Deuxième Convention du CNPS - 14 mars 2008 : Régionalisation du système de santé et création des ARS

Discours de Michel CHASSANG,
Président du CNPS

Madame la Ministre,
Madame, Monsieur, Cher(e)s Ami(e)s,  

2008 sera l’année des grands chantiers et les libéraux de santé souhaitent y apporter une contribution forte, car ils constituent le deuxième pilier de notre système de santé à côté de l’hôpital et du secteur public.  

C’est dans ce contexte que le CNPS, première organisation intersyndicale des libéraux de santé a voulu organiser deux conventions pour prendre la parole, exprimer son point de vue et formuler des propositions.

Notre première convention en janvier, qui a remporté un vif succès en rassemblant plus de 150 participants, a permis de faire valoir le point de vue des libéraux de santé sur l’organisation des soins de proximité et la démographie dans la perspective des EGOS dont la deuxième phase vient de débuter. La seconde, aujourd’hui, est destinée à préparer le tournant de la déconcentration et de la régionalisation du système de santé avec la création des futures ARS.  

C’est un sujet majeur pour l’avenir de chacune de nos professions comme en témoigne l’importante participation que nous attendons aujourd’hui puisque nous comptons sur nos listes pas moins de 200 inscrits, représentants des CDPS de toute la France et des 28 syndicats affiliés au CNPS représentant les quelque 300 000 libéraux de santé qui exercent dans notre pays.   

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir encore plus nombreux et je vous salue. 

Je vous remercie, Madame la Ministre de votre présence parmi nous aujourd’hui car vous avez compris toute l’importance de notre démarche. C’est un signal fort auquel nous sommes très sensibles. 

Le CNPS est une intersyndicale forte et unie, prête à se mobiliser et à agir, mais surtout prête à proposer, à dialoguer et à être un partenaire des réformes, pour peu qu’elles aillent dans le bon sens. 

Comme vous le savez les évènements de l’automne ont conduit les libéraux de santé à réactiver le CNPS car nous ne voulons plus revivre des situations où les professions libérales de santé ont le sentiment d’être dédaignées par le gouvernement comme ce fut le cas lors de l’élaboration de la LFSS 2008, et considérées comme une variable d’ajustement du secteur public, au lieu de traiter des vrais problèmes que sont le financement de l’Assurance Maladie et la dérive du secteur public hospitalier. 

Avec vous, Madame la Ministre, et je crois que vous êtes ici dans ce but, nous voulons préparer l’avenir des professions libérales de santé, notamment en étant un des acteurs majeurs des futures réformes. 

Oui, nous voulons participer au dialogue constructif avec le gouvernement pour permettre une évolution du système de santé fondée sur un meilleur équilibre entre le public et le secteur libéral, tout en garantissant la qualité et l’accessibilité des soins pour les patients !  

Voilà nos objectifs ! 

En intervenant aujourd’hui dans le débat autour de la régionalisation et la création des futures Agences Régionales de Santé les libéraux de santé diront quelles missions ils veulent voir confier aux futures ARS, comment ils veulent les voir agir et qui doit les piloter. 

Je peux déjà vous dire, Madame, la Ministre, sans anticiper sur les débats, que si nous sommes d’accord pour rapprocher du terrain la gestion de notre système de santé, nous ne sommes pas favorable à l’étatisation. La déconcentration ne doit pas consister à reconcentrer entre les mains de l’Administration les compétences reprises à l’UNCAM.  

Enfin, Madame la Ministre, je voudrais vous faire part de notre inquiétude sur le devenir des conventions dans ce futur paysage déconcentré. Nous sommes attachés au principe de conventions nationales collectives et nous aimerions que vous nous puissiez nous expliquer ce qu’elles vont devenir. 

En tous cas Madame la Ministre merci de tout l’attention que vous portez désormais aux libéraux de santé qui, vous l’avez bien compris sont en mouvement !

 
Recherche