CNPS Express - 20 mai 2009

 

 

Sommaire

 

Loi H PST, santé sacrifiée

-         Mobilisation nationale des Libéraux de santé le 19 mai

o        L’action des libéraux de santé dans les jardins du Sénat censurée par les forces de l'ordre

o        Des libéraux de santé très mobilisés

o        Pétition nationale du CNPS, contre une santé au rabais : la mobilisation se poursuit

o        L’examen de la loi Bachelot au Sénat se poursuit dans un climat tendu

-         Assurance maladie : plan de redressement avant l´été et PLFSS 2010 d’austérité

-         « Jeudi de la colère » pour les Kinés le 28 mai : la FFMKR et le SNMKR appellent à la mobilisation générale

-         Gouvernement Fillon 2007/2008 : pour la CSMF, TROP, C’EST TROP ! 

-         UNCAM : les sages-femmes de l’ONSSF claquent la porte.

-         Ouverture du capital des Officines : la cour de justice des communautés européennes donne le feu vert à une réglementation protectrice

-         Nouveau site pour les Podologues de la FNP

 

 

   

Loi H PST, santé sacrifiée

 

Mobilisation nationale des Libéraux de santé le 19 mai

L’action des libéraux de santé dans les jardins du Séant censurée par les forces de l'ordre

 

cnps_senat066_2.jpg

cnps_senat098_2.jpg

 

Les libéraux de santé du CNPS avaient organisé hier midi un rassemblement autour d'un pique-nique dans les jardins du Luxembourg, pour dénoncer le projet de loi « hôpital, patients, santé, territoires » toujours en discussion au Sénat.

À peine arrivé dans les jardins du Luxembourg, le groupe du CNPS constitué d'une cinquantaine de représentants des différents syndicats majoritaires des professions libérales de santé, a été repoussé manu militari par les forces de l'ordre dès lors que la banderole « loi Bachelot - non à une santé au rabais » a été déployée.

 

Le CNPS s'élève contre le climat délétère qui règne dans notre pays et qui consiste à empêcher les organisations syndicales, par tous les moyens, à exprimer leur opposition aux projets du gouvernement. L'incident de la mi-journée en est un exemple.

Le CNPS a néanmoins manifesté, en dehors des jardins du Sénat et devant les grilles de celui-ci, contre les dispositions contenues dans le projet de réforme et pour une levée de la procédure d'urgence afin d'autoriser une véritable discussion. Les libéraux de santé souhaitent participer à une réforme constructive et éviter aux Français de subir demain les contraintes d'une santé au rabais.

 

Cette action du CNPS s'inscrit dans le cadre de la journée de mobilisation des libéraux de santé appelés à manifester dans leur cabinets et officines leur opposition au projet de loi Bachelot dans le cadre d'un mouvement de grève à « la japonaise ». Aujourd'hui partout en France les libéraux de santé mobilisent et informent les patients sur les dangers de cette réforme.

 

Voir l’information sur le site du CNPS

Lire le communiqué de la CSMF

Lire le communiqué de la FFMKR

Lire le communiqué de la FNI

Lire le communiqué de la FNO

Lire le communiqué du SML

Lire le communiqué du SNMKR

Lire le communiqué de l’UNOF

Lire le communiqué de l’UMESPE

 

 

 

Des libéraux de santé très mobilisés

 

A l’appel du CNPS, les libéraux de santé ont très massivement participé dans leurs cabinets et officines aux mouvements de protestation organisés par le CNPS dans le cadre d’une grève « à la japonaise » les jeudi 14  et mardi 19 mai. Le 14 mai le CNPS a apporté son soutien aux soignants hospitaliers qui ont manifesté leur rejet de la loi Bachelot.

 

Le 19 mai le CNPS a voulu organiser une journée de contestation spécifique aux libéraux.

 

Dans les deux cas, les recensements opérés par le CNPS et les syndicats majoritaires qui lui sont affiliés, ont mis en évidence une très forte mobilisation des professionnels qui ont tout au long de ces deux journées informé leurs patients des conséquences désastreuses de ce projet de loi et les ont invité à signer la pétition nationale « contre une santé au rabais ».

 

Le CNPS n’écarte pas d’autres actions.

