CNPS Express - 27 février 2008

 

EGOS 2 : C’EST PARTI !!!!!!!!!
LE CNPS DEMANDE UNE CONCLUSION GENERALE AVEC LES ACTEURS DES 2 PHASES

Après une première phase exclusivement orientée sur les médecins généralistes, les Etats Généraux de l'Organisation de la Santé (EGOS) la deuxième phase avec les autres libéraux de santé y compris les médecins spécialistes de proximité est engagée.

Le CNPS, qui avait dénoncé l’oubli méprisant de ces acteurs importants de notre système de santé, se réjouit de l’élargissement des discussions à l’ensemble des libéraux de santé.

Le CNPS souhaite que les discussions soient ouvertes, que les débats soient démocratiques et permettent d’aborder l’ensemble des sujets définis par le groupe pilote, sans exclusive, et notamment certains sujets abordés dans la phase 1 et pouvant être communs, ceci dans une logique de continuité et de cohérence.

Le CNPS, première organisation intersyndicale des libéraux de santé souhaite que ces travaux puissent déboucher sur des propositions concrètes dans le respect des valeurs libérales portées par le CNPS.

A l’issue de cette phase, le CNPS demande l’organisation d’une séance de conclusion générale des EGOS entre les acteurs des premier et deuxième groupes afin de faire une synthèse générale des propositions et de les hiérarchiser pour alimenter les futures réformes.

Lire le communiqué du CNPS  

 

LES REACTIONS DES ORGANISATIONS MEMBRES DU CNPS

LA FFMKR ATTEND DES REPONSES A LA HAUTEUR DES ENJEUX

La FFMKR souhaite que les travaux du groupe 2 des EGOS, soient basés sur un triptyque formation initiale, exercice et coopération interprofessionnelle. Ce sera l’occasion de vérifier si la volonté politique est présente afin de mettre enfin en place des mesures concrètes à hauteur des réponses à apporter sur des sujets primordiaux comme : 

  • L’adaptation du dispositif de formation initiale et continue aux objectifs de la nouvelle organisation de la santé,
  • Le rôle de chaque profession de santé dans l’organisation des soins de premier recours,
  • La coopération interprofessionnelle intégrant les notions de délégation de tâches.    

Cependant, la volonté politique sera inopérante si elle n’est pas accompagnée d’un financement durable nécessaire pour rendre ces mesures opérationnelles.

Lire le communiqué de la FFMKR

 

LA CNSD VEUT VALORISER LE ROLE ET LA MISSION DU CHIRURGIEN-DENTISTE DE PREMIERS RECOURS

La CNSD défendra les propositions et réflexions issues de sa 1ère Université d’été afin de préserver une politique libérale, sociale, contractuelle, cohérente à long terme, tenant compte des efforts constants de prévention, de formation initiale et continue, de démarches qualité-sécurité, mais également des données épidémiologiques et démographiques.

La CNSD souhaite faire disparaître toutes les discriminations existantes entre les médecins et les chirurgiens-dentistes pratiquant les mêmes actes et valoriser le rôle et la mission du chirurgien-dentiste de premier recours, indispensable à nos concitoyens, et particulièrement pour les plus fragiles d’entre eux.

Lire l'édito du Président de la CNSD
 
LA FNI SOUHAITE DAVANTAGE DE CONCERTATION

Pour la FNI, le Ministère installe à l’insu du plein gré des organisations professionnelles concernées, la concertation à 2 vitesses… Contrairement aux annonces, la F.N.I. n’a pu que constater, lors de la réunion plénière le 21 février des EGOS 2, que réforme rime pour le Ministère avec :

    • Convocations subies et confidentielles ne tenant pas compte des critères de représentativité des organisations professionnelles … Bien loin du grand mouvement de réflexion.
    • Organisations préfabriquées de segmentations des groupes de travail dont on peine à trouver le fil conducteur.
    • Programme imposé d’auditions choisies par la DHOS ne souffrant d’aucune autre proposition émanant d’une organisation professionnelle … Bien loin d’un esprit « résolument prospectif ».
Lire le communiqué de la FNI
 

LA FEDERATION NATIONALE DES ORTHOPHONISTES INTERPELLE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

Au moment où les libéraux de santé sont engagés dans les travaux des Etats Généraux de l’Organisation de la Santé, au moment où le Centre National des Professions de Santé engage la réflexion sur les thèmes de ces états généraux, la place des libéraux de santé dans le système de soins et la régionalisation, le Président de la République reçoit la CSMF, organisation syndicale des médecins libéraux.

