CNPS Express - 09 décembre 2009

tetiere.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sommaire
  • Taxe professionnelle : les doutes de Raffarin sur un impôt idiot
  • Grippe A/H1N1
  • La ministre s’enferme dans ses certitudes
  • Les internes et les étudiants infirmiers se rebiffent
  • Le SML veut que l’on reconnaisse les efforts des libéraux
  • Permanence des soins : les libéraux consignés pendant les fêtes de fin d’année
  • Une prime pour les fonctionnaires impliqués dans la vaccination : la facture s’alourdit
  • Dommages collatéraux : les fusibles sautent
  • Les sages-femmes de l’ONSSF et de l’UNSSF restent mobilisées
  • Réélection de Philippe Tisserand à la tête de la FNI
  • Pour la FFMKR, la maîtrise fonctionne sans les référentiels
  • Troubles des apprentissages : mise au point de la FNO
  • La CNSD mise sur l’image et la conviction
  • Développement professionnel continu : les syndicats médicaux dénoncent la main mise de l’État
  • Calendrier : les rendez-vous des libéraux de santé

 

 

Taxe professionnelle : les doutes de Raffarin sur un impôt idiot

 

L’ancien premier ministre de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin, aujourd’hui sénateur, n’y va pas par quatre chemins. Lors du vote du deuxième volet de la réforme de la taxe professionnelle, il s’est demandé si « dans cinq ans, on ne dira pas à nouveau : « cette contribution est un impôt idiot ». Écoutant sans doute la voix de la sagesse et les nombreuses protestations contre cette réforme que les professions libérales vivent comme injuste, la majorité sénatoriale a imposé « trois rendez-vous législatifs », dont le premier fin juin 2010, pour faire le point sur le nouveau texte.

 

 

Grippe A/H1N1

 

La ministre s’enferme dans ses certitudes

 

Chaque jour qui passe, un nouvel argument est développé pour justifier le refus d’associer les médecins libéraux à la vaccination contre la grippe A. Dans une interview au journal le Monde, la ministre de la Santé emboîtait le pas au secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, affirmant sans le moindre début de démonstration, que la vaccination en médecine libérale « triplerait a minima le coût de la logistique et du paiement de la vaccination ».

 

Cette affirmation n’a pas laissé la CSMF sans réaction. Une fois encore, la confédération a réaffirmé que l’offre de services des médecins libéraux n’aurait pas coûté plus cher, puisque soit, ils auraient vacciné à l’issue d’une consultation normale, soit ils auraient été rémunérés sur la même base que les professionnels requisitionnés dans les centres. « Dans les deux cas, pour le patient comme pour la sécurité sociale, c’est une opération blanche », répond la CSMF.

 

Lire le communiqué de la CSMF

 

 

Les internes et les étudiants infirmiers se rebiffent

 

Le président du syndicat des internes des hôpitaux de Paris dénonçait samedi dernier un risque de « désorganisation des hôpitaux du fait des réquisitions d’internes... » Et citait l’exemple d’un interne réquisitionné alors qu’il était d’astreinte à l’hôpital où une intervention urgente était prévue.

 

Vendredi dernier, plusieurs centaines d’étudiants infirmiers manifestaient devant le ministère de la Santé pour protester contre les conditions de réquisitions et leurs conséquences.  « L’abus de réquisition nuit gravement à notre formation », pouvait-on lire sur une banderole. Les partiels approchent à grands pas…

 

Évidemment, la ministre de la Santé, jure « qu’il n’est pas question de désorganiser les hôpitaux… » Cela, hélas, semble déjà fait…

 

Le SML veut que l’on reconnaisse les efforts des libéraux

 

Le Syndicat des médecins libéraux, qui ne souhaite pas que les médecins libéraux puissent vacciner dans leur cabinet, demande néanmoins que des vaccins mono doses soient confiés aux médecins traitants « pour vacciner leurs patients non mobilisables » et que « soit prise en considération la participation quotidienne et soutenue des médecins libéraux à l’effort d’information, d’explication et d’incitation à la vaccination contre la grippe A auprès de leur patientèle. »

