CNPS Express - 22 septembre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire


  • Levée de boucliers contre le PLFSS 2011
    • Le CNPS dénonce l’arbitrage comptable du gouvernement
    • La CSMF dénonce le train d’économies supplémentaires pesant sur la médecine libérale
  • Premier recours : les inégalités de répartition des professionnels libéraux sont essentiellement infrarégionales
  • Les Français restent attachés à leur système de santé
  • Ehpad : haro sur le contrat-type et les médicaments
    • Intervention des kinés en Ehpad : la FFMKR opposée au projet de contrat-type
    • Réintroduction des médicaments en Ehpad : la FHF prête à travailler sur un volet qualitatif
    • Les syndicats de pharmaciens obtiennent la prolongation de l’expérimentation sur la réintégration des médicaments
  • Évolution de la marge officinale : la FSPF, l’UNPF et l’USPO dénoncent l’absence de mesures concrètes
  • Mission Hubert : la FNI estime que les infirmiers peuvent contribuer à l’éducation thérapeutique d’1 million de patients en ALD
  • Allongement du départ à la retraite : les protestations continuent
    • le SNMKR dénonce une nouvelle provocation
    • Le SML veut réformer l’ASV
  • La CNSD planche sur l’avenir du syndicalisme
  • Coopération interprofessionnelle : la collaboration entre ophtalmologistes et orthoptistes
  • Journée mondiale contre l’Alzheimer : le Leem rappelle son engagement dans la lutte
  • Calendrier : les rendez-vous des libéraux de santé

 

 

Levée de boucliers contre le PLFSS 2011

Dans le cadre de l’élaboration du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2011, l’annonce, par voie de presse, de mesures d’économies portant exclusivement sur les soins de ville a suscité la colère des libéraux de santé.

Le CNPS dénonce l’arbitrage comptable du gouvernement

Le Centre national des professions de santé (CNPS) s’étonne de ces nouvelles mesures, alors qu’un plan d’économies déjà très lourd avait été élaboré par l’UNCAM cet été.

Le CNPS souligne que ces mesures, établies « sans aucune concertation avec les libéraux de santé », sont particulièrement injustes, et inacceptables car elles tendent à instrumentaliser les professionnels de santé pour les opposer les uns aux autres.

Le CNPS dénonce également la hausse de 0,5% du ticket modérateur, estimant qu’elle pénalise les patients les plus fragiles. Il demande au gouvernement de revenir sur ces mesures « effroyablement comptables », prises sans considération pour les besoins de soins.

 Lire le communiqué du CNPS

 

 La CSMF dénonce le train d’économies supplémentaires pesant sur la médecine libérale

Les économies supplémentaires annoncées sur les dépenses de l’assurance maladie sont « parfaitement inéquitables », réagit la Confédération des syndicats de médecins français (CSMF) en estimant qu’elles font porter tous les efforts sur les soins de ville et les patients « au lieu de chercher des solutions du côté des recettes. »

 Opposée à ces mesures « imposées sans aucune concertation », alors même que l’Ondam de ville est respecté pour la deuxième année consécutive, la CSMF dénonce l’entreprise de destruction de l'exercice libéral « pour un plan d'économies qui ne résout en rien le déficit de la sécurité sociale. »

Elle « refuse que les médecins libéraux soient l'instrument du rationnement des soins, en prescrivant toujours moins de médicaments et en limitant les soins paramédicaux, au mépris des besoins des patients. » De plus, ce nouveau durcissement « ferme la porte à la construction d'une nouvelle convention médicale. »

Lire le communiqué de la CSMF 

  

Premier recours : les inégalités de répartition des professionnels libéraux sont essentiellement infrarégionales

La majeure partie des inégalités de répartition observées parmi les professionnels de santé libéraux dits de premier recours se produit au sein des régions et non entre elles, selon un rapport sur les comptes nationaux de la santé de 2009 qui s’appuie sur les chiffres de la Drees.

Ainsi, sur l'ensemble des professions de santé libérales étudiées – à l'exception des infirmiers –, plus de 70% des inégalités de répartition (90% pour les généralistes) sont dues à des inégalités infrarégionales.


La Drees estime qu'à l'échelle des 3.085 "canton-ou-ville" (unité identifiée par l'Insee comme un regroupement de communes), les généralistes et les officines sont relativement bien répartis, et même « mieux distribués que la plupart des autres équipements et services permanents  recensés ». L'adéquation avec la population est toutefois moindre pour les autres professionnels de santé, et encore plus faible sur certaines spécialités en accès direct, en particulier la gynécologie.

 

Les Français restent attachés à leur système de santé

Un nouveau baromètre du Cercle santé société (CSS) révèle que 61% des Français se déclarent satisfaits de leur système de santé. Toutefois, 63% se disent préoccupés par l’idée d’une pénurie de médecins généralistes : ils n’étaient que 51% en 2006.

Plus les questions étaient précises, plus les Français ont montré leur attachement à un système qu’ils critiquent pourtant vivement. Ils sont ainsi 67% à estimer que leur pays est celui où l’on est le mieux soigné, et à qualité de soins égale, 82% n’iraient pas se faire soigner ailleurs, même pour moins cher.

