CNPS Express - 09 septembre 2009

 

 

Sommaire

 

  • La hausse du forfait hospitalier fait des vagues
  • Frédéric van Roekeghem devrait rester à la tête de la CNAM"
  • Grippe A/H1N1 : la ministre de la santé auditionnée le 16 septembre par les députés
  • Vaccination contre la grippe A/H1N1 : les personnes prioritaires
  • Grippe A/H1N1  : le SML demande une formation pour les médecins
  • Les vaccins contre la grippe saisonnière en officine à partir du 21 septembre
  • La CNSD, la CSMF, le SNMKR et la FNP protestent contre le projet de réforme de la taxe professionnelle
  • HPST : Tollé contre le projet de décret pour encadrer les absences des médecins.
  • Mise au point de la FFMKR concernant les études en ostéopathie
  • Pas de statut libéral pour les aides soignantes : la mobilisation de la FNI a payé
  • Le dossier pharmaceutique poursuit son déploiement
  • Quatrième édition de la Semaine de dialogue du LEEM
  • Journée de rentrée du CNPS le 2 octobre

 

 

La hausse du forfait hospitalier fait des vagues

 

L’idée de porter le forfait hospitalier de 16 à 20 euros soulève une vague de protestation. Dimanche en effet, la ministre de la Santé estimait « qu’il ne serait pas illégitime qu’il y ait un rattrapage sur le forfait hospitalier », même si une augmentation de 25 % lui semblait « très élevé ». Le lendemain, le ministre du Budget, Éric Woerth rappelait que le forfait correspondait au prix de l’hébergement à l’hôpital et non aux soins ».

 

Quoi qu’il en soit, il s’agirait de pistes de réflexion parmi d’autres, notamment le déremboursement de certains médicaments, la baisse du tarif des génériques, ou le renforcement de la lutte contre les abus d’arrêt maladie. En ce qui concerne le médicament, la ministre de la Santé a quand même jugé que la baisse de remboursement de certains médicaments comme le paracétamol ou l’aspirine ne lui semblait « pas une bonne idée ».

 

Les arbitrages devraient être rendus à la fin du mois de septembre. Rappelons que le déficit de l’assurance maladie, selon les prévisions gouvernementales, pourrait s’approcher de 10 milliards d’euros. Dans ces conditions, des nouvelles mesures d’économie visant les soins de ville ne sont pas à exclure.

 

 

Frédéric Van Roekeghem devrait rester à la tête de la CNAM

 

Selon le Journal Les Echos du 7 septembre, citant des "sources concordantes », Frédéric Van Roekeghem, directeur Général de la Caisse nationale d'assurance-maladie dont le mandat arrive à échéance prochainement, devrait être reconduit dans ses fonctions.

 

 

Grippe A/H1N1 : la ministre de la santé auditionnée le 16 septembre par les députés

 

La ministre de la Santé sera auditionnée mercredi 16 septembre par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée sur la grippe A/H1N1. Les députés souhaitent également entendre le ministre de l’intérieur et l’ensemble des ministres en charge du dossier pour expliquer les décisions qui ont été prises ou qui pourraient être prises.

 

 

Vaccination contre la grippe A/H1N1 : les personnes prioritaires

 

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a rendu ses recommandations concernant les personnes devant être vaccinées en priorité. Le HCSP met en exergue quatre groupes : les écoliers et collégiens (10 millions de jeunes), considéré comme le plus transmetteur du virus ; les personnes ressources dans lesquelles on trouve les personnels de santé (2 millions de personnes) aux côtés de professionnels considérés eux aussi comme indispensables (pompiers, policiers, gendarmes, soit 1 million de personnes) ; les personnes à haut risque (sensiblement les mêmes que celles qui sont considérées comme prioritaires pour la grippe saisonnière) ; et enfin les personnes qui travaillent dans les maisons de retraite ou les institutions spécialisées.

 

Il reviendra à l’assurance maladie d’envoyer les courriers aux personnes concernées dans lesquels seront indiqués l’adresse du centre de vaccination dont elles relèvent, ainsi qu’un double coupon à présenter au centre de vaccination. Certaines données contenues dans ces bons seront stockées dans le cadre de la pharmacovigilance.