Si elle veut voir dans cette initiative l’attachement de l’Etat à l’exercice libéral de la médecine, la Fédération Nationale des Orthophonistes souhaite que le Président de la République reçoive rapidement les représentants des autres professions de santé.

Si le médecin, en particulier le médecin généraliste, est un acteur essentiel de notre système de soins, la prise en charge du patient ne peut se faire sans la complémentarité assurée par l’ensemble des libéraux de santé dans l’interdisciplinarité.

La Fédération Nationale des Orthophonistes attend du Président de la République un signe fort de reconnaissance de l’ensemble des libéraux de santé comme pilier essentiel et indispensable de notre système de soins et de santé.

Consulter le site de la FNO 

 

LA MISE EN PLACE DES FRANCHISES RALENTIT LA CROISSANCE DES SOINS DE VILLE

Dans son rapport mensuel, la CNAM annonce un ralentissement des dépenses maladie des soins de ville (médecine libérale, médicaments) qui ont augmenté de 1,1% en janvier 2008, en raison, notamment de la mise en place des franchises" médicales. On note de même un net recul des dépenses en médicaments, avec une baisse de 4,3% des remboursements en janvier 2008 par rapport à janvier 2007.

En revanche, on relève une forte progression des versements aux établissements hospitaliers et médico-sociaux en janvier 2008 par rapport au même mois de 2007 (+5,6% pour le secteur public, +3,5% aux cliniques privées et +8,0% aux établissements médico-sociaux).

La mise en place des franchises pour le mois de janvier a rapporté 69 millions d'euros à la Sécu, somme qu’elle n’a pas eu à rembourser aux malades.

Lire le point de conjoncture de la CNAM  

 

LES FUTURES ARS NE SONT PAS UN « REMEDE MIRACLE »

Pour Yves Bur, les futures agences régionales de santé (ARS), annoncées comme « la plus grande réforme administrative depuis 25 ans » ne sont pas un « remède miracle » aux maux du système de santé français. Le rapporteur de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur les futures agences régionales de santé (ARS), se montre très prudent sur la portée de cette réforme prévue en 2009, contrairement à Philippe Ritter auteur d’un rapport sur ces mêmes ARS.

Contrairement à la vision étatisée de la gestion du système de santé via les ARS, où l’Assurance Maladie se voit confinée dans un rôle de tiroir caisse, défendue par Philippe Ritter, le député UMP défend, pour plus d'efficacité, le principe de la séparation de la gestion du risque maladie du champ de compétences des futures ARS.

Affaire à suivre… 

 

MEDICAMENTS NON REMBOURSES : PAS DE HAUSSE GENERALISEE DES PRIX

La ministre de la Santé a réuni vendredi les responsables des laboratoires pharmaceutiques, les syndicats de pharmaciens Uspo, Fspf et Unpf et la Chambre des répartiteurs pour faire avec eux le point sur la situation des médicaments non remboursables. « Pour la première fois, les déremboursements n´ont pas conduit à une hausse généralisée des prix », a souligné la ministre.

La ministre a toutefois rappelé que l´amélioration du pouvoir d´achat est un enjeu collectif et que les déremboursements, applicables au 1er janvier 2008, ne devaient pas conduire à des augmentations de prix car les augmentations relevées sur certains médicaments en décembre ont jeté « le discrédit sur les efforts réalisés » par ailleurs.

