CNPS Express - 23 Octobre 2019

Mercredi 23 octobre 2019

  Les députés débattent du budget de la Sécu pour 2020

La semaine dernière, les députés de la Commission des affaires sociales ont examiné le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020 (PLFSS) et adopté 66 amendements sur le millier dont ils étaient saisis.

Parmi les principales modifications ainsi apportées, on retiendra que les conditions d'obtention du nouveau contrat unique d'installation en direction des jeunes médecins ont été durcies afin de limiter les effets d'aubaine. Les chirurgiens-dentistes ont été autorisés à participer à la régulation des appels d'urgence médicale des Samu-centres 15.

Le texte est arrivé en débat en séance plénière ce mardi 22 octobre, sur fond de fronde hospitalière. Le CNPS souhaite que les députés ne perdent pas de vue le nécessaire rééquilibrage des dépenses en faveur des soins de ville et qu'ils doivent pouvoir disposer de moyens pour se réorganiser.

Bercy s'invite dans la gestion des dossiers de la santé

Dans une note, la direction générale du Trésor s'attelle aux déserts médicaux et préconise plusieurs mesures dans la coercition temporaire et ciblée pour les médecins libéraux. Le CNPS ne peut que s'étonner de l'intrusion du ministère de l'Économie dans la gestion des dossiers professionnels relevant du ministère de la Santé et s'inquiète d'une dérive comptable dans le pilotage de la santé.

  Expérimentation : sur 577 projets déposés, 18 sont lancés

Annoncé comme la mesure phare du budget de la Sécu 2018, le dispositif autorisant les expérimentations sur l'innovation organisationnelle – dit « article 51 » – concerne 26 projets, pour un budget de 180 millions d'euros. Sur ces 26 projets, 18 expérimentations ont été lancées pour une période de 18 mois à 5 ans. Au total, 577 projets avaient été déposés, dont 153 sont toujours au stade de l'instruction.

Quatre grandes thématiques avaient été retenues par le gouvernement pour sélectionner les projets : le parcours des usagers, l'efficience du système de santé, l'accès aux soins et la pertinence des soins. Trois régions concentrent la moitié des projets déposés : l'Île-de-France, la Bretagne et l'Auvergne-Rhône-Alpes. Les professionnels de santé libéraux ne sont à l'origine que de moins de 10 % des demandes, l'essentiel (42 %) provient des établissements.

  Les biologistes ferment 3 jours contre les économies qui leurs sont imposées

C'est décidé, les biologistes médicaux ferment leurs laboratoires, les 22, 23 et 24 octobre à l'appel de l'ensemble des composantes de la profession, dont le syndicat des biologistes (SdB).

La profession proteste contre la perspective d'une nouvelle coupe budgétaire de 170 millions d'euros annoncée en 2020. Les biologistes ont déjà supporté un milliard d'euros d'économies en dix ans , ce qui n'a pas été sans conséquence pour la structuration et le maillage territorial de la profession. Face au refus de l’Assurance maladie de discuter le niveau des économies exigées en 2020, les syndicats, qui ont déjà récolté plus de 300 000 pétitions, ont décidé de durcir leur mouvement de protestation par une fermeture totale des laboratoires pendant trois jours.

Voir le communiqué du SDB

  Service d'accès aux soins : les médecins posent leurs conditions

Dans un communiqué commun, l'ensemble des syndicats médicaux représentatifs – dont la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) –, ont déposé leurs conditions en vue de la mise en œuvre du futur service d'accès aux soins (SAS).

En premier lieu, les syndicats réclament « une gestion paritaire du futur SAS et entre la médecine libérale et l'État ». Ensuite, ils rappellent leur exigence de voir mis en œuvre le 116 117, numéro d'appel dédié à la continuité des soins par les médecins de ville. Enfin, les syndicats préviennent qu'ils « n'accepteront jamais une mise sous tutelle de l'organisation de la réponse aux demandes de soins programmés ».

Voir le communiqué

  Le CNPS fête son 50e anniversaire

Le CNPS fêtera, le 14 novembre prochain, son 50e anniversaire. Ce sera l’occasion, avant tout, de célébrer les libéraux de santé et l’exercice libéral.

Certes, il aura fallu se battre pour préserver et défendre une certaine idée de la modernisation des modes d’exercice et des professions, qui se poursuit et n’est pas prête de s’arrêter. Pour faire le point sur ces évolutions et imaginer de quoi demain sera fait, le CNPS a invité les meilleurs experts du moment, et aussi les plus inattendus. Alors rendez-vous le 14 novembre prochain, à Paris, à partir de 13 h 30, et prolongez la soirée avec les équipes du CNPS pour fêter ce 50e anniversaire.

S’inscrire

Voir le programme

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche