CNPS Express - 15 février 2012
 

Le Petit Journal des présidentielles

cnps_2012


Ces candidats qui veulent la peau des ARS.
Les représentants de plusieurs candidats investis dans la course aux présidentielles sont très critiques à l’égard des agences régionales de santé (ARS) et envisagent de les modifier. C’est le cas du Front de Gauche, d’Europe Écologie Les Verts et du Parti socialiste.  Certains envisagent même de les supprimer purement et simplement.

François Bayrou, candidat MODEM, a présenté samedi les contours de son programme social et santé. Il propose notamment la création de maisons médicales d’urgence en amont de l’hôpital qui devraient permettre d’économiser 2 milliards d’euros, la création d’un « bouclier santé » financé par l’argent consacré aujourd’hui à l’aide aux complémentaires santé, et enfin, la création d’une mutuelle universelle sur le modèle de l’Alsace.  Voir les propositions du MODEM

Eva Joly a, pour sa part, dévoilé son projet présidentiel intitulé « l’écologie, la solution ». La candidate d’Europe Écologie Les Verts propose qu’1% du budget de la santé soit dédié à la politique de prévention et au futur institut national de recherche environnementale. Elle souhaite également la diminution de la consommation de médicaments, la création de maisons de santé et de l’autonomie regroupant médecins et professionnels de soins, la création d’un service public national de la santé au travail et envisage de réduire les déficits d’un point de PIB sans toucher au modèle social. Voir les propositions de Eva Joly

Fin du suspens pour l’UMP. Nicolas Sarkozy annoncera sa candidature à la présidentielle ce mercredi soir sur TF1 et organisera son premier meeting de campagne jeudi à Annecy.

Les Entreprises du médicament interpellent les candidats. Les Entreprises du médicament (LEEM) ont adressé une lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle, assortie d’une série de propositions pour renforcer l’avenir industriel dans ce secteur et son rôle dans l’innovation thérapeutique. Lire le communiqué du LEEM

Participez au grand oral des candidats le 15 mars à Paris
Le CNPS vous donne rendez-vous jeudi 15 mars à Paris à partir de 9h30 au Novotel de la Porte d’Asnières pour le grand oral des candidats à l’élection présidentielle. Inscrivez-vous dès maintenant (nombre de places limitées) en cliquant ici

 

Le CESE propose un parcours de prévention citoyen

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) propose de mobiliser davantage la médecine scolaire et la médecine du travail pour assurer le suivi de chaque individu et construire un « véritable parcours de prévention citoyen ». Le CESE insiste aussi sur la nécessité d’inscrire la prévention dans les questions soumises aux contrôles de connaissances des étudiants. Il suggère enfin d’initier une gouvernance nationale de la prévention avec une déclinaison territoriale adaptée afin de remédier à la dispersion des acteurs qu’il déplore par ailleurs.

 

Complémentaires santé : avantage au contrat collectif

Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), les complémentaires santé offrent des garanties plus larges dans le cadre des contrats collectifs que celles contenues les contrats individuels, pourtant vendus plus chers. Les contrats de groupe offrent notamment le remboursement de certaines prestations qui ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie, comme par exemple les consultations des nutritionnistes.

 

Injection de comblement dans les lèvres : la CNSD monte au créneau

Les chirurgiens-dentistes risquent de se voir interdire de procéder à l’injection d’antirides pour regonfler les lèvres de leurs patients. En effet, le secrétaire d’État à la Santé a annoncé lundi l’imminence de la publication d’un décret sur ce sujet.

La Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) s’oppose vivement à une restriction du champ d’intervention des chirurgiens-dentistes, et explique qu’il existe de nombreux cas pour lesquels les produits de comblement sont indiqués comme par exemple pour les personnes édentées depuis des années dont le maxillaire s’est rétréci et à qui il faut redonner du volume à la lèvre.

