CNPS Express - 01 juillet 2009

 

 

Sommaire

  • Elections dans les instances ordinales
  • La CNSD dit non aux ajustements comptables
  • Revenus : les orthophonistes de la FNO pas d’accord pour travailler plus et gagner moins
  • La guerre des tarifs hospitaliers aura lieu entre la FHF et la FHP
  • Masseurs-kinésithérapeutes / Ostéopathes : la FFMKR met la pression aux parlementaires
  • Le SNMKR dénonce les manoeuvres de la DHOS sur la direction des IFMK
  • Les sages femmes de l’ONSSF ont boycotté la réunion conventionnelle
  • Le SML fait des médecins à expertise particulière sa priorité

 

logo-40ans-cnps.png40 ans de lutte pour l’exercice libéral

 

Le CNPS fêtera jeudi 2 juillet, au stade de Roland Garros, à partir de 18 h 30, en présence de la ministre de la santé, Mme Roselyne Bachelot-Narquin, le 40ème anniversaire de sa fondation.

 

A cette occasion une conférence débat avec : Guy Lefrand, Député de l’Eure, Membre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales - Marisol Touraine, Députée d’Indre-et-Loire, Secrétaire nationale du Parti Socialiste à la santé et à la sécurité sociale - Frédéric Van Roekeghem, Directeur Général de l’UNCAM - Bertrand Fragonard, Président du HCAAM - Jean-Marie Spaeth, ancien Président de la CNAMTS - Jacques Monnot, ancien Président du CNPS de 1980 à 1995 - Claude Maffioli, ancien Président du CNPS de 1995 à 2000, animée par Gérard Kouchner, Président du Groupe CMP Médica, permettra de faire le point sur les nouveaux contours de l’exercice libéral en 2009.

 

Cette manifestation est ouverte à tous les libéraux de santé.

 

Les dernières inscriptions pourront encore être enregistrées aujourd’hui avant 18 heures

 

Enfin, le livre, retraçant les 40 ans de lutte des libéraux de santé pour l’exercice libéral, été réalisé par le CNPS avec la complicité de la MACSF, sera présenté à cette occasion.

 

Pour participer au 40ème anniversaire du CNPS : validez votre inscription en cliquant ici

Réservez le livre retraçant l’histoire du CNPS en cliquant ici 

 

Elections dans les instances ordinales

 

Isabelle Adenot a été élue à la présidence du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens. Elle succède à Jean Parrot qui présidait l’Ordre depuis 16 ans et n’avait pas souhaité solliciter de nouveau mandat.

 

Agée de 51 ans, Isabelle Adenot est titulaire d'une officine à Corbigny dans la Nièvre. Elle a présidé la section A (titulaires d'officine) de 2003 à 2007 et siégeait depuis au Conseil national où elle était chargé du déploiement du dossier pharmaceutique (DP).

 

Le Dr Michel Legmann a été réélu président du Conseil national de l'Ordre des médecins à l'occasion du renouvellement de son bureau.

 

Le CNPS leur adresse à tous les deux ses chaleureuses félicitations.

 

 

 

La CNSD dit non aux ajustements comptables

 

Le déficit abyssal des comptes sociaux de l’année 2009 conduit le gouvernement depuis quelques jours à développer une stratégie de mise en condition de l’opinion nécessaire avant l’annonce de mesures structurelles, qui ne pourront être que douloureuses pour la population. La crise économique que nous subissons, entraîne un déficit de recettes pour l’Assurance maladie.

 

Les chirurgiens dentistes de la CNSD refusent les mesures comptables ou d’ajustement qui ne pourront plus être tolérées, car il en va de la survie des cabinets et de la santé de nos concitoyens. La CNSD lance un cri d’alarme pour alerter les décideurs qu’il y a une ligne rouge à ne pas franchir et que la Santé n’est pas un bien ordinaire.

 

Priver la branche maladie d’un juste financement se traduirait in fine par :

 

    * une qualité des soins économiquement inatteignable pour les plus fragiles,

    * un accès aux soins restreint et au final des pathologies plus lourdes, donc plus coûteuses pour l’assurance maladie,

    * un équilibre financier de l’exercice libéral de plus en plus difficile dans un contexte socio-économique perturbé,

    * et enfin, une baisse des vocations alors que le problème de la démographie médicale se fait de plus en plus criant.

 

Lire la tribune de Marie-Françoise Gondard-Argenti, Premier Vice-président de la CNSD 

 

 

 

Revenus : les orthophonistes de la FNO pas d’accord pour travailler plus et gagner moins

 

De 2003 à 2008 les orthophonistes libéraux ont connu une augmentation régulière de leurs recettes avec cependant une stagnation entre 2004 et 2005. Vu la non revalorisation significative des actes sur cette période, on peut conclure que cette évolution des recettes est due, essentiellement, à une augmentation du nombre d’actes et donc de l’activité des orthophonistes. Sur cette période 2003/2008 les orthophonistes ont donc travaillé plus or, dans le même temps, les frais généraux ont progressé de 11,48%. Le résultat (26070 euros en 2008) baisse de 2,4% par rapport aux recettes de 2003 à 2008 ! A cela s’ajoute l’indice des prix à la consommation qui a augmenté de 12, 18% sur cette même période.

 

Au total, de 2003 à 2008, les orthophonistes libéraux ont travaillé plus pour gagner moins et ont connu une forte baisse de leur revenus!

