Quand les minoritaires agissent sur commande...20 février 2009

Quelques organisations minoritaires viennent de se prononcer en faveur du projet de loi Bachelot, répondant en cela à une commande expresse de la Ministre de la Santé mise en difficulté par la mobilisation des syndicats majoritaires des professions libérales de santé organisée par le CNPS.

En simulant une division chez les libéraux de santé, ces organisations démontrent leur malléabilité face à un pouvoir politique qui les réduit au rôle de marionnettes.

Cette affaire n'est glorieuse ni pour la Ministre de la Santé, qui se voit contrainte d'appeler à la rescousse les cabines téléphoniques, ni pour ces organisations qui trahissent leurs mandants afin de permettre à leurs dirigeants de briller sous les ors des palais ministériels.

Il n'y a pas de quoi être fier de ce comportement, d'un côté, comme de l'autre.

Les libéraux de santé savent qu'ils peuvent compter sur les organisations majoritaires pour défendre leurs intérêts et non se courber face aux exigences toujours plus nombreuses du pouvoir.

Ils savent aussi que le CNPS est une force de proposition et qu’il l’a démontré sur de nombreux sujets. Concernant la réforme du système de santé, le CNPS a directement fait part de ses idées et projets à la Ministre de la Santé dès le mois de mars 2008 et a déposé sur le bureau de la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale une série d’amendements au projet de loi.

Proposer pour construire et faire avancer les libéraux de santé dans un système de soins plus équilibré, mais aussi les défendre sans concession lorsque les circonstances l’exigent, voilà l’action lisible et claire du CNPS.

 
Recherche