C’est d’ailleurs l’une des ouvertures formulées par le Chef de l’Etat à Biarritz.

Le CNPS qui ne cesse de prôner le dialogue avec les Pouvoirs publics va donc saisir l’opportunité de cette nouvelle concertation qui, à ce stade, rend prématurée toute forme action revendicative. C’est pourquoi, le CNPS ne participera pas à la manifestation du 16 septembre prochain.

Pour autant, cela ne signifie pas que le CNPS et les syndicats de libéraux de santé qui y adhèrent ont décidé de baisser la garde. Bien au contraire. La détermination du CNPS à poursuivre le dialogue constitue une injonction à coconstruire pour le Gouvernement qui doit désormais parvenir à un assouplissement et à des aménagements indispensables pour les Libéraux de santé. Ces demandes ne correspondent pas à l’expression d’égoïsmes corporatistes, bien au contraire, elles traduisent l’ambition de maintenir un secteur libéral en santé, ce que l’impact économique d’un régime universel mal adapté viendrait remettre en cause.

Le CNPS propose de rencontrer sans attendre le Haut-Commissaire à la Réforme des Retraites pour travailler rapidement sur les questions des professions libérales de santé.

 

.
 
Recherche