CNPS Express - 8 janvier 2021

Vendredi 8 janvier 2021

  Meilleurs vœux !

Le président, François Blanchecotte, et les membres du Bureau du CNPS vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2021. Ils espèrent une sortie rapide de la crise sanitaire grâce à la vaccination et souhaitent une reconnaissance plus forte des Libéraux de santé dans les politiques publiques de santé.

Covid : la vaccination mal engagée

Sous le feu nourri des critiques venant de toute part, le Gouvernement va « amplifier, accélérer et simplifier » sa stratégie vaccinale, jugée trop lente au regard des pays voisins. Invité à s’exprimer ce mardi 5 janvier sur RTL, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé un nouvel élan dans la politique de vaccination. Dans une conférence de presse ce jeudi 7 janvier, le Premier ministre l’a confirmé. La campagne de vaccination va être simplifiée en remplaçant la consultation pré-vaccinale par un dispositif plus direct, en permettant à davantage de soignants de vacciner sous la responsabilité d’un médecin et en ouvrant la préinscription des personnes souhaitant se faire vacciner sur l’application TousAntiCovid.

La vaccination, qui devait débuter le 15 janvier, dans les Ehpad démarre plus tôt, dans les établissements déjà prêts à vacciner leurs résidents. Par ailleurs, les personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en Ehpad, soit 5 millions de personnes, pourront également prétendre à la vaccination dans un centre de vaccination. En outre et depuis ce lundi 4 janvier, les soignants libéraux et hospitaliers de plus de 50 ans peuvent aussi être vaccinés.

Des centres de vaccination seront déployés rapidement sur l’ensemble du territoire. Le ministre assure qu’une centaine de ces centres sera opérationnelle dès cette semaine, puis 300 la semaine prochaine et 600 d’ici la fin du mois.

  Les CDF jugent « inadmissible » le démarrage de la vaccination

« Avec un peu moins de 600 cas vaccinés, contre plusieurs centaines de milliers chez nos voisins européens, la France est à la traîne… une fois de plus », s’indignent les Chirurgiens-dentistes de France (Les CDF). Le syndicat stigmatise les surcharges administratives, les concessions faites aux « anti-vacs », le « tirage au sort de 35 badauds pour approuver la politique vaccinale » et « l’incapacité du ministère des Affaires sociales et de la Santé à gérer une campagne ».

Les CDF pressent le Gouvernement de prendre ses responsabilités en « accélérant la vaccination des populations les plus à risques et des professionnels de santé, [en] améliorant sa communication pour réduire le taux « record » de sceptiques dans notre pays, [et en] sécurisant des stocks de vaccins adéquats pour l’ensemble de la population ». Le syndicat réclame enfin de permettre aux chirurgiens-dentistes de participer à la campagne de vaccination.

Voir le communiqué des CDF

  Vaccination : les Libéraux de santé se mobilisent

Afin de donner l’exemple et de contribuer à lever les réticences sur la vaccination, les syndicats libéraux de santé, avec plusieurs personnalités médiatiques du monde de la santé, ont pris position pour appeler les Français à se faire vacciner.

Retrouvez ci-dessous les communiqués des syndicats membres du CNPS :

CSMF : les médecins donnent l’exemple !

SML : il faut répondre aux personnes souhaitant se faire vacciner personnes souhaitant se faire vacciner

SDB : les biologistes s’engagent dans la vaccination

  Aides de la Cnam aux médecins : la CSMF accuse la Cnam de ne pas respecter ses engagements

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) reproche à la Cnam de ne pas tenir ses engagements envers les médecins libéraux pénalisés par le premier confinement. Si la Cnam a aidé les médecins pour le paiement d’une partie de leurs charges du cabinet, cette dernière n’avait versé qu’une part de la somme prévue correspondant à une estimation de 80 %. Les 20 % restants, attendus en décembre, n’ont toujours pas été versés.

« On parle d’un versement qui interviendrait dans 3 mois ! » s’indigne la CSMF qui « demande à la Cnam d’accélérer le mouvement de versement de cette aide ».

Et alors que la Cnam s’apprête à rouvrir ce mécanisme d’accompagnement en direction des médecins exerçant en établissements, victimes de déprogrammations, la CSMF réclame un élargissement de cette aide à tous les médecins pénalisés par la situation épidémique actuelle et dans le cadre de la deuxième vague de l’épidémie. La CSMF presse la Cnam « de tenir ses promesses, et d’accompagner les médecins libéraux qui souffrent dans leur activité de cette épidémie de façon à sauvegarder ces entreprises médicales libérales ».

Voir le communiqué de la CSMF

  Le SML prône la généralisation des équipes de soins ouvertes

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) se félicite que la Cnam ait accepté a accepté d’ouvrir les travaux sur les équipes de soins traitantes (EST) dans le cadre de la négociation interprofessionnelle. Le SML, qui prône de longue date les équipes de soins traitantes comme « alternative au concept des « ESP » (équipes de soins primaires) rigide et fermé, issu de la loi Touraine », se félicite de cette évolution. Construites autour du patient, « les équipes de soins traitantes constituent la seule réponse souple permettant d’améliorer rapidement l’organisation et la coordination des soins sur le territoire », souligne le syndicat.

Estimant que la « case expérimentation ne pourra que retarder les premiers bénéfices attendus par les patients et les élus locaux », le SML plaide pour la généralisation immédiate des équipes de soins traitantes, à l’instar des CPTS et ESP qui avaient été généralisées d’emblée.

Voir le communiqué du SML

  La FSPF appelle le Gouvernement à mettre œuvre une véritable politique de santé publique

Dans le message de vœux qu’elle adresse aux pharmaciens, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) souhaite que 2021, « soit l’année où le Gouvernement mette enfin en œuvre une véritable politique de santé publique dans notre pays à laquelle les pharmaciens d’officine sont prêts à apporter leur concours ».

Insistant sur le rôle de la vaccination pour éradiquer la Covid-19, la FSPF appelle les pharmaciens, avec les autres soignants, à « se mobiliser en vaccinant et en se faisant vacciner ».

Voir le communiqué de la FSPF

  100 % santé : le SDA appelle les audioprothésistes à se mobiliser pour le succès de cette réforme

« Depuis le 1er janvier 2021, les 95 % de la population disposant d’un contrat de complémentaire santé « responsable », peuvent bénéficier d’un équipement auditif « 100 % santé » entièrement remboursé par l’Assurance maladie et les complémentaires, et cela auprès de tous les audioprothésistes de France », rappelle le Syndicat des audioprothésistes (SDA).

Le SDA se félicite de cette « réforme historique pour l'accès aux soins de toutes les personnes malentendantes de notre pays » et appelle l’ensemble des audioprothésistes à soutenir le « 100 % santé » en l’expliquant à tous les patients et en leur présentant systématiquement un devis comprenant une offre « 100 % santé », y compris lorsqu’une solution haut de gamme est envisagée.

La profession s’est en effet engagée auprès des pouvoirs publics à ce que le panier « 100 % santé » représente au moins 20 % des équipements délivrés.

Voir le communiqué du SDA

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche