CNPS Express - 23 avril 2008

AU SOMMAIRE
 
  • Les pharmaciens ont gagné contre Leclerc 
  • …mais ne baissent pas la garde…
  • …pendant que Pratis Pharma détourne la pub de Leclerc !
  • Sécu : nette amélioration du déficit de la branche maladie en 2007
  • La réforme de 2004 a permis un "redressement majeur" de l’Assurance Maladie
  • Reforme de l’hôpital : la reforme majeure du président
  • Elections à l’Ordre des infirmiers : La FNI appelle les Infirmières à voter
  • Les SEL pourraient s'ouvrir aux fonds de pension 
  • Le masseur kinésithérapeute, acteur de prévention : une proposition de la FFMKR
  • Réforme de l'hôpital : la CSMF à la recherche d'équité entre ville et hôpital  
  • Médecins-patients-assurance-maladie : le SML propose un nouveau contrat
  • Alliance dénonce la cacophonie de la mise en place du Comité Paritaire National
  • Les médecins victimes de l’insécurité
  • Le LEEM participe au développement de méthodes alternatives à expérimentation animale
  • La CNSD déménage...
  • …le CNPS aussi !

 

LES PHARMACIENS ONT GAGNE CONTRE LECLERC

Le tribunal de Grande Instance de Colmar a condamné lundi le groupe Leclerc à retirer ou modifier sa campagne publicitaire sur la vente en grande surface de médicaments non remboursables.

Le recours en référé contre le groupe avait été introduit par l'USPO et l'UNPF ainsi que deux groupements de pharmaciens, Univers Pharmacie et Directlabo SA.

Michel-Edouard Leclerc, a déjà annoncé qu'il faisait appel, mais c’est une belle victoire pour les pharmaciens dont se félicite le CNPS. 

 

…MAIS NE BAISSENT PAS LA GARDE…

L’U.S.P.O. et l’UNPF proposent de télécharger et d’imprimer les documents de communication, tracts et affichettes, pour répondre aux arguments toxiques de la campagne Leclerc sur le prix des médicaments et informer les 4 millions de clients qui fréquentent chaque jour les officines.

Télécharger le document proposé par  l’UNPF 

Documents de communication del’USPO

La FSPF lance un appel à souscription national pour la défense de la profession. Partant du constat que les pharmaciens d’officine sont indemnisés pour leurs astreintes à hauteur de 75€, la FSPF leur demande combien d’astreintes ils sont prêts à investir pour la défense de la profession, devenue une cible de toutes les attaques. Que ce soient la loi de répartition, le monopole ou l’exercice personnel, les menaces sont nombreuses.

http://www.fspf.fr/

  

…PENDANT QUE PRATIS PHARMA DETOURNE LA PUB DE LECLERC  !

Pratis Phama.com a détourné la pub de Leclerc pour faire une petite réponse amusante. Le clip a été repris sur LCI, VSD, et 20 MINUTES avec plus d'un million de visualisations !!!

Pour visualiser ce clip à votre tour  :

Accès « 'découverte' » Identifiant : votre adresse mail et n'oubliez pas de cocher la case « professionnel de santé ».

  

SECU : NETTE AMELIORATION DU DEFICIT DE LA BRANCHE MALADIE EN 2007

Le déficit du régime général (salariés) de la Sécurité Sociale en 2007 a atteint 9,5 milliards d'euros, contre un déficit de 8,7 milliards en 2006, a indiqué la Commission des comptes de la sécurité sociale. En septembre, avant l'annonce des mesures correctrices du projet de loi de financement de la Sécu (PLFSS), la prévision de déficit pour 2007 s'établissait à 11,7 milliards d'euros.

La branche maladie est en nette amélioration par rapport à 2006, avec un déficit à 4,6 milliards d'euros, contre 5,9 mds en 2006.

  

LA REFORME DE 2004 A PERMIS UN "REDRESSEMENT MAJEUR" DE L’ASSURANCE MALADIE

Au lendemain de la publication du déficit du régime général de la Sécurité Sociale, le directeur général de la CNAM estime que la réforme de 2004 de l'Assurance Maladie a permis "un redressement majeur" des comptes de la branche maladie et a eu un "réel impact" sur les comportements.