 

Lire le communiqué du SML

 

 

Permanence des soins : les libéraux consignés pendant les fêtes de fin d’année

 

La désorganisation des hôpitaux semble s’être installée, au point qu’on fera appel, malgré tout, aux libéraux pour renforcer le dispositif de la permanence des soins durant les fêtes. Ordre a été donné aux préfets de « renforcer la permanence et la continuité des soins pour prendre en charge le surcroît de malades dû à la pandémie grippale, tout en continuant à assurer les soins des autres malades. » pour éviter une surcharge du système hospitalier », dont les personnels, faut-il le rappeler, seront occupés à vacciner ailleurs.

 

Une réunion a eu lieu hier, où la ministre de la santé de la santé a informé les syndicats médicaux des dispositions qu’elle avait d’ores et déjà prises unilatéralement, et dont elle avait déjà informé le Conseil de l’Ordre et le Directeur de l’UNCAM. Ainsi, sans attendre l’entrée en application de sa loi, la ministre décrète la permanence des soins obligatoire et prive les médecins de leurs congés de fin d’année !

 

La CSMF a vivement dénoncé cette opération, plus médiatique que nécessaire, puisque la permanence des soins est déjà organisée et fonctionne.

 

Lire le communiqué de la CSMF

 

 

Une prime pour les fonctionnaires impliqués dans la vaccination : la facture s’alourdit

 

Selon un décret du ministère du Budget, une indemnité « exceptionnelle » sera versée aux agents publics mobilisés dans le cadre de la campagne de vaccination contre la grippe A. Cette indemnité est destinée aux fonctionnaires et agents non-titulaires de la fonction publique qui accompliront des heures supplémentaires « dans le cadre d’une réquisition par le préfet ». Compte tenu de l’élargissement des plages horaires des « vaccinodromes » et de leur ouverture le dimanche, la facture risque d’être salée.

 

 

Dommages collatéraux : les fusibles sautent

 

Le directeur de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales de Paris, va être muté en raison de l’organisation insuffisante de la vaccination de masse dans la capitale. « Il y a eu des dysfonctionnements », a déclaré Roselyne Bachelot au micro de France-Inter. La ministre s’est aussitôt empressée de dire qu’il ne s’agissait pas d’une sanction et que le muté conservait toute son « estime ». Comme les médecins libéraux en somme….

 

 

 

Les sages-femmes de l’ONSSF et de l’UNSSF restent mobilisées

 

Après leur grève des 2 et 3 décembre derniers, les organisations de sages-femmes libérales (Onssf ; Unssf) se disent « déterminées à lutter jusqu’au bout pour défendre la santé des femmes et des enfants mise en danger par des propositions de prises en charge incompatibles avec la qualité. »

 

Lire le communiqué

 

 

 

Réélection de Philippe Tisserand à la tête de la FNI

 

Philippe Tisserand a été réélu, dans un fauteuil, par 174 voix sur 175 à la présidence de la Fédération nationale des infirmiers (FNI), premier syndicat de la profession. « Ce résultat illustre… le profond soutien de la profession à une ligne syndicale courageuse et cohérente, où le pragmatisme prend le pas sur le « modèle de pensée unique » des experts choisis par le gouvernement, pour orienter les réformes attendues dans l’organisation des soins ambulatoires et favoriser les coopérations entre les professionnels de santé », commente le communiqué publié à l’issue du 56ème congrès de la FNI.

 

Philippe Tisserand vient également d’être réélu comme vice-président du CNPS, à l’occasion du dernier renouvellement. Le Bureau du CNPS lui adresse ses amicales félicitations.

 

Lire le communiqué

 

 

 

Pour la FFMKR, la maîtrise fonctionne sans les référentiels

 

Alors que les dépenses de masso-kinésithérapie restent largement dans les clous, et même en dessous de l’Objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam), comme le confirment les chiffres de la Cnamts, la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) constate que cette maîtrise a été réalisée « alors que les référentiels ne sont toujours pas encore mis en place », preuve du sens des responsabilités de la profession.

