CNPS Express - 21 décembre 2011
 

DPC : le CNPS exige des garanties sur les fonds conventionnels

Le CNPS s'inquiète de l’éventuelle mise à contribution des fonds conventionnels dédiés à la formation continue des professionnels de santé lors du prochain plan d'austérité déjà en préparation. Leur suppression en plus de réduire le financement du DPC au produit de la taxe sur l’industrie pharmaceutique serait une inacceptable remise en cause du contrat conventionnel, ce que le CNPS considérerait comme un casus belli.

Le CNPS exige des garanties sur la préservation de ce financement conventionnel de la part du gouvernement.

Lire le communiqué du CNPS

 

Le CNPS refuse la mise à l'écart des libéraux de santé du Haut conseil au financement de la protection sociale

Le CNPS refuse la mise à l'écart des libéraux de santé du futur Haut conseil au financement de la protection sociale en cours de constitution.

Les libéraux de santé ont une totale légitimité pour contribuer de façon directe aux travaux de cette structure aux côtés des autres partenaires sociaux. Le CNPS demande donc au gouvernement de revoir de toute urgence le projet de décret fixant la composition du futur Haut conseil.

Lire le communiqué du CNPS

 

Coopération entre professionnels de santé : la HAS se justifie

Réagissant à la prise de position du CNPS sur le démantèlement des professions de santé à coup d'expérimentations locales, le président de la Haute autorité de santé (HAS.) Jean-Luc Harousseau, et le président de la commission " amélioration des pratiques professionnelles", Jean-François Thébaut, ont rappelé le cadre de leur action dans une interview accordée à l’agence de presse AEF Info.

Si la Haute autorité de santé se défend de vouloir démanteler les professions, en revanche elle assure appliquer la loi Bachelot. Elle est chargée de vérifier les protocoles et de les évaluer au bout d'un an. Mais certains sont retoqués.

Voir la dépêche de l’agence de presse AEF Info (avec l'aimable autorisation de l’AEF)

 

La réforme du médicament adopté

Le projet de loi sur la sécurité sanitaire du médicament a été définitivement adopté par les députés dans la nuit du 19 au 20 décembre. Cette loi s'appuie sur les propositions issues des assises du médicament afin d'éviter une nouvelle affaire comme celle du médiator. Elle renforce les mécanismes de détection de conflits d'intérêts. La visite médicale individuelle à l'hôpital est remplacée par une visite de groupe et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) remplacera l'Agence de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS).

Voir le texte de loi

 

Réseaux mutualistes : la MGEN persiste et signe

Alors que plusieurs syndicats professionnels et certaines enseignes d'optique, dont celle du lunetier Alain Afflelou, ont engagé des poursuites contre elle, la MGEN fait savoir qu'elle maintiendra ses dispositifs de conventionnement individuel avec les professionnels.

La MGEN développe plusieurs réseaux dans les domaines de l'hospitalisation, du dentaire et plus récemment de l'optique dans lesquels elle rembourse à un meilleur taux les actes et prestations réalisés par les professionnels affiliés, ce qui conduit à fausser la concurrence.

Le CNPS s’était élevé contre les réseaux de santé mutualistes dont le seul but est d’imposer une baisse des tarifs et souhaite que les accords entre professionnels et complémentaires soient négociés nationalement avec les syndicats représentatifs et soient ouverts à tous.

 

L’UFC-Que choisir dénonce les mauvais comptes des complémentaires santé

Selon l'UFC-Que choisir, les hausses de cotisations des complémentaires santé en 2010 se sont traduites par une forte augmentation de leurs frais de gestion et de leurs marges au détriment des assurés.

L'organisation de défense de consommateurs estime que 30 % du produit des hausses de cotisations en 2010 pour un montant de 466 millions d'euros, ont été absorbés par les organismes complémentaires à leur seul profit. Ainsi, les frais des complémentaires ont augmenté de 5,64 % plus vite que les prestations servies aux assurés (4,25 %).

Les mutuelles devraient encore augmenter leurs cotisations de près de 5% au 1er janvier 2012 afin de répercuter la nouvelle taxe sur les contrats d'assurance introduite dans le cadre du plan d’austérité du gouvernement.

 

L’autisme, grande cause nationale 2012

Le Premier ministre a annoncé mardi que l'autisme serait la « grande cause nationale 2012 ». Il souhaite sensibiliser les Français à la nécessité de lutter contre les préjugés qui entourent trop souvent cette pathologie. 

 

Les chirurgiens-dentistes ont la cote !

La Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) souligne que les chirurgiens-dentistes ont la cote auprès des Français. En effet la dernière étude réalisée par l'institut de sondage VIA VOICE pour le groupe Pasteur Mutualité montre que 86 % de nos concitoyens font confiance à leur chirurgien-dentiste. Ce véritable plébiscite ne masque pas pour autant les craintes des personnes interrogées qui s'inquiètent de plus en plus du coût des soins dentaires jugés trop cher et de la difficulté d'accéder aux soins.

Voir l’information sur le site de la CNSD

 

Convention dentaire : un début des négociations en février 2012

Selon la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), la négociation d'un futur avenant à la convention dentaire pourrait démarrer début de février 2012. Une première réunion informelle devrait avoir lieu le 17 janvier préalablement à l'adoption d'orientation par le conseil de l’UNCAM.

 

La FNI construit l'exercice libéral des 20 prochaines années

A l'occasion de son 58e congrès, la Fédération nationale des infirmiers (FNI) s'est penchée sur l'avenir de l'exercice libéral infirmier. Une problématique que le syndicat souhaite réfléchir à l'horizon de 20 ans.

La FNI a accueilli favorablement les propositions du Centre d'analyse stratégique (CAS) en faveur d'un rôle renforcé des infirmiers en premier recours et dans le suivi des pathologies chroniques. En effet, le CAS préconise de créer une consultation infirmière de première ligne au cours de laquelle l'infirmier clinicien prendrait en charge des affections bénignes et orienterait directement, si besoin, le patient vers le médecin, mais aussi d'instituer une consultation infirmière de suivi des patients atteints de pathologies chroniques. La FNI estime que ces propositions vont permettent de valoriser toutes les dimensions des compétences infirmières.

Enfin, le D2I (Dossier Infirmier Informatisé) et le suivi protocolisé des patients chroniques, deux propositions de la FNI, ont été retenus par le CAS.

Voir le communiqué de la FNI sur son 58ème congrès ainsi que le dossier de presse 

Lire le communiqué sur les propositions retenues par le CAS

 

La CSMF dénonce les inepties de certains politiques

Françoise Tenenbaum, adjointe au Maire de Dijon (PS), Vice-Présidente du Conseil Régional de Bourgogne et surtout Présidente de la Conférence Régionale de Santé et d'autonomie de Bourgogne veut faire appel aux vétérinaires pour soigner les patients situés dans les déserts médicaux.

La Confédération des syndicats médicaux souligne que le caractère sinistre de cette proposition qui prouve, si besoin était, la profonde méconnaissance qu’ont les politiques de la médecine et des réalités du métier de médecin. La CSMF dénonce l’absurdité épouvantable d’une idée aussi délirante et conseille à la brave dame de changer de vétérinaire !

 

Le SNAO rectifie les propos de Martin HIRSCH

Le Syndicat national autonome des orthoptistes (SNAO) a vivement dénoncé les propos de Martin Hirsch, qui suggérait dans un article paru dans Le Monde que « les pharmaciens pourraient, par exemple, faire le travail d’orthoptiste qui est en France un monopole d’ophtalmologiste, pour lequel il y a désormais parfois six mois d’attente! » afin de compenser leur perte de revenus en cas de déremboursement d’une grande partie des médicaments.

Le SNAO tient à rappeler à M. HIRSCH que l’orthoptie n’est nullement « un monopole d’ophtalmologiste » mais constitue une profession autonome, à part entière et indépendante de l’ophtalmologie même si les liens qui unissent les deux professions sont historiques et qu’une relation privilégiée persiste dans nos exercices quotidiens et réciproques.

Voir le communiqué du SNAO

 

L’UNPF demande des moyens complémentaires pour les nouvelles missions des pharmaciens

L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) s’inquiète du  train de mesures économiques émanant du Comité Economique des Produits de Santé (CEPS) qui prévoit, notamment, de nombreuses baisses de prix dès le premier trimestre 2012. L’UNPF se dit réservée sur le transfert de rémunération de la marge à l’honoraire sans base économique stable et pérenne.

Les rémunérations des nouvelles missions  des pharmaciens ne peuvent être envisagées sans une enveloppe déterminée supplémentaire, prévient le syndicat. Ce nouveau mode de rémunération ne doit, en aucune manière, saper l’économie actuelle de l’officine.

Voir le communiqué de l’UNPF

 

Objectif Kiné écrit au président de la république

Objectif kiné (OK) a adressé une lettre au Président de la République qui fait suite au suicide d'un masseur kinésithérapeute dans le Nord après un contrôle de l’Assurance maladie. Objectif kiné demande au chef de l'État que les contrôles se déroulent dans le respect de la présomption d'innocence et que les réquisitoires dressés à partir de listings informatiques disparaissent.

Voir le communiqué d'OK

 

Le CNPS vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et vous donne rendez-vous en 2012

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche