Covid-19 : le CNPS appelle le Gouvernement à prioriser sur les patients munis d’une prescription
Le CNPS, première intersyndicale des libéraux de santé, a pris connaissance des nouvelles directives du Gouvernement en matière de dépistage de la Covid-19.
 
Si la création d’une filière dédiée pour les patients symptomatiques est un progrès, le CNPS estime que ce cela ne va pas assez loin pour apporter une amélioration sensible des délais de prise en charge tout en multipliant le nombre des dépistages.
 
Aussi, le CNPS, dont le bureau national s’est réuni jeudi dernier, propose au Gouvernement d’articuler la stratégie de dépistage médicalisée autour de trois filières distinctes et organisées :
  • La priorité des tests RT-PCR nasopharyngés réalisés en laboratoire doit être donnée aux patients munis d’une prescription médicale.
  • La file active des personnes nécessitant d’être testées doit pouvoir faire l’objet d’une filière distincte, organisée en dehors des laboratoires sur des sites dédiés, au moyen de tests salivaires ou nasopharyngés.
  • En s’appuyant sur l’expérimentation menée par l’APHP, toutes les autres demandes de dépistage doivent pouvoir être organisées par les ARS en recourant aux tests rapides nasopharyngés antigène-anticorps pouvant être réalisés par tous les professionnels de santé.
Il s’agit de propositions de bon sens qu’il est urgent de mettre en œuvre pour rendre plus efficace la stratégie de dépistage et désengorger le dispositif général qui arrive à saturation, faute d’une lisibilité et d’une hiérarchisation suffisantes en lien avec le système national d’information SIDEP.
.
 
Recherche