 


 

Pétition nationale du CNPS, contre une santé au rabais : la mobilisation se poursuit

cnps_petition.jpg PETITION CONTRE UNE SANTÉ AU RABAIS

Le CNPS a mis en ligne depuis jeudi une pétition nationale destinée au Président de la République « contre une santé au rabais ». Au delà des actions des 14 et 19 mai, les libéraux de santé poursuivent leur mobilisation et vont continuer à informer leurs patients et les inviter à signer une pétition nationale « contre une santé au rabais ».

 

Cette pétition nationale permettra de relayer les inquiétudes des patients face à un projet de loi qui ne prévoit rien concernant le financement, ne tient pas compte de l’accroissement des besoins de santé alors que la population vieillit et refuse l’introduction des progrès thérapeutiques. Ce projet prévoit au contraire une réorganisation des soins de proximité basée sur une carte sanitaire qui aboutira à la perte de la liberté de choisir les professionnels libéraux auxquels les patients confient leur santé.

 

Cette pétition est disponible en ligne et pourra être signée d’un simple clic sur le site : www.sauvons-la-sante.fr

 

Signez et faites signer autour de vous la pétition du CNPS contre une santé au rabais : www.sauvons-la-sante.fr

 

 

L’examen de la loi Bachelot au Sénat se poursuit dans un climat tendu

 

Hier soir les Sénateurs n’avaient achevé que l’examen de l’article 13 du projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoires », dont l’examen se poursuivra ce soir et reprendra la semaine prochaine afin de conclure avant les élections européennes.

 

Les débats se déroulent dans un climat très tendu. Les sénateurs ont à plusieurs reprises mis la ministre de la santé en minorité sur le volet hôpital. Hier, le président centriste de la commission des Affaires sociales du Sénat, Nicolas About, a protesté dans l'hémicycle contre l'attitude de "collaborateurs d'un ministère" qui écoutaient à la porte de son bureau, dénonçant implicitement des pressions de l'exécutif. Face à cet incident la ministre de la santé a été amenée à justifier de l’intégrité de ses collaborateurs…. Ambiance !!!

 

Le matin, les députés UMP, au petit déjeuner de la majorité, ont réitéré leur souhait d’obtenir une deuxième lecture sur ce texte.

 

Les discussions sur les ARS et les soins de ville débutent aujourd’hui.

 

Lire les articles déjà examinés par les Sénateurs 

 

 

Assurance maladie : plan de redressement avant l´été et PLFSS 2010 d’austérité

 

Alors que les  dépenses d´assurance maladie pour 2009 devraient être conformes à l´Ondam, le ministre du Budget a annoncé lundi dans le quotidien Les Echos, qu’en dépit du fait qu’il n’y aurait pas de procédure d´alerte, le gouvernement travaillait sur un nouveau plan d’économies afin de prendre « des mesures conservatoires ponctuelles dans les prochaines semaines » pour garantir le strict respect de l´Ondam.

 

Autrement, dit, il y aura un plan de redressement avant l’été, qui sera annexé, comme l’an dernier au PLSFF 2010 ! Rigueur encore et toujours !!! Mais cette fois-ci les soins de ville n’ont plus rien à donner !!!!

 

 

« Jeudi de la colère » pour les Kinés le 28 mai : la FFMKR et le SNMKR appellent à la mobilisation générale

 

 

La FFMKR et le SNMKR lancent une journée d’action nationale : « Masseurs-kinésithérapeutes, le jeudi de la colère » le jeudi 28 mai 2009 et passent maintenant à la phase de mobilisation générale sur le terrain.

 

Cette opération sera déployée dans tous les départements, au-delà des clivages syndicaux.

 

Ce mouvement unitaire des Kinés a pour objectif d’obtenir :

 

-         La mise en place, dans les plus brefs délais, d’une application homogène des mesures de simplifications administratives sur le terrain.

-       La mise en place d’une véritable maîtrise médicalisée basée sur une montée en puissance de la production des bilans diagnostics kinésithérapiques (BDK) et en aucune manière, sur un retour ou une modification de la Demande d’Entente Préalable sous quelque forme que ce soit.

-         La mise en place d’une revalorisation des actes de masso-kinésithérapie.