Le directeur général de la CNAM a souligné que le déficit de la branche maladie était de 11,6 milliards d’euros en 2004 et qu’il aurait atteint 20 mds d'euros en 2007 sans la réforme.

Admettant que l'objectif d'un équilibre financier en 2007 n'avait pas été atteint, Frédéric Van. Roekeghem a estimé qu'il fallait "se garder de dire: la réforme a échoué donc on en fait une autre".

  

REFORME DE L’HOPITAL : LA REFORME MAJEURE DU PRESIDENT

Le président de la république a levé le voile hier sur les contours de la réforme de l’hôpital, qu’il a qualifiée de majeure. Celle-ci, inspiré par le rapport Larcher ne doit comporter aucune fermeture d’hôpitaux. En voici les principaux points :

  • Les pouvoirs des directeurs seront accrus, ils deviendront les seuls et uniques patrons.
  • Les aides et subventions seront réservées en priorité aux hôpitaux publics qui formeront une communauté hospitalière de territoire. Un "contrat de service public" reconnaîtra "le rôle et la place des cliniques privées sur le territoire".
  • Un numéro unique d'appel permettant d'accéder aux urgences hospitalières ou au médecin libéral de garde sera créé.
  • Les médecins hospitaliers pourront choisir ou leur statut actuel, avec éventuellement une rémunération selon l'activité, ou un contrat "qui s'inspirerait du droit du travail" du secteur privé.
  • Une centaine de maisons pluridisciplinaires" sera créée en 2008 et autant en 2009.
  • L'hôpital est appelé à se "recentrer sur son cœur de métier", à savoir les maladies aiguës, et offrant ensuite "une prise en charge" pour les personnes âgées et handicapées après une "reconversion de la prise en charge du grand âge et de la dépendance".
  • La gestion de l'hôpital public devra permettre "davantage de réactivité", afin de permettre aux établissements "d'être tous à l'équilibre d'exploitation d'ici 2012".
  • La recherche dans le domaine médical devra obéir aux "mêmes règles d'évaluation et de financement" que les autres secteurs de la recherche

Lire le discours du Président de la République

 

ELECTIONS A L’ORDRE DES INFIRMIERS : LA FNI APPELLE LES INFIRMIERES A VOTER

La Fédération Nationale des Infirmiers regrette la vision partisane et caricaturale développée par l’intersyndicale de circonstance mise en place par les syndicats SUD santé, CFDT, FO et CGT afin de saboter les élections à l’Ordre infirmier.

Les missions de l’Ordre ne se réduisent pas à établir les règles déontologiques de la profession et à sanctionner les professionnels qui les enfreindraient. La FNI rappelle les enjeux important de ces élections pour la profession et pointe du doigt les dangers de faire obstacle à la mise en place de l’Ordre infirmier.

La Fédération Nationale des Infirmiers milite pour un renforcement de l’attractivité du métier au sein des établissements hospitaliers publics et ailleurs par une valorisation de la profession et appelle les infirmières et infirmiers à se mobiliser pour ces élections.

Il reste encore une semaine pour voter

Lire le communiqué de la FNI

  

LES SEL POURRAIENT S'OUVRIR AUX FONDS DE PENSION

Sous la pression de Bruxelles, le gouvernement envisagerait d'ouvrir davantage le capital des sociétés d'exercice libéral (SEL), dont nombre de laboratoires d'analyses, à des "capitaux non professionnels" comme des fonds de pension.

Dans un communiqué commun intitulé "Non à la mainmise des investisseurs financiers sur les professionnels et les services de santé", les Ordres de médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes et kinés rappellent que les SEL doivent "être possédées en majorité (75 à 100%) par des professionnels, afin de préserver l'indépendance et la qualité de leur exercice".

