CNPS Expess - 26 mars 2008
  

 AU SOMMAIRE : 

  •  Réforme du financement de l´assurance maladie en 2009
  • Après les municipales, mini remaniement à l’Elysée
  •  Quand la Sécu bugue… les assurés trinquent
  • Reforme de l’hôpital : les premières pistes dévoilées
  • Les pharmaciens étendent l'expérimentation du "dossier pharmaceutique"
  • Libre accès des médicaments sans ordonnances : le doute des officinaux
  • M'T Dents : la CNSD mobilisée pour la prévention bucco-dentaire
  • Indemnités de déplacement : les kinés de la FFMKR demandent une revalorisation et une équité pour tous les libéraux de santé
  •  Le SNMKR s’élève contre les tracasseries des Caisses
  • Instances conventionnelles : l’avocat du SML donne son analyse juridique
  •  La CSMF lance l’évaluation des pratiques et la formation professionnelle en ligne
  • Les biologistes partenaires de la "Semaine du rein"

REFORME DU FINANCEMENT DE L’ASSURANCE MALADIE EN 2009  

La ministre de la Santé a annoncé hier devant l´Association des Journalistes de l´Information Sociale (AJIS) qu’elle n’excluait pas de présenter, début 2009 un texte sur la réforme du financement de l’Assurance Maladie.
Ce texte viendrait compléter les réformes en préparation et attendues pour l’automne sur la modernisation de la santé et la réforme de l’hôpital.
La ministre veut cette fois-ci en plus des habituelles restructurations des dépenses, procurer, ce qui serait un gage d’efficacité, des recettes supplémentaires à l’Assurance Maladie.

 

APRES LES MUNICIPALES, MINI REMANIEMENT A L’ELYSEE

Le Président de la République a ajusté la composition de son Cabinet après les élections municipales. Au final, les changements ne traduisent pas d’arbitrage présidentiel entre les différents courants étatistes, ultralibéraux et pro-européens incarnés par les personnalités du cabinet qui inspirent tour à tour les différentes réformes et en déroutent plus d’un.

Parmi les changements on notera que Raymond SOUBIE devient Conseiller du Président de la République et Bertrand MARTINOT Conseiller Social. Raphaël RADANNE et Julien SAMSON restent respectivement conseiller technique santé et conseiller technique protection sociale.

Lire la composition du cabinet du Président de la République 

 

QUAND LA SECU BUGUE … LES ASSURES TRINQUENT

La CNAM a fait face à un bug informatique lequel rendait impossible le plafonnement des franchises (50 centimes d'euro par boîte de médicament et par acte paramédical, et 2 euros par transport sanitaire) prélevées aux assurés sociaux.
Résultat, ce bug détecté le 11mars et qui concerne uniquement le plafond annuel, a conduit «quelques milliers de personnes» à payer plus de 50 euros de franchises cumulées. Mais la CNAM a déjà trouvé les solutions informatiques et promet de rembourser les assurés concernés sous quinzaine. A voir…

 

REFORME DE L’HOPITAL : LES PREMIERES PISTES DEVOILEES

Quinze jours avant la remise de son rapport au président de la république, Gérard Larcher a dévoilé les pistes qu'il propose pour réformer l’hôpital, à l'occasion du lancement des séances de concertation qu’il organise dans les régions.

Au total le rapport comportera douze propositions dont la création de "communautés hospitalières de territoire" destinées à favoriser le regroupement de plusieurs entités dans un esprit de réorganisation de l'offre de soins. Le statut des établissements publics serait rénové dans une optique de redistribution des pouvoirs au sein de l'hôpital. Le secteur hospitalier privé ferait l’objet de propositions spécifiques avec notamment la redéfinition des règles de concession du service public hospitalier aux cliniques, pour créer les conditions d’une concurrence public-privé plus équitable et améliorer l'accès aux soins, le tout, naturellement, dans le cadre des futures ARS. 

 

LES PHARMACIENS ETENDENT L’EXPERIMENTATION DU « DOSSIER PHARMACEUTIQUE »

L’expérimentation du "dossier pharmaceutique" sera étendue sur tout le territoire,  a annoncé mercredi le Conseil National de l'Ordre des Pharmaciens. La CNIL (Commission nationale informatique et libertés) a donné son feu vert à la généralisation de cet outil informatique destiné à éviter les interactions de médicaments dangereuses pour les patients.

Lancée en avril 2007, l 'expérience concerne déjà six départements (le Doubs, la Meurthe-et-Moselle, la Nièvre, le Pas-de-Calais, le Rhône et la Seine-Maritime), où près de 14% des officines testent le dispositif, soit près de 400 pharmacies, qui ont créé un peu moins de 168.000 dossiers. La généralisation devrait prendre deux ans.

 

LIBRE ACCCES DES MEDICAMENTS SANS ORDONNANCES : LES DOUTE DES OFFICINAUX

Selon un sondage Ipsos/Wolters Kluwer réalisé à l’occasion du prochain salon Pharmagora, les pharmaciens d’officine rejettent  très massivement, à 84 %, le libre accès de certains médicaments sans prescription, qui doit prochainement être mis en place. Pour 71 % d’entre eux, cette mesure ne sera pas efficace pour faire baisser le prix des médicaments, et 89 % pensent qu’elle n’aura pas d’impact sur la responsabilisation des patients.

Mais c’est un sentiment d’inquiétude qui se manifeste pour 70 % des officinaux interrogés, face à cette évolution dans laquelle ils voient la préfiguration de la mise en vente libre des médicaments en grande surface dans les prochaines années.

Salon Pharmagora du 29 au 31 mars à Paris Porte de Versailles

   

M'T DENTS : LA CNSD MOBILISEE POUR LA PREVENTION BUCCO-DENTAIRE

Lancé début 2007, le programme de prévention bucco-dentaire M’T Dents enregistre des premiers résultats positifs avec un taux de participation de 24%, contre 18% avec le précédent dispositif (Bilan Bucco-Dentaire). Plus d’un tiers des enfants et jeunes ayant bénéficié d’un examen de prévention a eu besoin de soins consécutifs. L’Assurance Maladie, qui tient à remercier les chirurgiens-dentistes et les syndicats représentatifs de la profession (dont la CNSD) engagés dans cette démarche, appelle à poursuivre la mobilisation.

Lire le communique du CNSD

 

INDEMNITES DE DEPLACEMENT : LES KINES DE LA FFMKR DEMANDENT UNE REVALORISATION ET UNE EQUITE POUR TOUS LES LIBERAUX DE SANTE

Avec la hausse répétée du prix du carburant, la Fédération Française des Masseurs-Kinésithérapeutes-Rééducateurs (FFMKR) tire la sonnette d'alarme et pose la question des soins au domicile, si les indemnités de déplacement ne bénéficient pas rapidement d'un coup de pouce.

Au moment où l’on veut développer les alternatives à l'hospitalisation et le maintien au domicile des personnes âgées il faut donner aux libéraux de santé qui sont indispensables à la réalisation de ces soins, essentiels pour de nombreux patients les moyens de le faire. La FFMKR souhaite non seulement une revalorisation des tarifs des indemnités de déplacement des kinés, mais au-delà, qu’il n’y ait plus, comme c’est le cas actuellement des indemnités kilométriques variables selon le métier exercé, comme c’est le cas actuellement, car le prix à la pompe est le même pour tous !

   

LE SNMKR S’ELEVE CONTRE LES TRACASSERIES DES CAISSES

Le Syndicat National des Masseurs-Kinésithérapeutes-rééducateurs s’agace devant l’immobilité de l’UNCAM face au zèle CPAM.

La nouvelle convention signée l’an dernier comportait un volet spécifique d'augmentation de 2 cotations. (l'AMS 7 et l'AMS 9 qui passaient à 7,5 et 9,5). Mais l'UNCAM n'ayant pas envoyé la liste des actes au Ministère pour validation, deux mois ont été perdus. Sauf que beaucoup de confrères à qui les subtilités de l'UNCAM échappent ont coté en 7,5 et 9,5 dès la parution de la convention au JO... Soit environ un mois et demi avant la parution de la liste au JO... Résultat des courses, les CPAM font le forcing pour récupérer les "indus"...

Lire l’article…

 

INSTANCES CONVENTIONNELLES : L’AVOCAT DU SML DONNE SON ANALYSE JURIDIQUE

Le Syndicat des Médecins Libéraux a dévoilé les conclusions de l'étude juridique de son avocat au Conseil d'Etat sur la représentation dans les instances conventionnelles.

Selon cet avis, il est "impossible que le résultat obtenu par une organisation syndicale aux dernière élections aux URML donne droit à celle-ci d'être représentée dans un collège (généraliste ou spécialiste) pour lequel elle n'a pas été reconnue représentative par les ministres compétents en application des dispositions de l'article L162.3 du code de la Sécurité sociale".

Lire le communiqué du SML

 

LA CSMF LANCE L'EVALUATION DES PRATIQUES DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN LIGNE

A l’occasion du MEDEC, salon de la médecine générale, la CSMF a présenté son nouveau service destiné à simplifier la vie des médecins libéraux et à limiter l’inflation paperassière et chronophage liée aux obligations d’évaluation des pratiques professionnelles et de formation médicales continue. Il s’agit d’un service en ligne à partir du site de la CSMF qui permet d’accéder au portail du pôle CSMF formation évaluation.

Le médecin a la possibilité d’y faire son évaluation en ligne, d’obtenir son plan personnel de formation et un offre de formations sur mesure.

http://www.csmf.org

 

LE SYNDICAT DES BIOLOGISTES PARTENAIRES DE LA « SEMAINE DU REIN »

Après la  journée « mondiale du rein » du 13 mars dernier, les associations de malades ont proposé d’amplifier la mobilisation des patients contre ce mal insidieux  qui touche près de trois millions de français : l’insuffisance rénale. Seule la prise en charge précoce de la maladie retarde l’insuffisance rénale et évite dialyse et greffe.  Le dépistage est donc d’un intérêt majeur et joue un rôle important en santé publique.

Du 4 au 12 octobre, la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux, lancera une campagne de sensibilisation la «Semaine du rein ». En partenariat avec les médecins libéraux, les biologistes privés, dont le Syndicat des Biologistes, et les biologistes publics organiseront à cette occasion des dépistages gratuits.  

Lire l’article…


N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer (cnps@cnps.fr).
 
Recherche