La prise en charge financière des personnes âgées est le domaine pour lequel le taux d’insatisfaction est le plus élevé. Les Français se disent aussi en faveur d'une assurance publique obligatoire pour la dépendance (62%) plutôt que pour une assurance obligatoire privée (46%).

Cette enquête démontre à quel point la loi Bachelot est en dehors des préoccupations des patients !

 

Ehpad : haro sur le contrat-type et la réintroduction des médicaments

Dans le cadre du prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), les pouvoirs publics étudient plusieurs pistes réduire les dépenses de santé dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

 

Intervention des kinés en Ehpad : la FFMKR opposée au projet de contrat-type

La Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) dénonce le projet actuel de contrat-type portant sur les conditions d’intervention des masseurs-kinésithérapeutes en Ehpad, aux côtés des médecins libéraux. Elle demande aussi aux kinés de ne pas signer les contrats déjà mis en place dans certains Ehpad.

Très attachée au paiement à l’acte, la FFMKR ne s’oppose pas à la forfaitisation mais « à condition qu’elle soit identique pour tous les professionnels de santé intervenant en Ehpad. »

De plus, alors que le ministère de la santé veut « une approche segmentée, avec des contrats-type profession par profession », elle réclame un socle commun à tous les libéraux de santé.

Elle dénonce aussi les différences de rémunération entre médecins et kinés participant aux commissions de coordination gériatrique, et demande que toutes ces commissions soient rémunérées.

Lire le communiqué 

 

Réintroduction des médicaments en Ehpad : la FHF prête à travailler sur un volet qualitatif

La Fédération hospitalière de France (FHF) qualifie de « tout à fait sages » les premières conclusions d’un rapport de l’Igas sur la réintroduction des médicaments dans les forfaits soins des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Ce rapport plaide pour un travail qualitatif sur leur prescription de médicaments : la FHF se déclare disposée à « travailler sur un volet plus qualitatif » avec les médecins et les pharmaciens.

Il s'agit maintenant de prêter attention à la façon dont les conclusions du rapport pourraient être traduites dans le prochain PLFSS car, en théorie, cette réintroduction est prévue pour le 1er janvier 2011 : la FHF entend susciter le dépôt d'un amendement en vue de poursuivre l'expérimentation menée depuis décembre 2009

Les syndicats de pharmaciens obtiennent la prolongation de l’expérimentation sur la réintégration des médicaments

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), reçus mercredi dernier au ministère de la santé, ont  obtenu l’ajournement de la réintégration des médicaments dans les forfaits de soins en Ehpad en 2011, en vue de poursuivre l’expérimentation débutée fin 2009. Le ministère avait prévu de passer à la généralisation de cette réintégration, avant la fin, et donc le bilan, de l’expérimentation.

 

Évolution de la marge officinale : la FSPF, l’UNPF et l’USPO dénoncent l’absence de mesures concrètes

Alors que la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) attendaient beaucoup de leur réunion au ministère de la santé pour discuter de mesures de revalorisation de la marge officinale, aucune proposition de fond n’a été faite.

Le ministère a demandé aux syndicats de préciser leurs propositions, notamment en termes de chiffrage, en vue d'une réunion décisive le 25 octobre, juste avant l’examen du PLFSS 2011 à l’Assemblée nationale.

En l’absence de mesures concrètes, la FSPF et l’UNPF, qui organise une journée porte le 28 septembre pour sensibiliser les patients, maintiennent leur mot d’ordre de grève de l’organisation des gardes. L’USPO pour sa part, envisage de protester contre le maintien des grands conditionnements en invitant à déverser les emballages trimestriels non utilisés ramenés par les patients devant le ministère et appelle à une manifestation le 11 octobre.

Lire le communiqué de l’UNPF

Lire le communiqué de l’USPO 

 

Mission Hubert : la FNI estime que les infirmiers peuvent contribuer à l’éducation thérapeutique d’1 million de patients en ALD

La Fédération Nationale des Infirmières (FNI) vient de soumettre à la mission de concertation sur l’avenir de la médecine de proximité, conduite par Élisabeth Hubert, une note de position démontrant tout l’intérêt de confier aux infirmiers libéraux l’éducation thérapeutique des patients souffrant de pathologies chroniques, intégrée à un programme d’accompagnement personnalisé.

« Véritables contre-propositions au rapport Jacquat, les recommandations de la FNI constituent une solution pour rendre accessible au plus grand nombre l’éducation thérapeutique et satisfaire à l’impérieuse nécessité de maîtriser les dépenses d’ALD » explique le syndicat. La FNI estime que l’appui des infirmiers libéraux permettra de cibler « près d’un million de patients en ALD, qui génèrent à eux seuls plus de 50 milliards d’euros de dépenses de santé, soit près du tiers de l’ONDAM ».

Lire le communiqué de la FNI

Lire la note de position de la FNI

 

Allongement du départ à la retraite : les protestations continuent

Après le vote du report de deux du départ à la retraite, la FFMKR et la CSMF avaient réagi. Le SML et le SNMKR ont également protesté.

