Coronavirus COVID 19 : le CNPS réclame des mesures à la hauteur de la crise

Paris, le 5 mars 2020 │ À mesure que l’épidémie de Coronavirus – Covid-19 progresse, les professionnels libéraux se retrouvent en première ligne pour informer, orienter et prendre en charge des patients.

La distribution des masques qui débute seulement, par l’intermédiaire des pharmacies d’officines, ne concerne pas à ce stade tous les professionnels libéraux de santé, mais seulement les médecins généralistes et spécialistes, infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes. Ces derniers pourront retirer une boîte de 50 masques chirurgicaux issus du stock de l’État. Le CNPS souhaite que l’ensemble des Libéraux de santé puisse avoir rapidement accès à ce matériel de protection dès qu’il sera disponible.

Le CNPS réclame que les stocks de masques soient renouvelés au fur et à mesure et que dès que les commandes de masques FFP2 annoncées par le ministre de la Santé auront été honorées, les lots nécessaires soient également mis à disposition de la ville. Le CNPS rappelle que de nombreux actes réalisés en ville sont invasifs et nécessitent, comme le précisent les recommandations, le port de cet équipement de protection.

Par ailleurs, le CNPS appelle les pouvoirs publics à organiser une véritable surveillance afin d’éviter les dérives tarifaires sur tous les produits liés à la protection.

Pour ce qui concerne les professionnels contaminés ou malades, faisant l’objet d’une mesure d’éviction préventive après leur exposition avec un malade ou d’un arrêt, le ministre de la Santé a annoncé que « la solidarité nationale jouerait son plein et il n’y aurait pas de perte financière pour le professionnel concerné ». Or il semblerait que les mesures annoncées aux organisations professionnelles ne soient pas encore à la hauteur de cette promesse. Le CNPS réclame un effort de la collectivité nationale au niveau du montant des IJ et des mesures au niveau des charges des cabinets pour les professionnels concernés.

Enfin, le CNPS est stupéfait de la position arrêtée par l’Agence nationale du DPC (ANDPC) sur l’organisation d’actions de DPC relatives au coronavirus. Sans aucune concertation préalable avec les syndicats des libéraux de santé, l’ANDPC a décidé, qu’aucune action relative au coronavirus ne serait prise en charge dans le cadre du DPC. Le DPC devant précisément concourir à la mise en œuvre de la politique nationale de santé, écarter les actions touchant à l’épidémie actuelle est incompréhensible.

Le CNPS demande à l’ANDPC de corriger cette erreur.

Au total, le CNPS réclame des mesures à la hauteur de la crise sanitaire actuelle. .
 
Recherche