 

Accessibilité des cabinets aux handicapés : la CSMF saisit le gouvernement

Alors que de nombreuses professions font déjà l’objet de toutes les attentions des pouvoirs publics pour préparer l’entrée en vigueur au 1er janvier 2015 des nouvelles normes pour l’accès des handicapés, rien n’est fait pour les cabinets médicaux, déplore la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF).

La CSMF vient d’écrire au ministre de la Santé pour lui demander de se saisir de ce dossier en urgence. Le syndicat préconise d’établir un état des lieux qui permettra de définir les aides qui doivent être apportées afin d’aider à les médecins libéraux à réaliser les investissements nécessaires.

Voir le communiqué de la CSMF

 

La FFMKR dénonce la proposition de loi Debré

La Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) dénonce très vivement la proposition de loi du député UMP Bernard Debré, qui vise à créer une profession d’ostéopathe accessible aux non-professionnels de santé. Ce projet, souligne la FFMKR, revient à transformer les ostéopathes non professionnels de santé en professionnels de santé, et à leur octroyer un niveau de sortie doctorat alors que les masseurs kinésithérapeutes viennent à peine d’obtenir un engagement des ministres pour un niveau de sortie en master après des années de combat.

Voir le communiqué de la FFMKR

 

FNO : le dialogue à tout prix

Saisissant l’opportunité d’un déplacement du ministre de la Santé en Languedoc-Roussillon, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) a une nouvelle fois manifesté pour la reconnaissance de la formation au grade master. Malgré une tentative musclée d’obstruction de la part des forces de l’ordre et des autorités locales, les orthophonistes ont réussi à forcer le passage et pu nouer le dialogue avec le ministre de la Santé. Celui-ci a réaffirmé que le dossier restait à l’étude en attente d’un arbitrage futur. La FNO reste sur le qui-vive et espère un signe, qui tarde à venir, du côté de l’Élysée où elle a adressé une demande de rendez-vous.

Voir le communiqué de la FNO

 

Le SDB demande aux sénateurs de consacrer deux heures à la biologie médicale

Contre toute attente, la proposition de loi sur la biologie médicale, examinée en première lecture à l’Assemblée nationale, ne figure pas à l’agenda du Sénat. Or, signale le syndicat des biologistes (SDB), ce texte attendu par la profession est devenu urgent. Sans lui, il ne sera pas possible de donner le coup d’arrêt indispensable à la financiarisation des laboratoires médicaux en modifiant l’ordonnance du 15 janvier 2010, explique le SDB. Le syndicat souligne qu’il ne faudrait pas plus de deux heures aux sénateurs pour voter ce texte qui permettra de sauver l’offre de soins de proximité en biologie médicale et de préserver l’indépendance professionnelle des biologistes médicaux.

Voir le communiqué du SDB

 

La FNOF pointe les problèmes posés par les réseaux des complémentaires

La Fédération nationale des opticiens de France (FNOF) publie une étude qui met en avant les limites des réseaux de soins des complémentaires, dénoncées à de nombreuses reprises par le CNPS. Ainsi, les réseaux restreignent la liberté du patient qui est pénalisé au niveau de son remboursement et du type de prestations en fonction de l'opticien qu’il choisit. Autre reproche, les réseaux tirent la qualité vers le bas et limitent l’accès aux verres innovants. Enfin, la FNOF pointe le manque de transparence dans les critères de sélection des opticiens partenaires.

 

La CRSP dénonce le durcissement des obligations faites aux répartiteurs

Alors qu’elle avait formulé plusieurs propositions pour résoudre les problèmes d’approvisionnement des officines, la Chambre syndicale de réparation pharmaceutique (CRSP) estime qu’elle n’a pas été entendue par le gouvernement. La CRSP dénonce ce texte contreproductif qui durcit les obligations pesant sur les répartiteurs. En effet, il vise l’approvisionnement exclusif du marché national et le renforcement des astreintes. La CRSP appelle le gouvernement à revoir sa copie.

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche