CNPS Express - 06 octobre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

  • Vendredi le CNPS organise sa journée de rentrée
  • Elections aux URPS des médecins : victoire des opposants à la loi Bachelot
    • La CSMF conforte sa position de premier syndicat médical
    • Le SML devient la deuxième puissance syndicale
  • La CSMF et le SML publient cent propositions pour l’avenir de la médecine libérale
  • Manifestation des IADE : le gouvernement dit avoir entendu le message
  • Admissions en CRF et SSR: La FFMKR devrait obtenir gain de cause
  • Réforme des retraites : le SNMKR et la FFMKR mobilisés
  • PLFSS 2011 : le SNMKR demande une réunion préparatoire
  • Disparition de la formation continue conventionnelle : la FNO dénonce la « casse ».
  • Un chirurgien-dentiste au Conseil économique, social et environnemental (CESE)
  • Les abus et fraudes des patients sont la première cause d'augmentation des dépenses de santé, selon un sondage
  • Le Leem précise les thématiques abordées lors de sa 5e édition des Semaines de dialogue
  • Calendrier : les rendez-vous des libéraux de santé

 

Vendredi le CNPS organise sa journée de rentrée

Le Centre national des professions libérales de santé (CNPS) organise sa 3e Journée de rentrée des libéraux de santé le vendredi 8 octobre à l’hôtel Crowne Plaza, place de la République à Paris.

Le programme de cette journée sera orienté sur la mise en place des URPS et le rôle des nouveaux CRPS, émanations du CNPS en région. Les conclusions de la commission du CNPS sur l’avenir de l’exercice libéral seront présentées dans le cadre de cette journée de rentrée à 14h30. Les propositions du CNPS pour l’exercice libéral en santé seront versées à la commission Hubert.

Programme et inscription

 

Elections aux URPS : victoire des opposants à la loi Bachelot

La CSMF conforte sa position de premier syndicat médical

Les résultats des élections professionnelles « placent en tête l’opposition à la loi Bachelot et à la politique dévastatrice du gouvernement pour la médecine libérale », se réjouit la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), qui totalise 34% des voix et remporte plus de 434 sièges en France métropolitaine et dans les DOM-TOM. La CSMF devance également les autres syndicats à la fois dans le collège des généralistes et dans celui des spécialistes avec le nombre d’élus là encore le plus élevé.

En dépit des efforts du gouvernement pour diviser la profession et de « l’immixtion permanente » du ministère de la santé dans la campagne électorale, 60% des médecins libéraux se sont reconnus dans le mouvement de résistance incarné par la CSMF et le Syndicat des médecins libéraux (SML), analyse la CSMF.

Fort de cette victoire, le syndicat renouvelle son exigence du nettoyage de la loi Bachelot dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2011.

Lire les communiqués de la CSMF

 

Le SML devient la deuxième puissance syndicale

Pour le Syndicat des médecins libéraux (SML) qui devient le deuxième syndicat de médecins libéraux français, il s’agit « d’une grande victoire de la liberté du médecin, dans l’exercice, l’installation et l’esprit d’entreprise ». Les résultats « témoignent avant tout de l’attachement inconditionnel des médecins libéraux à une pratique qui ne tournera jamais le dos aux notions de proximité, de souplesse et d’humanisme » constate le syndicat.

Le SML prend date pour la suite et annonce, en direction des pouvoirs publics, qu’il sera un « interlocuteur déterminé à faire prendre en compte au plus vite les grandes orientations de son programme » notamment pour valoriser ses propositions destinées à faire « contrepoids » à la loi HPST.

Lire le communiqué du SML

 

La CSMF et le SML publient cent propositions pour l’avenir de la médecine libérale

Au terme de plusieurs mois de travail, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) publient conjointement cent propositions, balayant large, pour l’avenir de la médecine libérale en France.

Les deux syndicats préconisent le maintien de la prépondérance du paiement à l'acte, « qui permet la proximité et la souplesse du système libéral », avec une forte réévaluation unitaire à la clé. Face aux recours en justice de plus en plus nombreux contre les médecins, ils suggèrent la création d'un système assurantiel collectif, sur le modèle de celui des praticiens hospitaliers.

