CNPS Express - 18 janvier 2012
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Présidentielle 2012 - Le CNPS entre en campagne

Parce qu’il est le premier parti de la santé, le CNPS a décidé de s’inviter dans le débat des élections présidentielles. Pour ce faire, le CNPS prend trois initiatives. Tout d’abord mesurer les attentes des Français et celles des libéraux de santé avec deux sondages. Ensuite, il prépare une plate-forme d’idées pour le quinquennat 2012-2017 qu’il rendra publique à l’occasion d’une convention nationale le 15 mars prochain à Paris en présence des candidats aux élections présidentielles.

Voir la note de presse du CNPS

 

Mobilisez-vous avec le CNPS !

Tous les libéraux de santé sont appelés à se mobiliser avec le CNPS à l’occasion des élections présidentielles. Comment ? C’est très simple.

Tous à Paris le 15 mars pour participer à la grande convention nationale organisée par le CNPS dès 9h30 au Novotel Paris Porte d’Asnières. Vous pourrez à cette occasion entendre les propositions des candidats aux présidentielles et leur poser vos questions. Inscrivez-vous dès maintenant pour réserver votre place.

Inscription

Tous sur le Net ! Prenez la parole pour exprimer vos attentes en matière d’organisation des soins. Participez à la grande enquête du CNPS avec l’institut BVA et faites participer vos confrères et consœurs autour de vous. Quelques clics suffisent pour vous exprimer !

Je participe à l’enquête du CNPS – Cliquez ici


 

Le Petit Journal présidentiel des libéraux de santé

cnps_2012

Le CNPS a décidé de mettre en place son Petit Journal des présidentielles à l’intention des libéraux de santé.

- 79% des Français considèrent que la santé est un thème prioritaire. C’est ce que montre un sondage du collectif inter-associatif sur la santé (CISS), qui milite pour que l’accès aux soins, absent de la présidentielle 2007, soit à l’ordre du jour en 2012.

- Eva Joly souhaite la création de maisons de santé accessibles à tous. La candidate d’Europe Écologie Les Verts appelle à une prévention basée sur de meilleure alimentation avec une agriculture sans chimie ni OGM, et sur la réduction des pollutions responsables de nombreuses maladies chroniques et du développement des cancers. Sur la question des déserts médicaux, elle souhaite l’implantation de maisons de santé accessibles à tous sur tout le territoire.

- François Hollande propose une aide à l’installation des jeunes médecins. Dans un entretien au quotidien La Dépêche du Midi, François Hollande, le candidat du PS, s’inquiète de l’apparition de déserts médicaux dans beaucoup de régions et indique qu’il proposera une aide à l’installation des jeunes médecins. 


 

 

Liberté d’installation : le non du CNPS à la proposition de loi Vigier

L’examen en séance publique de la proposition de loi du député Nouveau Centre, Philippe Vigier, est prévue le 26 janvier l’Assemblée. Ce texte veut rendre obligatoire un stage de 12 mois dans une maison de santé pour tous les étudiants en 3e année d’internat, imposer un exercice de trois ans dans une zone déficitaire pour tout nouveau diplômé et instaurer un conventionnement sélectif selon les zones d’installation.

Le CNPS exprime son opposition avec ce texte coercitif qui ne permettra pas de résoudre les problèmes dans les zones sous-dotées.

La CSMF estime qu’il s’agit d’une mise au pas contreproductive de la médecine libérale dont la conséquence sera d’accélérer la disparition de la médecine libérale de proximité. Enfin, le SML accuse ce texte « d’éliminer toute vocation chez les jeunes médecins ».

Voir le communiqué de la CSMF

Voir le communiqué du SML

 

Réseaux de soins mutualistes : la Mutualité persiste

Dans une interview au quotidien La Tribune, le président de la Mutualité française revient à la charge sur les réseaux de soins mutualistes qu’il décrit comme un moyen de réguler efficacement les prix en santé. La sélection des professionnels de santé « agréés » se ferait à partir d’un appel d’offres de soins sur la base d’une fourchette de prix.