 

Les homologations des vaccins sont attendues pour la mi-octobre.

 

 

 

Grippe A/H1N1 : le SML demande une formation pour les médecins

 

Le SML a écrit à la ministre de la Santé et au directeur de la Cnam pour demander qu’une partie des fonds de la formation continue conventionnelle soit, « exceptionnellement et en urgence », affectée à une action nationale d’information des médecins libéraux à la grippe H1N1. Cette initiative aurait reçu « un écho très favorable des tutelles ».

 

Lire le communiqué du SML 

 

 

 

Les vaccins contre la grippe saisonnière en officine à partir du 21 septembre

 

Le groupe d’étude et d’information sur la grippe qui regroupe les fabricants et distributeurs de vaccins antigrippaux indique que les vaccins contre la grippe saisonnière devraient être disponibles en officine à partir du 21 septembre prochain, en tous les cas avant le 25 septembre. Pour sa part, le ministère de la Santé a annoncé que la campagne de vaccination serait lancée le 18 septembre, et que les courriers pour les personnes éligibles à la prise en charge du vaccin par l’assurance maladie « seront expédiés au plus près de la mise à disposition des vaccins en officine ».

 

Une relance sera faite auprès des assurés et des médecins traitants, « trois semaines après le début de la campagne » afin d’obtenir « un taux de vaccination optimal « aussitôt que possible dans la saison ».

 

Les personnes bénéficiant d’une prise en charge par l’assurance maladie sont toujours les personnes âgées de 65 ans et plus, mais aussi les patients atteints de certaines affections de longue durée, les patients atteints de tous types d’asthme ou de BPCO, ainsi que enfants et adolescents âgés de 6 mois à 18 mois dont l’état de santé nécessite un traitement prolongé par l’aspirine.

 

 

La CNSD, la CSMF, le SNMKR et la FNP protestent contre le projet de réforme de la taxe professionnelle

 

La CSMF a écrit au ministre du Budget pour lui demander de réviser son projet de réforme de la taxe professionnelle, faisant valoir qu’il pénalise une grande partie des cabinets de professionnels de santé libéraux.

La CNSD, pour sa part, appelle « à la mobilisation pour une réforme juste et équitable ».

Le SNMKR constate que les professions libérales ont été les oubliées de la réforme et appelle tous les membres de l’UNAPL à se mobiliser contre cette injustice. Il souligne « qu’il y a différentes manières d’améliorer un revenu net » et que « diminuer le montant des charges en est une qu’il ne faut pas négliger ».

Pas en reste, la FNP a elle aussi écrit au ministre du budget pour lui demander de modifier ce projet.

 

Lire le communiqué de la CNSD

Lire le communiqué de la CSMF

Lire la lettre de la FNP au ministre du budget

Lire la réaction du SNMKR 

 

 

HPST : Tollé contre le projet de décret pour encadrer les absences des médecins

 

L’application de la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » commence fort. Le premier décret qui doit sortir concerne l’encadrement des absences des médecins libéraux. « On ne peut pas dire que le ministère fasse preuve de psychologie et cherche à séduire les médecins en commençant par leur « vendre » une des mesures les plus vexatoires de la loi et des plus contestées lors du débat parlementaire du printemps dernier », constate la CSMF. Ce n’est sûrement pas ainsi, poursuit-elle, que l’on va inciter les jeunes diplômés à choisir l’exercice libéral et résoudre la crise démographique. Du signalement d’absence, on passera à l’autorisation d’absence, pronostique le syndicat. Et il est probable qu’un jour d’autres professions feront l’objet de la même « sollicitude » de la part des pouvoirs publics.