Pour mieux réguler les dépenses de santé, la CSMF et le SML demandent la mise en place d'une « agence nationale de coordination des politiques de santé, rassemblant tous les acteurs ayant autorité dans ce domaine. »

Par ailleurs, le Mouvement de défense de l'hôpital public (MDHP) réclame un grand débat national sur l’avenir du système de santé, son mode de financement et sa régulation. Le MDHP dénonce notamment « la politique de restriction budgétaire » du gouvernement « et son rationnement », en appelant l’ensemble des citoyens à demander ce débat.

Lire les 100 propositions pour l’avenir libéral de la médecine

 

Admissions en CRF et SSR: La FFMKR devrait obtenir gain de cause

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2011 prévoit d'étendre la procédure d'accord préalable de l'assurance maladie aux transferts vers les centres de soins de suite et de réadaptation (SSR).

La Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR), qui prône cette mesure depuis plusieurs années, se réjouit de cette « avancée significative, source d’économies importantes pour l’assurance maladie et qui permettra une revalorisation urgente et méritée des actes de masso-kinésithérapie. »

Au cours d’une audience avec le ministère de la santé et le rapporteur du PLFSS 2011, elle avait exposé ses propositions sur la mise sous entente préalable des admissions en centres de réadaptation fonctionnelle (CRF) et en SSR publics et privés.

Lire le communiqué

 

Réforme des retraites : le SNMKR et la FFMKR mobilisés

La Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) se réjouit de la suppression d’une disposition qui visait à transformer l’Avantage social vieillesse (ASV) en un régime de retraite à part entière, et non plus un avantage conventionnel, contenue dans la réforme des retraites. Elle était intervenue vigoureusement auprès des sénateurs de la commission des affaires sociales sur ce sujet.

La FFMKR annonce néanmoins qu’il portera une attention soutenue au débat en hémicycle sur ce thème. Il espère que le Sénat validera définitivement la suppression de cette « disposition injuste, pénalisant les professionnels de santé affiliés à la Carpimko en général, et les masseurs-kinésithérapeutes en particulier. »

De son côté, le Syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) vient d’écrire une lettre aux sénateurs pour s’opposer à l’allongement de deux années supplémentaires d’exercice pour les masseurs kinésithérapeutes exerçant en libéral. « Ceci amènerait nos confrères à mobiliser des patients jusqu’à l’âge de 67 ans. Ceci ne paraît pas réaliste face à la pénibilité quotidienne de la pratique de la profession particulièrement pour les soins à domicile » explique le SNMKR.

Lire le communiqué de la FFMKR 

Lire la lettre du SNMKR aux sénateurs

 

Disparition de la formation continue conventionnelle : la FNO dénonce la « casse »

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) dénonce les modalités de transfert de la formation continue conventionnelle vers l’organisme de gestion du développement professionnel continu (OGDPC), dans le cadre de la loi HPST.

Si les Agences Régionales de Santé (ARS) peuvent proposer des contrats intégrant le développement professionnel continu (DPC) à leurs projets régionaux, la FNO estime que le DPC deviendrait alors « un élément de contrats individuels de type CAPI, et non plus de qualité des soins », signant ainsi la fin de la formation continue conventionnelle (FCC).

La FCC, suivie par 98% des professionnels conventionnés, s’inscrit depuis 2002 « dans une réelle politique conventionnelle qui place le bilan orthophonique au cœur de la qualité des soins et des dispositifs de maîtrise médicalisée », rappelle le syndicat.

Or, ce dispositif a été « balayé » par la loi « HPST » avec la complicité de la majorité parlementaire.