La prochaine autorisation de mise à disposition de certains médicaments devant le comptoir des officines comporte un objectif de baisse des prix des médicaments non remboursables. Les résultats de cette démarche seront évalués et mesurés

Lire le communiqué de presse du Ministère de la Santé 

 

DEBAT SUR LA CONSOMMATION DE MEDICAMENTS : LE COUP DE GUEULE DU PRESIDENT DU LEEM

Dans un entretien au Quotidien du Médecin du 26 février, Christian Lajoux, président des Entreprises du médicament (LEEM), s’attaque aux chiffres régulièrement véhiculés, sur l'industrie pharmaceutique et le médicament. Qu’il s'agisse de la consommation ou de l’impact de la visite médicale, des données et sur lesquelles se fondent des décisions politiques, toutes ces informations sont le plus souvent incomplètes, voire inexactes. Enfin, s’agissant du poids de la visite médicale, il précise qu’il n’y a pas plus de pression en France qu'ailleurs et qu'elle est même inférieure à ce qu'elle est dans d'autres pays.

 

LA MULTIPLICATION DES ACQUISITIONS DE CLINIQUES PAR DES FONDS D'INVESTISSEMENT ETRANGERS INQUIETE 

Alors que le nombre de groupes de cliniques privées contrôlés par des fonds d'investissement augmentent, le secteur s’interroge sur son avenir.
La recherche du profit par les fonds n'engendrera-t-elle pas une médecine au rabais pour le patient qui n'aura pas les moyens de payer plus que le tarif de la Sécurité sociale ? Les profits à deux chiffres sont-ils légitimes quand ils découlent des remboursements ? Enfin, si les fonds américains jugeaient un jour la rentabilité des cliniques insuffisantes, ne risquent-ils pas de se désinvestir provoquant un chaos dans l'organisation régionale et nationale des soins ?

Un rapport de Gerard Larcher, sénateur UMP des Yvelines, attendu pour avril, devrait aider l'administration à fixer une doctrine pour le secteur de l'hôpital privé. En attendant, d'autres opérations de cessions de murs pourraient avoir lieu.

Lire l'article du Monde du 26 février 2008  

 

REFORME DES ETUDES VERS UNE « LICENCE 1 SANTE»

Le secrétaire perpétuel à l´Académie des Sciences, Jean-François Bach, a remis aux ministres de l´Enseignement supérieur et de la Santé, ses propositions de réforme de la première année de médecine, afin d’en réduite le taux d´échec (80 %).

Si la sélection des étudiants avant l´entrée en première année, n’est pas à l’ordre du jour, le rapport Bach propose notamment de transformer la première année de médecine en une Licence 1 Santé afin de préparer quatre concours distincts de médecin, dentiste, pharmacien ou sage-femme.

Ces propositions doivent faire l’objet d’une concertation avec les organisations d´étudiants pour que « certaines d´entre elles puissent s´appliquer dès la rentrée universitaire 2008 ».

Lire le communiqué de presse du Ministère de la Santé

Consulter le Rapport Bach

 

LA DECEPTION DE LA FEDERATION NATIONALE DES ETUDIANTS EN KINESITHERAPIE

La Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie dénonce l'ensemble des propos du rapport Bach ce rapport concernant la filière de masso-kinésithérapie car il ne prend pas en compte la réalité de la situation de la formation initiale des kinés.

Cette situation suscite l’indignation de la FNEK qui attendait la reconnaissance et l'harmonisation de la sélection en masso-kinésithérapie et la disparition du clivage entre médical et paramédical. C’est pourquoi, la FNEK réaffirme sa volonté de voir la filière de masso-kinésithérapie intégrée au projet de LiSanté.

Lire le communiqué de la FNEK

 

 PRIVATISATION DU CONTROLE MEDICAL

Inscrite dans le cadre du PLFSS 2008, l’expérimentation de la suspension des indemnités journalières de salariés en arrêt maladie en cas d'abus relevé par un médecin mandaté par l'employeur débute à Amiens, Avignon, Vannes, Evreux, Reims, Nîmes et Carcassonne dans le cadre du régime général et à Paris, dans le Val-de-Marne en Gironde, dans le Finistère et les Côtes-d'Armor pour la Mutualité sociale agricole. La CNAM vise ainsi principalement des régions affichant des dépenses élevées en la matière.Pour les Syndicats médicaux, dont la CSMF qui avait combattu cette disposition lors du débat du PLFSS cet automne, il s’agit d’une privation du contrôle médical qui con duit à la paranoïa des arrêts maladie.  

