Soins de proximité : les libéraux de santé s’engagent - Note de presse du 17 janvier 2008

Les voeux du CNPS pour 2008 

Pour le CNPS, 2007 a été vécue comme une année où les professions de santé ont été clairement méprisées par le gouvernement qui les a ignorées dans l’élaboration, puis dans la phase de débat du PLFSS 2008. Les libéraux de santé ont dénoncé avec force les injustices contenues dans ce texte, non par réflexe corporatiste et conservateur comme on a voulu le faire croire, mais parce qu’elles brisaient l’impulsion donnée par la réforme de 2004, parce qu’elles frappaient inutilement le secteur libéral pour préserver une fois de plus le secteur public, et enfin parce qu’elles éludaient à nouveau la question, pourtant vitale, du financement de l’assurance maladie. Au final, la LFSS 2008 s’applique et l’austérité de la maîtrise comptable est de retour.

Cette situation de tension inédite a conduit les libéraux de santé à réactiver le CNPS et ses structures locales, les CDPS pour que le gouvernement sache qu’ils sont prêts à faire des propositions et à accompagner les réformes à condition qu’elles soient concertées et qu’elles aillent dans le bon sens mais également, l’affaire du PLFSS préservant des illusions, qu’ils sont solidaires, mobilisés et prêts à agir si nécessaire.

2008 sera l’année des grands chantiers et les libéraux de santé souhaitent y apporter une contribution forte, car ils constituent le deuxième pilier de notre système de santé à côté de l’hôpital et du secteur public.

Le CNPS se félicite de voir enfin s’engager la réforme de l’hôpital qui a été sans cesse repoussée au cours de toutes ces dernières années. C’est une nécessité impérative, mais il faudra aussi penser à reconsidérer les grands équilibres budgétaires, pour les rendre plus justes, à l’intérieur de l’ONDAM entre le secteur public et les soins de ville.

En revanche, l’organisation des Etats Généraux de l’organisation du système de soins pose un véritable problème. Le CNPS considère inapproprié le découpage décidé par les organisateurs de cette opération qui ont voulu traiter dans un premier temps tous les sujets avec les seuls médecins pour aboutir à une grand messe juste avant les municipales, puis dans un second temps, une fois que tout sera bouclé, refaire une deuxième vague pour les autres professions de santé. Le CNPS s’est exprimé auprès de la ministre de la santé pour dire combien le procédé était choquant et vexant.

C’est une erreur historique que de vouloir repenser l’organisation de l’offre de soins sans toutes les professions de santé. Celles-ci ne sont pas de simples « auxiliaires », mais bien au coeur du dispositif, aux côtés des médecins.

Pour autant, les libéraux de santé ont décidé de rester positifs et ouverts. Ils apporteront leur contribution en organisant une convention nationale jeudi 31 janvier, à Paris, sur le thème « Soins de proximité : les libéraux, s’engagent ».

Le troisième grand chantier, sera celui de la régionalisation, avec la création des futures ARS. Plusieurs questions importantes auxquelles le CNPS est attentif devront être réglées comme la définition du champ des compétences qui leur seront confiées et celle de l’articulation des ARS avec le cadre national de la Convention qui est actuellement déployée à l’échelon local par les CPAM.

Mais d’ores et déjà le CNPS demande que les libéraux de santé trouvent toute leur place dans ces futures ARS pour y remplir un rôle actif.

La convention que le CNPS organisera le 14 mars sur la régionalisation permettra non seulement de débattre de la façon dont les professions de santé souhaitent être représentées et agir dans cette régionalisation, mais surtout d’exprimer quelles propositions elles apportent pour améliorer l’existant, répondre aux exigences d’une régionalisation efficace et combattre les inégalités de santé entre les Français de telle et telle région.

Tous ces chantiers permettront d’alimenter la grande loi d’accès aux soins annoncée pour juillet. Le CNPS attend de cette loi qu’elle précise les rôles et missions de chaque organisation en amont de l’hôpital et comment doivent s’organiser les soins en amont de l’hôpital. Il serait utile qu’elle comporte la reforme de l’Hôpital et les modalités d’un nouveau financement de l’assurance maladie qui permette d’en finir avec les rustines en tous genres dont la maîtrise comptable.

Enfin, le CNPS souhaite que cette loi signe enfin le rééquilibrage entre secteurs public et privé qui doivent jouer les complémentarités et non la concurrence comme c’est encore trop le cas ici où là, car notre objectif, c’est d’offrir un système de soins performant et de qualité accessible à tous les Français.

Pour 2008, les libéraux de santé veulent non seulement participer aux débats, mais surtout, ils veulent être entendus et souhaitent que le gouvernement renoue avec les vertus du dialogue ouvert et franc.

Soins de proximité : les libéraux de santé s’engagent

Première Convention du CNPS - Jeudi 31 janvier 2008 - Paris

Le CNPS, première force syndicale interprofessionnelle, met en place deux conventions qui ont pour objet de produire et de structurer les propositions des professions libérales de santé pour faire évoluer le système de santé en respectant son originalité fondée sur la coexistence d’un secteur libéral et du secteur public.