Cette interview illustre ce à quoi le CNPS s’est toujours opposé avec force, estimant que les réseaux de prix où les professionnels de santé sont livrés aux mutuelles sont dangereux non seulement pour les professionnels eux-mêmes et la qualité des soins, mais aussi pour la liberté de choix des patients.

Le CNPS, qui avait d’ailleurs déposé un amendement dans ce sens à l’occasion du débat du projet de loi Fourcade, demande que ces réseaux de soins soient ouverts à tous les praticiens sans exclusive et que les conditions soient négociées collectivement au niveau national avec les syndicats représentatifs.

Voir l’amendement du CNPS

 

Augmentation du reste à charge pour les patients

Le HCAAM estime que les dépenses de santé restant à charge des assurés s’élèvent en moyenne à 500 euros par an pour 6% des Français, tandis que 10% déboursent plus de 1000 euros, et 5% plus de 1500 euros, et 1% plus de 3000 euros. Ce reste à charge aurait pour origine l’équipement en prothèses dentaires et audioprothèses, peu prises en charge par la sécurité sociale, et les dépassements d’honoraires en médecine de ville.

 

Quand la FHF fait l’unanimité… contre elle !

La Fédération hospitalière de France (FHF) a détaillé sa plateforme 2012-2017 sur le thème du service public de santé. Le hic, c’est que la FHF propose de reprendre à son compte les cabinets médicaux dans les zones sous-médicalisées, de mettre en œuvre des consultations, et plus largement, de prendre en charge les soins ambulatoires. La réaction des syndicats ne s’est pas faite attendre.

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) reproche à la FHF de vouloir faire main basse sur les soins de ville et leurs financements, ce qu’elle a déjà commencé à faire en trustant le financement de la permanence des soins au profit des seuls hôpitaux publics. Le Syndicat des médecins libéraux (SML), de son côté, invite la FHF à se préoccuper d’améliorer le fonctionnement de l’hôpital public en optimisant les moyens colossaux mis à sa disposition depuis des années. Enfin, la branche médecine-chirurgie-obstétrique de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP-MCO) accuse la FHF d’organiser l’éviction d’une offre de soins privée dans les déserts médicaux alors que l’hôpital peine déjà à remplir ses missions.

Voir le communiqué de la CSMF

Voir le communiqué du SML

Voir le communiqué de la FHP-MCO

 

La FNI, l’ONSIL et Convergence Infirmières appellent au boycott de l’Ordre infirmier

Alors que le décret réclamé depuis longtemps par l’Ordre national des infirmiers, destiné à imposer aux infirmières salariées leur inscription automatique au tableau de l’Ordre ne sera finalement jamais publié par le Ministère de la Santé, les syndicats d’infirmiers libéraux, Convergence Infirmières (CI), la Fédération nationale des infirmiers (FNI) et l’Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux (ONSIL) estiment qu’il s'agit d’une intolérable injustice. Les trois syndicats évoquent l’acharnement et la discrimination dont sont victimes les infirmières libérales et appellent à une résistance collective et massive des infirmiers libéraux par le boycott de leur cotisation à l’Ordre - cotisation qu’ils seraient les seuls à payer de façon discriminatoire.

Voir le communiqué des trois syndicats infirmiers

 

La FFMKR salue la publication dans les délais de l’avenant n°3 au Journal officiel

La Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) souligne le respect des délais pour la publication de l’avenant n°3 qu’elle avait signé le 30 novembre dernier. Le texte, publié au Journal officiel de samedi, permettra aux revalorisations de s’appliquer sans retard dès la mi-juillet. Cet avenant conventionnel prévoit, notamment, la revalorisation des lettres-clés AMK, AMC et AMS à 2,15 euros et 2,36 euros dans les départements d’Outre-mer, l’augmentation de l’indemnité forfaitaire de déplacement à 2,50 euros et acte la création de nouvelles évolutions de lettres-clés au 15 juillet 2013.