 

Les orthophonistes ont saisi le Directeur Général de l’UNCAM, la Ministre de la Santé et des Sports et le Président de la République pour soutenir la demande de revalorisation des honoraires faite par la Fédération Nationale des Orthophonistes.

 

Lire le communiqué de la FNO

 

 

 

La guerre des tarifs hospitaliers aura lieu entre la FHF et la FHP

 

La guerre de communication entre le secteur hospitalier public et le secteur privé sur les différences de tarifs s'est intensifiée ces derniers jours.

 

Alors que la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) proteste contre le projet de report de la convergence tarifaire en 2018 et exige une harmonisation des tarifs pour 50 prestations hospitalières, la Fédération hospitalière de France (FHF) réplique par un ensemble d’amabilités antilibérales chères à son président.

 

La FHP a répliqué en annonçant la création le lancement d'un site (www.hostocomparateur.com) destiné à présenter les coûts comparatifs des 50 interventions les plus courantes, et démontrant que les tarifs du privé restent de 37% inférieurs en moyenne à ceux du public.

 

 

 

Masseurs-kinésithérapeutes / Ostéopathes : la FFMKR met la pression aux parlementaires

 

La FFMKR a décidé d’alerter les parlementaires des conséquences de la disposition visant à augmenter le nombre des heures de formation des futurs ostéopathes incluse dans la loi HPST.

La FFMKR rappelle que madame Roselyne BACHELOT, ministre de la santé et des sports s’était vivement opposée à l’introduction de cette disposition lors des débats au Sénat imposée par la Commission mixte paritaire. Cette opposition de la ministre était en parfaite adéquation avec la position de la FFMKR.

 

Devant cet acharnement des syndicats d’ostéopathes, la FFMKR a adressé, il y a quelques jours, un courrier aux parlementaires afin d’attirer leur attention sur cette disposition et, leur demande d’intervenir auprès du Conseil constitutionnel afin qu’il retire de la loi cette disposition réglementaire.

 

Lire le communiqué de la FFMKR 

 

 

Le SNMKR dénonce les manoeuvres de la DHOS sur la direction des IFMK

 

Alors que le Haut Conseil des Professions Paramédicales avait acté que les directeurs d'Instituts de Formation des Masseurs Kinésithérapeutes devaient être obligatoirement des masseurs kinésithérapeutes, le ministère de la santé et plus précisément la DHOS, a finalement émis un avis défavorable. Si une telle aberration était concrétisée souligne le SNMKR, cela remettrait en question la reconnaissance d'une filière universitaire indépendante et la création d'une discipline à part entière en kinésithérapie.

 

En effet, sans un directeur issu de la profession et ayant acquis un diplôme de cadre de santé, un master ou un doctorat de recherche, le directeur n'aurait alors qu'un rôle administratif et la kinésithérapie serait réduite à une certification professionnelle d'exercice sous la direction de personnes exerçant une profession différente.

 

Aussi, le SNMKR demande à la DHOS d'abandonner ce schéma rétrograde et de laisser la direction des IFMK aux seuls masseurs kinésithérapeutes.

 

Lire le communiqué du SNMKR

 

 

 

Les sages femmes de l’ONSSF ont boycotté la réunion conventionnelle

 

L'Organisation Nationale des Syndicats de Sages-femmes n’a pas envoyé ses négociateurs à la Commission Paritaire Nationale avec l'UNCAM (Union Nationale des Caisses d' Assurance Maladie), initialement prévue le jeudi 25 juin 2009.

L’UNCAM n’a pas donné les garanties suffisantes pour faire aboutir les trois demandes exprimées par l’ONSSF concernant la reconnaissance de la sage femme comme un des praticiens de première intention en ce qui concerne la grossesse et son suivi, la revalorisation des honoraires alors que la valeur de la lettre-clé n'a pas évolué depuis 2002. Enfin les sages-femmes dénoncent le non respect des engagements conventionnels de l'UNCAM, en particulier sur la promotion des compétences des sages- femmes auprès des assurés qui devait intervenir au plus tard fin 2008.

 

Lire le communiqué de l’ONSSF

http://onssf.free.fr/

 

 

 

Le SML fait des médecins à expertise particulière sa priorité

 

Le SML rappelle que les ostéopathes, acupuncteurs, homéopathes, médecins du sport, nutritionnistes, etc. sont des médecins généralistes à part entière ayant acquis des compétences et expertises particulières répondant à des besoins de santé publique et qu'ils exercent dans le cadre conventionnel comme médecin traitant et/ou médecin correspondant.

 

Le SML a créé l'UNION-MEP - qui regroupe la plupart des syndicats représentant ces exercices - pour assurer la défense et la pérennité de ces pratiques menacées par la loi HPST. En effet, celle-ci définit le médecin généraliste comme étant un médecin exclusivement de premier recours, ce qui constitue une menace pour les expertises particulières.

 

Le vrai combat est de permettre à ces médecins de continuer à pratiquer leurs expertises au service de leurs patients dans le cadre du parcours de soins. Ils doivent pouvoir être de premier et de second recours en fonction de la réponse à apporter à leurs patients.

 

Lire le  communiqué de SML 

 

 

 

 

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer  cnps@cnps.fr

 

Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.

 

Abonnez vos amis

 

Vous désabonner

 

 



 

 
Recherche