Il s’agit pour le CNPS de formaliser et de valoriser la contribution des libéraux de santé aux débats actuels engagés par le Gouvernement en prélude aux chantiers des réformes annoncées.

La première convention prévue le jeudi 31 janvier, intitulée « Soins de proximité : les libéraux de santé s’engagent » abordera l’organisation de l’offre de soins de proximité dans la perspective des Etats Généraux de la Santé, la seconde le vendredi 14 mars, traitera des ARS en vue de prendre la parole dans le débat sur la régionalisation.

Le titre de la première convention « Soins de proximité : les libéraux de santé s’engagent », manifeste la volonté des libéraux de santé d’apporter une contribution forte à la fois dans la conception de la réforme, mais également sur le terrain dans la mise en oeuvre quotidienne, aux côté des patients.

Les conventions s’adressent à l’ensemble des membres du CNPS et des CDPS

La convention se déroule sous la forme de trois tables rondes réunissant des acteurs du CNPS, des experts (vision macro), des représentants des autorités de tutelle et des témoins choisis parmi les professionnels de santé de terrain via les CDPS.

Ainsi, cette convention permettra d’établir un diagnostic sur les causes, de faire émerger les réponses apportées par les libéraux de santé et de voir in fine comment les concrétiser dans le cadre d’un partenariat renouvelé avec les tutelles.

Le programme:

Première convention du CNPS - Jeudi 31 janvier 2008
« Soins de proximité : les libéraux de santé s’engagent »
Salons Etoile Wagram – 16 av. Wagram – 75008 PARIS

Animation par Bruno KELLER Directeur des rédactions professionnelles du Groupe HUVEAUX FRANCE et Philippe LEDUC directeur général du Quotidien du Médecin

9h30 - Table ronde n° 1 Quelles sont les causes des inégalités réelles ou ressenties dans l’accès aux soins de proximité ?

Intervenants :
Marcel ASTRUC, Association des Maires Ruraux de France
Philipe CAUSSIGNAC, Pharmacien à Salles Curan (12)
Roland LEMYE, Président Association Belge des Syndicats Médicaux
Thierry MUNINI, membre de la commission Larcher, infirmier libéral à Orange
Gérard SALEM, Professeur Géographie de la Santé (Paris X)

11h00 - Table ronde n° 2 : Demain, quelle offre libérale pour les soins de proximité ?

Intervenants :
François-Charles CUISINIEZ, Président CSMF-Jeunes-médecins
Elisabeth HUBERT, Présidente de l’Hospitalisation à Domicile
Gérard RAYMOND, Président Association Française des Diabétiques
Charles SCHPIRO, Masseur-Kinésithérapeute Président CDPS 28
Gérard VIENS, Directeur de l’Institut de Santé à la Chaire ESSEC Santé

14h00 - Table ronde n°3 Un partenariat gagnant/gagnant entre les tutelles et les professionnels de santé libéraux est-il encore possible ?

Intervenants :
Yves BUR, Député du Bas-Rhin, Vice-Président de la Comission des Affaires Sociales à l'Assemblée Nationale
Jean-Loup DUROUSSET, Président de la Fédération de l’Hospitalisation
Privée Claude EVIN, Président de la Fédération Hospitalière de France
Yves MAISONNEUVE, Chirurgien Dentiste, Président du CDPS 42
Frédéric VAN ROECKEGHEM, Directeur Général de l’UNCAM

15h30/17h00 – Synthèse et débat

La nouvelle image du CNPS

Dans le cadre de la réactivation du CNPS, le Conseil d’Administration avait pris la décision de moderniser l’image de cette structure avec comme impératifs d’illustrer le positionnement d’acteur syndical et d’être déclinable à l’échelon local pour les CDPS.

La nouvelle identité retenue est la suivante :

La forme du logo repose sur deux flèches en vis à vis. La flèche ouverte vers la gauche symbolise l’offensive, la défense et il représente à ce titre le combat que mènent les professionnels libéraux de santé pour défendre leurs intérêts. Il agit aussi comme un facteur de solidarité et d’unité entre les libéraux de santé. A l’inverse, la flèche ouverte vers la droite représente quant à elle la volonté d’ouverture et la volonté du CNPS de se positionner en tant que force de proposition. Cette flèche ouverte est tournée vers l’avenir.

On peut observer que la position de ces deux signes, facilement reconnaissables, représente de façon stylisée une croix, qui là encore figure le onde de la santé.

On remarque là différentes couleurs qui représentent la diversité des professions de santé et également la représentation locale du CNPS via les CDPS.


La typographie retenue est une typographie ronde, qui reste lisible à différentes échelles.

On retrouve à travers ce logo la volonté d’afficher un CNPS plus que jamais actif avec de façon très lisible son acronyme Centre National des Professions de Santé déployé en dessous. On notera que la déclinaison pour les CDPS se fait aisément. Par l’intégration du numéro de département de façon assez simple comme illustré ci-dessous.

 
Recherche