 

MODERNISATION DU SYSTEME DE SANTE : LA CNSD AUDITIONNEE

Dans le cadre du projet de loi sur la modernisation du système de santé prévu pour l’été 2008, et en préparation à la phase n°2 des EGOS, le président et les vice-présidents confédéraux ont été reçus le 30 janvier 2008 par le député André Flajolet (mission sur l'accès aux soins et les inégalités territoriales), le 21 février 2008 par le sénateur Gérard Larcher (mission sur l’hôpital), et le même jour par la Direction de la Sécurité sociale.

Lire la newsletter de la CNSD 

 

LA FFMKR S’INQUIETE DE l’ENVOLEE DU PRIX DE L'ESSENCE

La Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs (FFMKR) tire la sonnette d’alarme face à la hausse du coût du prix des litres d’essence et de gazole. Cette hausse constante pose à court terme la question de l’adéquation entre le niveau de remboursement des frais de déplacement et leur coût réel et remet en cause la faisabilité économique des soins au domicile au moment où l’avenir du système de santé passe durablement par le développement des alternatives à l’hospitalisation, avec notamment l’hospitalisation à domicile ainsi que le maintien au domicile des personnes âgées et des patients en fin de vie. Afin d’éviter un problème de santé publique, la FFMKR demande une revalorisation des indemnités de déplacement des masseurs- kinésithérapeutes et l’équité sur le montant des Indemnités Kilométriques pour l’ensemble des professions libérales de santé.

Lire la newsletter n°187 de la FFMKR 

 

SML ET LA PERMANENCE DES SOINS EN OUTRE-MER

Alors que la circulaire de la Ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports sur l'organisation de la permanence des soins et la resectorisation vient de paraître le Syndicat des médecins libéraux signale qu’elle ne donne aucune indication concernant les Départements d'Outre-mer et dénonce cet oubli fâcheux. Le SML a donc demandé au gouvernement de prendre en considération la situation des populations ultra-marines pour lesquelles la Permanence des soins rencontre des problèmes spécifiques. Les médecins et les patients sont en attente d'une réponse organisationnelle au même titre que les métropolitains.

Lire le communiqué du SML  

 

LE SYNDICAT DES ORTHOPTISTES DE FRANCE LANCE UNE CAMPAGNE D'ADHESION

Le Syndicat des Orthoptistes de France (SOF) lance sa campagne d’adhésion 2008. Le SOF avait notamment contribué à représenter la profession et à en défendre les intérêts au sein des diverses instances ministérielles et administratives pour l'élaboration du décret de compétence de novembre 2007, la proposition et élaboration d'un programme schéma LMD, la discussion à la CNAM pour la convention collective.

Lire la lettre du SOF  

 

UNE NOUVELLE VERSION DU SITE LEEM RECHERCHE

Le Leem Recherche vent de lancer une nouvelle version de son site 2008. Cette version 2 du site, articulée sur un moteur de blog, a été motivée par un désir d'une plus grande réactivité ainsi que la recherche de plus d'interactivité.Entre autres nouveautés, il est proposé un agenda des événements du Leem Recherche, la possibilité de marquer les informations du site dans 11 réseaux sociaux différents, l'ouverture aux commentaires de plusieurs informations du site.

Consulter le site du LEEM  

 

DEUXIEME CONVENTION DU CNPS – VENDREDI 14 MARS 2008
REGIONALISATION DU SYSTEME DE SANTE ET CREATION DES ARS : LES LIBERAUX DE SANTE AGISSENT

Hôtel Holiday Inn Paris République - 10 place de la République - 75001 PARIS

Inscrivez-vous dès maintenant pour participer au deuxième grand débat organisé par le CNPS et apporter votre contribution sur la régionalisation. La deuxième convention intitulée « Régionalisation du système de santé et création des ARS : les libéraux de santé agissent » se déroulera le 14 mars avec ceux qui conçoivent les contours de la future réforme et des représentants de terrain des libéraux de santé. Ensemble les libéraux de santé, nous dirons quelles missions nous voulons voir attribuer aux ARS, comment nous voulons les voir fonctionner et qui doit les animer.

Télécharger le programme

S’inscrire : cnps@cnps.fr

 


N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer (cnps@cnps.fr).

 

 

 
Recherche