La FNO  appelle le Président de la République et la Ministre de la Santé à arrêter « cette casse du système conventionnel. »

Lire le communiqué de la FNO

 

Un chirurgien-dentiste au Conseil économique, social et environnemental (CESE)

Un chirurgien-dentiste figure à nouveau parmi les 163 conseillers sur 231 nommés au Conseil économique, social et environnemental (CESE) par les organisations socioprofessionnelles, se réjouit la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) en estimant que cette élection « permet à la profession d’être représentée. »

Marie-Françoise Gondard-Argenti, vice-présidente de la CNSD et de l’Union nationale des professions libérales (UNAPL), rejoint cette assemblée consultative.

Lire l’information 

 

Pour 1 Français sur 2 les abus et fraudes des patients seraient la première cause d'augmentation des dépenses de santé

Plus de deux Français sur trois considèrent que les soins leur coûtent cher, notamment les soins dentaires et ophtalmologiques, ainsi que les consultations chez un spécialiste de ville, révèle le Baromètre Ipsos GdS. En revanche, 55% jugent que les consultations chez un généraliste ne sont pas chères.

Pour 52% des sondés, les abus et fraudes des usagers sont la première cause d’augmentation des dépenses de santé. Ils sont 46% à y attribuer d’abord une mauvaise gestion du système de santé.

Par ailleurs, 73% des sondés disent privilégier la qualité et la sécurité des soins à la proximité géographique des cliniques et des hôpitaux lorsqu'on leur demande s'il faut faire porter les efforts financiers sur la qualité ou sur la proximité.

 

Le Leem précise les thématiques abordées lors de sa 5e édition des Semaines de dialogue

En organisant leur 5e édition des Semaines de dialogue, du 11 octobre au 23 novembre, les Entreprises du Médicament (Leem) prolongent leurs débats avec le grand public sur « le futur de notre santé », thème retenu pour l’année 2010.

Quels sont les enjeux, notamment économiques ? Quels sont les défis associés aux nouveaux traitements ? Que donne la médecine de demain en application(s) ? Quelle est la place de l’usager de santé ? L’ensemble des thématiques concernant l’avenir de la santé donneront lieu à plusieurs débats, organisés dans les grandes villes de France.

Lire le communiqué 

 

Calendrier : les rendez-vous des libéraux de santé

Dans le cadre de ses 5e Semaines de Dialogue, à partir du 9 octobre, le Leem a dévoilé les dates des premières soirées-débat, qui seront animées par le cardiologue Alain Ducardonnet et Laurent Cabrol : à Angers le 11 octobre, à Bordeaux le 12 octobre, à Toulon le 14 octobre et à Lille le 23 novembre. Renseignements et inscription

La Fédération Nationale des Podologues (FNP) propose une journée d’aide à l’installation, à destination des podologues, le 15 octobre à Lyon. Elle organisera également ses 35e Entretiens de Podologie, les 22 et 23 octobre 2010, à la Cité des Sciences de Paris, sur le thème des affections professionnelles. Renseignements et inscription

La Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) organisera ses 14e Assises les samedi 23 et dimanche 24 octobre 2010 au Nouveau Siècle (Lille). Le thème : le « nouveau siècle » de la kinésithérapie. Renseignements et inscription

- La Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) poursuit son tour de France : elle organise ses Journées de l’installation à Nancy le 5 novembre, à Toulouse-Labège le 19 novembre et à Caen le 3 décembre.
Télécharger le bulletin d’inscription : NancyToulouseCaen

- La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) organise un colloque intitulé « Réflexion et perspectives éthiques en orthophonie » le 19 novembre à l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris.
Programme et inscription 

- La Fédération nationale des podologues (FNP) organise un séminaire sur le thème du lobbying territorial dans le cadre de la mise en place des ARS, le 26 novembre à Paris.

- Dans le cadre des 2èmes  Assises nationales de la femme médecin libéral, le Syndicat des médecins libéraux (SML) organise un atelier de réflexion intitulé "Entreprise libérale: guide pratique", le vendredi 3 décembre à Paris. Renseignements et Inscription

 

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer  cnps@cnps.fr

 

Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.

Abonnez vos amis

Vous désabonner

 

bandeau_macsf

 

 
Recherche