40 ans du CNPS - 2 juillet 2009 - Libéraux de Santé : 40 ans de lutte
Intervention de Madame la Ministre
 cnps40_minsitre.jpg

 

Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé et des Sports, se dit très heureuse de participer au 40ème Anniversaire du CNPS. Elle indique bien connaître l’expertise et le dévouement des professionnels de santé libéraux au service de l’offre de soins, et déclare que l’exercice libéral continuera à exister. Elle rappelle d’ailleurs s’être opposée, à l’occasion du projet de loi HPST, aux solutions simplistes, comme la suppression de la liberté d’installation, et avoir exigé que l’ONDAM de Ville soit égal à l’ONDAM hospitalier, position qu’elle s’engage à tenir cette année encore, la considérant profondément juste.

  

Elle fait néanmoins observer que la société change, appelant des adaptations : transitions démographiques et épidémiologiques, évolutions de la sociologie et des aspirations des professionnels de santé… Dans ce contexte, marqué qui plus est par une crise économique sans précédent, il faut faire preuve du réalisme qu’impose le pacte social de la sécurité sociale.

Roselyne BACHELOT-NARQUIN indique avoir souhaité que la réforme de l’hôpital s’accompagne de celles de l’administration et des soins de ville, dans le souci d’instaurer une réforme globale et cohérente du système de santé. Aux craintes exprimées par Michel CHASSANG d’un désintérêt des jeunes vis-à-vis de l’exercice libéral, elle considère que la loi HPST apporte des réponses quant à la pérennité d’un exercice libéral fort, prenant toute sa place dans le système de soins.

Roselyne BACHELOT-NARQUIN veut rappeler que la loi HPST offre aux professionnels de santé les outils du changement. Ainsi, la modernisation de l’offre de soins passera par une organisation plus souple de la permanence des soins, en région, par la création des pôles de santé et celles des maisons et des centres de santé. Elle note que la loi autorise la coopération entre professionnels de santé volontaires ; définit la télémédecine et reconnaît les missions des pharmaciens ; rend effective la formation des sages-femmes à l’université, la réforme des ordres professionnels ou la création d’un internat en odontologie. Ces axes forts de la rénovation seront mis en place par les ARS.

Roselyne BACHELOT-NARQUIN déclare avoir besoin des professionnels de santé dans la déclinaison de la loi sur le terrain. Elle souhaite que les mesures soient complétées par des relations conventionnelles fécondes et responsables, et appelle à un renforcement du syndicalisme professionnel au niveau national et régional.

Roselyne BACHELOT-NARQUIN tient à aborder la nouvelle menace sanitaire que constitue la première pandémie du siècle. Elle fait observer que face à un virus « subtil et sournois », comme l’a qualifié la directrice générale de l’OMS, la France a élaboré un plan national, sous la direction de Didier Houssin et de la coordination interministérielle. Dès à présent, d’importants moyens de protection en matériels et en produits ont été acquis. L’EPRUS, établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires, a été mis en place

Ce plan ne pourra tenir qu’avec l’action de terrain des professionnels de santé. En l’occurrence, la ministre affirme avoir une absolue confiance dans la capacité de réaction et d’adaptation des professionnels de santé, et fait observer que l’ensemble des dispositifs préparés vise à ce que les médecins soient protégés, informés et assurés personnellement. Elle encourage d’ailleurs chacun des professionnels de santé à s’inscrire à la liste de diffusion « DGS urgent », afin d’être averti des problèmes sanitaires urgents. Le site internet dédié à cette pandémie sera également mis en place dans les tous prochains mois.

En conclusion, Roselyne BACHELOT-NARQUIN fait part de la fierté qu’elle a vis-à-vis de l’offre de soins libérale et de ses représentants, et invite les représentants du CNPS à lui faire confiance pour continuer à servir le secteur libéral et son exercice et à accompagner les nécessaires évolutions qu’il devra accomplir.

Lire la version intégrale du discours de Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de la santé et des sports

 
Recherche