Le SNMKR dénonce une nouvelle provocation

Le Syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) s’insurge contre un amendement voté à l’Assemblée nationale, qui majore de deux ans l’âge de départ à la retraite, une décision qui entrera en vigueur d’ici à 2018. En d’autres termes, « si vous partez avant 67 ans ou 42 ans de cotisation, finie la retraite à taux plein », dénonce-t-il.

Le SNMKR rappelle que, si prendre sa retraite à partir de 67 ans est « facile » pour certaines professions, « la pénibilité quotidienne de notre exercice rend le plus souvent insupportable » de le pratiquer jusqu’à cet âge. Le syndicat a donc entamé des démarches pour faire réviser cette loi « injuste » qui, de surcroît, remet en question l’avantage social vieillesse (ASV).

Lire le communiqué 

 

Le SML veut réformer l’ASV

Le vote de l’amendement sur l’ASV dans la Loi de réforme des retraites, qui recule de 2 ans l’âge de départ « ne modifie en rien la volonté du SML de parvenir à un véritable accord qui puisse éviter l’injuste pénalisation de nos retraités et de ceux qui partiront dans les années qui viennent » explique le Syndicat des médecins libéraux (SML).

« Le SML exigera que des solutions concrètes soient apportées à ce problème avant le début de toutes négociations conventionnelles » et appelle à une réforme de l’ASV.

Lire le communiqué du SML

 

La CNSD planche sur l’avenir du syndicalisme

La CNSD a tenu, le week-end dernier sa 3e Université d'été. Pendant 2 jours, près de 150 participants, chirurgiens-dentistes, politiques, responsables syndicaux ont planché sur l'avenir du syndicalisme. A cette occasion les grands axes du projet de la CNSD ont été dévoilés.

Lire le discours d’inauguration 

 

Coopération interprofessionnelle : la collaboration entre ophtalmologistes et orthoptistes

Pour assurer le meilleur suivi possible aux patients malgré une baisse attendue de 35% en 2025 du nombre d’ophtalmologistes, le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) souhaite que la collaboration entre les ophtalmologistes et les orthoptistes se développe. 

Le syndicat se réjouit du fait que les pouvoirs publics soient disposés à mettre en place des aides pour favoriser ces collaborations et assure que la formation des orthoptistes sera « rénovée. » Un décret devrait être publié à la fin de l'année.

Selon le SNOF, cette collaboration permettra d’absorber, dans les trois prochaines années, 3 à 4 millions de consultations, « ce qui réduira d'autant les délais d'attente chez l’ophtalmologiste. » Par ailleurs, un dossier optique partagé (DOP) devrait être rapidement être mis en place : il sera consultable par les ophtalmologistes, les orthoptistes et les opticiens.

 

Journée mondiale contre l’Alzheimer : le Leem rappelle son engagement dans la lutte

A l'occasion de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, le 21 septembre, les Entreprises du Médicament rappellent leur engagement avec les structures médicales ou sociales, publiques ou privées, impliquées dans la lutte contre cette maladie neuro-dégénérative. On estime à 860 000 le nombre de malades en France, chiffre qui atteindrait 2,1 millions en 2040.

Le Leem a constitué une « task-force » témoignant de sa volonté de collaborer à l’organisation de cette lutte, qui doit devenir un exemple de la refondation de la recherche française dans les sciences de la vie. Près de 150 molécules visant à freiner l’évolution des lésions sont actuellement en développement dans le monde, rappelle-t-il.

Lire le communiqué 

 

Calendrier : les rendez-vous des libéraux de santé

- La Confédération des syndicats médicaux Français (CSMF) les 24, 25 et 26 septembre, tiendra sa XVIème université d’été à Cannes sur l’avenir de la médecine libérale. Cette manifestation permet à la CSMF de rassembler ces cadres et responsables départementaux autour d’experts.

 

- La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) organise, dans le cadre de sa série de Journées d’Information 2010, une journée consacrée aux enjeux des réformes sociales le jeudi 30 septembre à Paris. Elle aura pour thème « les enjeux des réformes sociales : LMD – DPC – OPCA – Alternance. »
Programme et inscription 

 

- Le CNPS tiendra sa journée de rentrée le vendredi 8 octobre à l’Hôtel Crowne Plaza, Place de la République à Paris.
Renseignements et inscriptions : cnps@cnps.fr

Voir le préprogramme

 

- La Fédération Nationale des Podologues (FNP) propose une journée d’aide à l’installation, à destination des podologues, le 15 octobre à Lyon. Elle organisera également ses 35e Entretiens de Podologie, les 22 et 23 octobre 2010, à la Cité des Sciences de Paris, sur le thème des affections professionnelles. Renseignements et inscription 

 

La Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) organisera ses 14e Assises les samedi 23 et dimanche 24 octobre 2010 au Nouveau Siècle (Lille). Le thème : le « nouveau siècle » de la kinésithérapie. Renseignements et inscription 

 

 

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer  cnps@cnps.fr

Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.

Abonnez vos amis

Vous désabonner

 

bandeau_macsf

 

 
Recherche