-       La mise en place d’une véritable politique incitative et coordonnée entre les différents acteurs et les différentes structures en matière de démographie professionnelle paramédicale

 

La FFMKR et le SNMKR appellent à la mobilisation générale de tous les Kinés syndiqués ou non.

 

Lire le communiqué de la FFMKR

Lire le communiqué du SNMKR 

 

 

Gouvernement Fillon 2007/2008 : pour la CSMF, TROP, C’EST TROP ! 

 

Le 18 mai 2007, le Président de la République nommait le gouvernement de François Fillon avec la promesse de faire bouger notre pays, de réformer l'hôpital en s'appuyant sur la médecine libérale et de s'attaquer au financement de l'assurance-maladie.

 

Deux ans plus tard, le 18 mai 2009 le gouvernement Fillon affiche une réforme « hôpital, patients, santé, territoires » qui ne résout rien et fait l'unanimité contre elle à la fois de la communauté soignante libérale et hospitalière. Pire, la rigidité du gouvernement dans ce projet, avec une volonté manifeste d’occulter le débat, provoque une crise sans précédent au sein de sa majorité parlementaire.

 

Pour la CSMF, ces deux années du gouvernement Fillon ont été perdues pour le monde de la santé, aucun des problèmes majeurs n'aura été réglé. Les médecins libéraux ont la très nette impression que les soins de ville ont été sacrifiés.

 

Lire le communiqué de la CMSF

 

 

 

UNCAM : les sages-femmes de l’ONSSF claquent la porte

 

La réunion entre les deux syndicats représentatifs de sages-femmes (ONSSF, UNSSF) et l’UNCAM du 13 mai devait permettre de déboucher sur des propositions concernant l’organisation d’une campagne d’information ciblée sur la profession et un projet parcours de soin dédié au suivi postnatal, permettant de remettre les sages-femmes au centre de ce suivi tout en augmentant la qualité de ce suivi en particulier dans les sorties précoces de maternité. Le suivi prénatal dans ce projet, devait également être intégré.

 

Or, la Caisse n’a transmis aucune proposition, et balayé d’un revers demain l’ensemble des revendications des sages femmes. 

 

Leurs revendications tarifaires ont été purement et simplement ignorées, les personnes présentes et représentant l’UNCAM n’étaient pas mandatées par le Directeur Général pour négocier. La lettre-clé des sages-femmes leur permettant de coter leurs actes n’a pas été revalorisée depuis 2002 !

Devant l’absence de propositions concrètes, les membres des deux syndicats ont décidé de mettre fin à cette séance en quittant la salle.

Les deux syndicats ont signifié qu’ils n’accepteront de reprendre les réunions en Commission Paritaire Nationale que lorsqu’une revalorisation tarifaire aura été inscrite à l’ordre du jour.

Dans le cas contraire, les syndicats se verront dans l’obligation de durcir leurs actions.

 

Lire le communiqué de l’ONSSF

 

 

Ouverture du capital des Officines : la cour de justice des communautés européennes donne le feu vert à une réglementation protectrice

 

La Cour de justice des Communautés européennes vient de rendre son verdict au sujet de l’ouverture du capital des officines. La Cour de justice a aujourd’hui conclu que « les libertés d’établissement et de circulation des capitaux ne s’opposent pas à une réglementation nationale qui empêche des personnes n’ayant pas la qualité de pharmaciens de détenir et d’exploiter des pharmacies ». Cette décision donne satisfaction aux syndicats officinaux qui redoutaient l’introduction de capitaux extérieurs à la profession à l’instar de ce que tentait de faire le gouvernement avec la réforme, pour l’instant, repoussé, de la biologie médicale.

 

 

Nouveau site pour les Podologues de la FNP

 

La Fédération Nationale des Podologues vient de moderniser son site afin de rendre plus accessibles les informations en direction de ses adhérents, mais également des étudiants et du public.

 

Cette nouvelle version du site des podologues est plus illustrée et utilise, non sans humour, des empreintes de pied en guise de pictogrammes.

 

Visiter le nouveau de la FNP : www.fnp-online.org

 

 

 

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer (cnps@cnps.fr

 

Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.

Abonnez vos amis  

 


 
Recherche