Le SML, quant à lui, estime que « cette disposition revient à suspecter les médecins d’irresponsabilité alors que le sens de la responsabilité est au cœur de la notion d’exercice libéral. »

 

Lire le communiqué du SML

Lire la newsletter de la CSMF

 

 

Mise au point de la FFMKR concernant les études en ostéopathie                              

 

La FFMKR rappelle que, contrairement à ce que lui fait dire le syndicat national des ostéopathes de France, « elle n’a jamais, ni de près ni de loin, soutenu le passage à 3520 heures théoriques et à 1425 heures d’enseignement des sciences fondamentales pour les masseurs-kinésithérapeutes désirant se former à l’ostéopathie », Au contraire, poursuit le syndicat, « la FFMKR a toujours soutenu que les masseurs-kinésithérapeutes qui effectuent une formation initiale de 3500 heures possèdent déjà toutes les connaissances requises en matière de sciences fondamentales ». De plus, poursuit le syndicat les 1425 heures de formation aux techniques  ostéopathiques, telles que définies par le décret du 25 mars 2007, « assurent aux praticiens professionnels de santé en général et aux masseurs kinésithérapeutes en particulier, une formation de qualité. »

 

Lire le communiqué de la FFMKR

 

 

Pas de statut libéral pour les aides soignantes : la mobilisation de la FNI a payé

 

La FNI et, avec elle, l’ensemble des syndicats infirmiers s’étaient mobilisés contre une proposition de loi visant à attribuer aux aides soignantes le statut d’auxiliaires médicaux a obtenu satisfaction.

 

En effet la ministre de la santé vient de clôturer le débat. La ministre rappelle que les interventions des aides-soignantes s’inscrivent « dans une organisation du travail où elles interviennent sous la responsabilité de l’infirmier, dont les actes sont définis dans le cadre du code de la santé publique par un décret d’exercice ». De plus, « le caractère libéral d’une profession de santé non médicale est directement lié à un champ de compétences autonome, et prescrit par un médecin, ce qui ne peut être la situation des aides-soignants. En outre, la reconnaissance d’actes propres aux intéressés remettrait en cause le fait qu’ils n’interviennent que sous la responsabilité des infirmiers.»

Lire le communiqué de la FNI

Lire la lettre de la ministre de la santé

 

 

 

Le dossier pharmaceutique poursuit son déploiement

 

Porté par l’Ordre des Pharmaciens, le dossier pharmaceutique (DP) poursuit son déploiement. Fin août, plus de 10 000 officines sont désormais raccordées à ce dispositif sécurisé.

 

 

Quatrième édition de la Semaine de dialogue du LEEM

 

La quatrième édition de « la Semaine de dialogue » organisée par le LEEM (Les Entreprises du médicament) se tiendra du 12 au 22 octobre. Les Entreprises du médicament souhaitent ainsi « contribuer au débat public sur la santé et répondre à toutes les questions que se pose le grand public ».

Les industriels du médicament iront à la rencontre public dans cinq villes (Angers, Grenoble, Lille, Montpellier et Strasbourg) au cours d’une soirée débat lancée par la projection d’un documentaire. Cinq thèmes seront au cœur des discussions : la fiabilité du médicament, la transparence de l’information, la crédibilité des acteurs, l’investissement dans l’innovation, la responsabilité sociétale.

 

Lire le programme de la 4ème semaine de dialogue 

 

 

Journée de rentrée du CNPS le 2 octobre

 

Le Centre National des Professions de Santé organise se deuxième journée nationale de rentrée le vendredi 2 octobre à Paris. Au programme de cette journée destinée aux membres du bureau et du conseil du CNPS, ainsi qu’aux responsables des syndicats membres, trois sujets majeurs : La loi « Hôpital, patients, santé et territoire », conséquences et perspectives ; l’analyse et les perspectives du projet de loi de financement de la sécurité sociale 2010 ; les agences régionales de santé et la régionalisation.

 

Journée nationale de rentrée du CNPS : vendredi 2 octobre 2009 à l’hôtel Crowne Plaza Paris République (ex Holiday Inn), 10 place de la République, 75011 PARIS –

Lire le programme 

Inscription en ligne 

 

 

 

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer  cnps@cnps.fr

Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.

Abonnez vos amis : cnps@cnps.fr

Désabonnez vous : cnps@cnps.fr

 

 

 
Recherche