Face à de l’épidémie, le CNPS demande la mobilisation de l’Armée pour acheminer les masques
Cela fait plusieurs jours que le Gouvernement annonce le déblocage de son stock de masques. Mais concrètement les Libéraux de santé, qui assurent désormais les prises en charge de première ligne, restent démunis. Non seulement la première dotation a été rapidement épuisée, mais celle-ci n’a pas permis de couvrir les besoins de tous les professionnels en contact avec des patients infectés. En outre, la pénurie de solution hydroalcoolique est un réel problème.

De nombreux professionnels de santé libéraux commencent à être contaminés, avec des conséquences gravissimes pour la continuité des soins. Cette situation rejaillit par exemple, sur les laboratoires de biologie médicale qui se trouvent contraints de fermer nombre de leurs sites de proximité.

Le CNPS adresse un signal de détresse au Gouvernement. Il est urgent d’agir !

L’acheminement du stock de l’Etat ne peut pas attendre un jour de plus. Chaque jour qui passe est un jour de perdu et du terrain perdu dans la guerre sanitaire menée contre le Coronavirus, avec l’exposition inutile des soignants et des patients.

C’est pourquoi, le CNPS en appelle au Président de la République, Chef des Armées. 

Le CNPS demande que les moyens de l’Armée soient mobilisés pour acheminer de toute urgence les stocks de masques et de gel hydroalcoolique de l’Etat auprès des soignants, en commençant par les territoires où la situation est devenue critique. Il s’agit d’une mesure vitale pour assurer la continuité des soins. La gravité de la situation requiert la mobilisation de tous, y compris des moyens logistiques de l’Armée au service des soignants.
 
Recherche