 

Malgré cela, l’Union nationale des caisses d’assurance maladie continue de concocter des « modalités d’application de référentiels complexes peu claires, voire injustifiées… » Les bons résultats obtenus devraient conduire à une autre logique résumée comme suit : « Dépenses maîtrisées = marges de manœuvre pour une nette revalorisation des actes… ». Une revalorisation « juste et méritée », selon la FFMKR.

 

Lire le communiqué de la FFMKR

 

 

 

Troubles des apprentissages : mise au point de la FNO

 

La Fédération  nationale des orthophonistes vient de publier un communiqué pour mettre les choses au point après un article paru dans le Figaro, selon lequel les troubles des apprentissages seraient mal pris en charge par l’école au grand bénéfice des orthophonistes.

 

La FNO rappelle les avancées des connaissances scientifiques en la matière qui montrent que nombre de ces troubles sont de véritables handicaps. Des handicaps, qui, s’ils ne sont pris à temps par des professionnels compétents, risquent d’hypothéquer le devenir des enfants. « Les mauvais lecteurs, écrit la FNO, sont inexorablement mis sur des voies de garage, et, à l’heure où tout s’écrit sur les écrans des ordinateurs, une bonne lecture est plus que jamais nécessaire à l’intégration dans notre société et dans la vie professionnelle. »

 

Voir le communiqué de la FNO

 

 

La CNSD mise sur l’image et la conviction

 

Dans l’édito de son site, la CNSD revient sur la campagne d’image conduite par l’ADF (Association Dentaire Française) et la profession qui permet de mettre en avant le rôle des chirurgiens dentistes « dans le bien-être de nos contemporains et (de) gommer l’image désuète mais tenace de l’arracheur de dents. Aimer, rire, manger ; l'idée est bonne, le slogan porteur, » souligne la CNSD qui mise sur le succès de cette opération de séduction auprès du grand public.

 

Mais au delà, la CNSD ne perd pas de vue la nécessité de continuer à convaincre les décideurs politiques et institutionnels en leur faisant « connaître les réalités du métier et les difficultés rencontrées » pour venir à bout des idées fausses et les convaincre de la justesse des revendications portées par la profession.

 

Lire l’édito sur le site de la CNSD 

 

 

Développement professionnel continu : les syndicats médicaux dénoncent la main mise de l’État

 

Les syndicats Alliance, CSMF et SML dénoncent les projets de décrets sur l’organisation du développement professionnel continu (DPC), appelé à remplacer la formation médicale continue et l’évaluation des pratiques professionnelles. Pour les signataires du communiqué commun, ces projets « reviennent à placer l’ensemble du dispositif de DPC sous la tutelle et le contrôle de l’État », les représentants des médecins étant « exclus de toutes les structures décisionnaires » et « ultra minoritaires » dans les structures consultatives, alors que dans d’autres secteurs, la formation et l’évaluation sont de la responsabilité des professions. Ils demandent - « au minimum » - la mise en place d’un organisme gestionnaire paritaire conventionnelle « pour développer au moins les actions visant à renforcer la maîtrise médicalisée et accompagner les stratégies conventionnelles ».

 

Voir le communiqué commun

 

 

Calendrier : les rendez-vous des libéraux de santé

 

Les 9ème rencontres d’orthophonie, organisées par la FNO et l’UNADREO, se tiennent demain et après demain 10 et 11 décembre à Paris à l’espace de conférence des Diaconesses, 18 rue du Sergent Bauchat (12ème) et ont pour thème « la Voix dans tous ses maux ».
Programme et inscription

 

Les Assises de la femme médecin libéral, organisées par le Syndicat des médecins libéraux (SML) se tiendront les 11 et 12 décembre à l’hôtel Hilton à Orly ;

 

Le bilan annuel des avancées thérapeutiques réalisé par Les Entreprises du Médicament sera présenté le mardi 26 janvier à 11 heures à la maison de la recherche 54 rue de Varennes à Paris (VIIème)

  

  

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr

Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.

Abonnez vos amis

Vous désabonner

   

bandeau_macsf
 

 

 

 

 

 
Recherche