L’ouverture sans limitation du capital de ces SEL à des capitaux non professionnels comporte les dangers les plus graves pour la santé publique dont. le "détournement d'une partie des ressources de l'assurance maladie au profit d'investisseurs extérieurs (fonds de pensions étrangers ou internationaux, fonds souverains), soucieux uniquement de maximiser leurs dividendes", soulignent les Ordres.

Le Syndicat des Biologistes (SDB), pour sa part s’interroge sur les choix du gouvernement.

Lire le billet du jour du SDB

 

LE MASSEUR KINESITHERAPEUTE, ACTEUR DE PREVENTION : UNE PROPOSITION DE LA FFMKR

La FFMKR a été reçue au Ministère de la Santé, sur le dossier de la prévention de la rachialgie dont l’aspect prévention secondaire est inscrit dans la Convention. Près de 30 millions de rachialgies sont diagnostiquées en France pour un coût total de 2 milliards d’euros.

La FFMKR propose la mise en place d’une action de prévention secondaire, auprès des personnes âgées de 18 à 30 ans, (population active la plus vulnérable), venant de subir un premier accident aigu ou une première alerte aiguë.

Cette proposition permettrait en outre de diminuer la durée des arrêts de travail (26 jours contre 41) et d’une manière plus globale, d’économiser annuellement 131 millions d’euros dont une partie devrait permettre une revalorisation des actes de masso-kinésithérapie et des frais de déplacement.

Cette approche nouvelle, pragmatique, ciblée sur une population à forte résilience, non chronique, à l'assurabilité lisible est innovante car elle associe, pour la première fois, médecin traitant, médecin du travail et / ou scolaire et masseur-kinésithérapeute.

Les détails dans la newsletter de la FFMKR

  

REFORME DE L'HOPITAL : LA CSMF A LA RECHERCHE D'EQUITE ENTRE VILLE ET HOPITAL 

Pour la Confédération des Syndicats Médicaux Français si la réforme le l’hôpital annoncée par la chef de l’Etat comporte un certain nombre de points positifs dont la volonté de trouver une efficacité économique, le paiement à l’acte pour les médecins, le regroupement des hôpitaux, la recherche d’un meilleure coordination entre la ville et l’hôpital, la continuité du parcours de soins ville/hôpital, en revanche elle comporte des points négatifs.

La CSMF doute de l’efficacité d’une réforme qui ne fait aucune allusion quant à l’implication de l’hôpital dans l’effort de maîtrise médicalisée des dépenses, d’autant que le risque de recentrage de l’hôpital sur les maladies aiguës est susceptible d’aggraver encore le transfert de dépenses de l’hôpital vers la médecine de ville sans aucune compensation dans l’ONDAM.

La CSMF, demande au Président de la République d’engager l’hôpital dans la maîtrise médicalisée afin que notre système puisse devenir équitable. Il est profondément injuste que seuls les médecins libéraux supportent tous les efforts de maîtrise.

Au total, la CSMF est déçue de ne pas trouver d’engagement lisible de conduire notre système vers une équité entre la médecine de ville et l’hôpital.

Lire le communiqué de la CSMF

  

MEDECINS-PATIENTS-ASSURANCE-MALADIE : LE SML PROPOSE UN NOUVEAU CONTRAT

Le Syndicat des Médecins Libéraux demande la création d'un acte médical répondant à la demande de qualité des patients et d'attribuer à cet acte une valeur financière correspondant à cette exigence d'efficience. Cet acte à haute valeur médicale ajoutée devrait être de l'ordre de 50 €.

Une telle valeur permettrait au praticien d'écouter, de diagnostiquer, d'avoir une approche clinique approfondie, de faire de la pédagogie vis-à-vis du patient sur la prescription, de conseiller, de faire de la prévention, de limiter les hospitalisations au profit du maintien à domicile, et d'organiser la coordination des soins avec les autres professionnels de santé ce qui lui permettrait de dégager encore plus de temps médical.

Cette consultation devrait faire l'objet d'un contrat d'objectifs et de moyens entre les médecins et les Caisses d'assurance-maladie.

Cette nouvelle consultation doit être considérée comme la première étape d'une réforme en profondeur de la manière d'aborder la maîtrise des dépenses et les conventions médicales.