Voir le communiqué de la FFMKR

 

5 500 manifestants dans les rues le 14 janvier à l’appel de la FNO

Samedi 14 janvier 2012, dans toutes les régions de France, près de 5500 orthophonistes, étudiants, chercheurs et enseignants ont fait grève et sont descendus dans la rue, à l’appel de la Fédération nationale des orthophonistes (FNO). Les manifestants ont reçu le soutien de leurs patients, pour protester contre la décision du gouvernement contre l'exercice au niveau licence + 60 ECTS et demander justement l'exercice au niveau grade master et revendiquer l’exercice de la profession d’orthophoniste au niveau master pour tous.

Les manifestants ont appelé le gouvernement à respecter ses engagements au nom du droit des patients à l’accès à des soins de qualité et pour éviter la dégradation de la profession.

Voir le communiqué de la FNO

 

L’ONSSF et l’UNSSF précisent le contenu de l’avenant à la convention des sages-femmes

L’Organisation nationale des syndicats de sages-femmes (ONSSF) et l’Union nationale  syndicale des sages-femmes (UNSSF) reviennent dans un communiqué commun sur les avancées obtenues dans le cadre de l’avenant à la convention qu’elles viennent de signer. Les deux organisations soulignent, notamment, qu’elles ont obtenu la possibilité de positionner la sage-femme en premier recours en périnatalité et gynécologie, que des mesures incitatives à l’installation seront mises en œuvre dans les zones sous-dotées parallèlement à la limitation des installations sur 13% du territoire. Enfin, l’avenant comporte une revalorisation des actes avec l’augmentation en deux temps du C et du V vers une tarification commune avec celle des médecins généralistes à 23 euros à l'horizon 2013, l’augmentation de la lettre-clé SF, de l’IF et de l’IK.

Voir le communiqué des deux organisations

 

Le SDB appelle au boycott des télétransmissions des feuilles de soins

Après des mois de vaines tentatives de discussion avec l’Assurance Maladie pour faire cesser les baisses continues depuis 6 ans des tarifs de biologie au nom d’une logique comptable dévastatrice pour les patients et pour la profession, le Syndicat des biologistes (SDB) a décidé de changer de mode de « dialogue ». Puisqu’aucun échange intelligent autour de l’intérêt des patients, de la proximité des soins, des équilibres économiques réels du secteur n’est possible, le SDB invite tous les biologistes à adopter le même langage simpliste que l’Assurance Maladie. “A la simple logique comptable, nous allons répondre par un simple boycott des télétransmissions des feuilles de soins".

Lire le communiqué du SDB

 

Le LEEM précise que les prothèses mammaires ne sont pas des médicaments

Les Entreprises du médicament (LEEM) ont rappelé que les prothèses mammaires n’étaient pas des médicaments et qu’à ce titre elles relevaient d’une réglementation distincte de celle du médicament. Le LEEM se dit préoccupé par les révélations sur les prothèses PIP et prend la mesure du sentiment de défiance que ce scandale ne manquera pas de renforcer à l’égard du système de santé tout entier. Le scandale des prothèses PIP apporte la démonstration, qu’au-delà du médicament, l’ensemble des produits de santé requièrent des précautions d’élaboration, d’évaluation et d’utilisation irréprochables.

Voir le communiqué du LEEM

 

La CNSD dévoilera son nouveau site internet le 19 janvier

La Confédération nationale des syndicats dentaires annonce la mise en ligne de son nouveau site internet dès jeudi 19 janvier. Au programme, nouveau graphisme, nouveau rubricage,  nouveau contenu et nouvelle fonctionnalité pour moderniser la communication du syndicat.

Suivre l’information sur le site de la CNSD

 

Calendrier des libéraux de santé

Rendez-vous présidentiel du CNPS le 15 mars à Paris

Puisque 2012 sera une année électorale, le CNPS vous donne rendez-vous pour une grande convention nationale le 15 mars 2012 avec les différents candidats à l’élection présidentielle.

Retenez dès maintenant cette date dans votre agenda et mobilisez vos consœurs et confrères !

Tous à Paris le 15 mars 2012 ! Rendez-vous au Novotel Paris-Porte d’Asnières !

Inscrivez-vous en cliquant ici

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche