La journée de rentrée du CNPS - Discours Michel Chassang - 03 octobre 2008

 

   

Discours de Michel Chassang, Président du CNPS

Mesdames, Messieurs, 

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir  à l’occasion de cette 1ère journée de rentrée des libéraux de santé organisée par le CNPS. 

Je salue les représentants des 50 CDPS qui sont présents ici aujourd’hui, les représentants des 29 organisations syndicales membres du CNPS et les représentants des 8 organisations associées !...

Pour cette 1ère journée de rentrée, le Premier Ministre, François FILLON, devait se joindre à nous. Je précise que c’est à sa demande qu’il devait se joindre à nous, demande qu’il avait formulée au printemps, à l’issue de notre 2ème convention. Finalement il ne pourra pas être des nôtres et il m’a prié de s’en excuser auprès de vous, il est envoyé en service commandé aux journées des parlementaires de l’UMP.  

Il est clair que là bas aussi, il y a du monde à convaincre des biens fondés de certaines réformes ! 

Aujourd’hui nous allons nous pencher sur l’examen de deux textes majeurs pour l’ensemble des professionnels de santé, d’une part le projet de loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires, et d’autre part le projet de loi de finances pour la sécurité sociale pour 2009. 

A cette occasion, je voudrais dire au gouvernement que les libéraux de santé sont animés par une volonté farouche de participer aux réformes et à l’amélioration de l’efficience de notre système de soins.
Mais pas à n’importe quel prix !
pas en sacrifiant l’essentiel.
Pas en sacrifiant l’exercice libéral au profit de l’étatisation.
Pas en jouant les uns contre les autres.
Pas en jouant la qualité des soins contre les coûts.
Pas en opposant les professionnels de santé aux patients ! 

La santé ce n’est pas une industrie.
Les malades ne sont pas des pions !
Et nous ne sommes pas des équations !!!! 

Puisque la concertation a été fumeuse lors des EGOS, puisqu’elle n’existe pas dans l’élaboration du PLFSS, nous voulons à l’occasion de cette journée de rentrée nous exprimer sur ces deux sujets. Notre expression ne vise pas à manifester tel ou tel mouvement d’humeur.
Soyons clairs : nous ne recherchons pas les effets de tribune !
Nous voulons ensemble dire au gouvernement, qui s’intéresse à nos travaux, quel est le point de vue commun des libéraux de santé avec l’objectif qu’il soit pris en compte. Non pas pour nous faire plaisir, mais pour construire des projets solides et viables !!!! 

Cet après midi nous aborderons un sujet majeur pour le CNPS : la coopération interprofessionnelle. Pour cela, nous entendrons le point de vue de nos voisins Italiens, Suisses et Catalans qui nous expliqueront comment cela se passe dans leur pays. Puis, nous avons commandé aux chercheurs du Centre de Sociologie et de Démographie Médicale, une étude prospective pour évaluer l’impact qu’aurait la coopération professionnelle si elle était mise en place en France

Je dois dire, car j’ai eu la primeur des conclusions de cette étude, que certaines idées reçues vont être menées à mal. En particulier, nos chers technocrates qui s’imaginaient pouvoir équilibrer les comptes via le transfert de tâches, vont découvrir, une fois de plus, qu’ils ont tout faux !  

Bien entendu, la coopération interprofessionnelle n’est pas le transfert de tâches. On ne peut pas déshabiller Pierre pour habiller Paul, cette vision est trop simpliste. Le CNPS propose une vision médicale, autour et dans l’intérêt des patients, acceptée et non subie par les professionnels concernés, mais surtout justement rétribuée à la hauteur des responsabilités déléguées.  

Voilà pour le menu de cette journée, que nous organisons grâce au soutien de nos partenaires la MACSF,  je salue la présence ici de Michel DUPUYDAUBY, son directeur général le LEEM, je salue également la présence de Christian LAJOUX, son présidentet SCAMED. 

Je vous remercie et je vous souhaite à toutes et à tous une excellente journée et de bons travaux. 

Téléchargez le discours de Michel Chassang au format pdf

 
Recherche