Lire le communiqué du SML

 

ALLIANCE DENONCE LA CACOPHONIE DE LA MISE EN PLACE DU COMITE PARITAIRE NATIONAL

Si Alliance, apprécie retour de syndicats représentatifs autour de la table dans une période difficile, en revanche, ce syndicat médical, comme la CSMF et le SML, dénonce la cacophonie intervenue lors de la tentative de mise en place du Comité Paritaire National, mardi dernier. Un des nouveaux syndicats est arrivé avec une délégation pléthorique, tandis que le second refusait de siéger mais voulait participer aux débats.

Alliance rappelle que le socle Conventionnel a été fondé sur une représentativité distincte des médecins généralistes et spécialistes, poly catégorielle ou mono catégorielle, Alliance et FMF étant statutairement poly catégorielle de spécialistes et de généralistes, mais reconnus seulement au titre des spécialistes, et MG France mono catégorielle de généralistes par statut et dans sa représentativité, ne pouvant donc pas prétendre à représenter des spécialistes qui ne peuvent en être adhérents.

Alliance appelle au respect réciproque par tous les partenaires conventionnels présents et futurs des règles de fonctionnement du dialogue médicalisé.

Lire le communiqué d’Alliance

  

LES MEDECINS VICTIMES DE L’INSECURITE

En 2007, les médecins ont déclaré 831 incidents relatifs à leur sécurité concernant, pour près de la moitié, des agressions verbales, selon le recensement annuel de l'Observatoire de la sécurité des médecins, créé en 2003 par le Conseil de l'ordre.

Ce chiffre est le plus élevé depuis la création de l’Observatoire : 638 incidents relevés en 2003, 438 en 2004, 636 en 2005, 508 en 2006.

La CSMF qui voit à travers ces chiffres le signe d’une profonde détérioration sociale, a demandé au gouvernement d’agir.

Lire le communiqué de la CSMF

  

LE LEEM PARTICIPE AU DEVELOPPEMENT DE METHODES ALTERNATIVES A EXPERIMENTATION ANIMALE

Le Ministère de la Recherche et l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) annoncent la mise en place d’une « Plateforme Nationale pour le développement de méthodes alternatives à l’expérimentation animale », sous forme d’un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS), réunissant douze partenaires : Ministère de la Recherche, Afssaps, INERIS (Institut National de l’environnement et des risques), Afsset (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail), Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), UIC (Union des Industries Chimiques), FEBEA (Fédération des entreprises de la beauté), LEEM (les Entreprises du Médicament), OPAL (Recherche Expérimentale et Protection de l’Animal de Laboratoire), LFDA (Fondation Ligue Française des Droits de l’Animal), SPTC (Société de Pharmaco-Toxicologie Cellulaire).

Cette plateforme a pour but de fédérer tous les partenaires autour de la volonté commune de favoriser la mise en place de méthodes alternatives permettant de réduire ou de supprimer le recours à l’animal de laboratoire notamment dans le développement, l’évaluation et le contrôle des produits de santé et des substances chimiques.

Lire le communiqué du LEEM

  

LA CNSD DEMENAGE...

A compter du mardi 22 avril, la CNSD s’installe dans de nouveaux locaux.
Les coordonnées seront désormais les suivantes :

Confédération Nationale des Syndicats Dentaires
54, rue Ampère
75017 PARIS

(RER C / M° ligne 3 - Station Péreire)

Les coordonnées téléphoniques et courriels resteront inchangés :
Tél. 01 56 79 20 20
Courriel : cnsd@cnsd.fr 

http://www.cnsd.fr/

  

…LE CNPS AUSSI !

Puisque le CNPS est hébergé dans les locaux de la CNSD, le CNPS déménage aussi.
Depuis le 22 avril, ses nouvelles coordonnées sont :
54, rue Ampère-  75017 PARIS
(RER C / M° ligne 3 - Station Péreire)
Ses coordonnées téléphoniques et courriels resteront inchangés :
Tél. 01 56 79 20 65
cnps@cnps.fr


N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer (cnps@cnps.fr).

 
Recherche