CNPS Express - 29 février 2012
 

Le Petit Journal des présidentielles

cnps_2012

Participez au grand oral des candidats le 15 mars à Paris. Il est encore temps de vous inscrire !
Le CNPS vous donne rendez-vous jeudi 15 mars à Paris à partir de 9h30 au Novotel de la Porte d’Asnières pour le grand oral des candidats à l’élection présidentielle. Inscrivez-vous sans tarder (nombre de places limitées) en cliquant ici

Le tabou de la santé des présidents de la République. Le Quotidien du Médecin a décidé de lever le tabou sur la santé du chef de l’État. Pour cela, il a interrogé « jusqu’au harcèlement » les différents candidats qui ont tous fini par répondre, excepté Dominique de Villepin. La majorité des candidats estime que les dispositions constitutionnelles existantes établissant les procédures d’empêchement pour raison de santé sont suffisantes. Voir l’information dans le Quotidien du Médecin

François Hollande veut créer un cinquième risque. Le candidat PS s’est prononcé lundi soir sur TF1 pour la création d’un cinquième risque dépendance financé par une contribution de solidarité nationale. Cette mesure faisait partie des objectifs du quinquennat de Nicolas Sarkozy avant d’être reporté pour cause de crise.

Remous autour de la nomination de Philippe Juvin. Le conseiller santé du candidat Nicolas Sarkozy devrait être nommé à la tête du service des urgences de l’hôpital européen Georges Pompidou. Cette annonce sur fond de campagne électorale a soulevé un torrent de réactions de la part des opposants au président sortant, mais également des syndicats hospitaliers et débouche sur une demande d’enquête IGAS afin de préciser les conditions de cette nomination.

Joly « emmerde » Lepage. A la question « que répondriez-vous à Corine Lepage qui dit que vous désertez la promesse écologique ? », Eva Joly, candidate Europe Ecologie Les Verts, répond sans détour : « je l’emmerde ». Voir la vidéo 

 

Coopération interprofessionnelle : ça bouge

Selon une dépêche de l’agence APM, le Ministère de la Santé aurait recensé plus de 50 projets de coopération interprofessionnelle dont 36 concernant l’hôpital, portés par les ARS au titre de l’article 51 de la loi Bachelot. Cet article, dénoncé par le CNPS, autorise les coopérations entre professionnels de santé et le transfert sauvage d’actes entre eux.

Toutefois, toujours selon l’APM, le Ministère de la Santé dresse un bilan plutôt modeste de ces expérimentations, notamment en raison de nombreux freins liés à des difficultés pratiques soulevés en leur temps par le CNPS : l’absence de modèle économique pour les libéraux, les problèmes juridiques liés à la création de consultation dans le cadre coopératif et celle des responsabilités assurantielles. Le Ministère aurait évoqué la demande de gel des expérimentations par le CNPS et la forte réticence des associations de patients sur ces projets de coopération. Le combat du CNPS commence à porter ses fruits mais continue.  Affaire à suivre…

 

Parution de deux nouvelles lettres clés pour les infirmiers

Le Journal officiel a publié une décision de l’UNCAM qui concrétise la création de deux nouvelles lettres clés définies dans l’avenant conventionnel n°3 des infirmiers.

Ce texte prévoit la création d’une lettre clé MAU d’1,35 euros, s’appliquant aux actes uniques réalisés par l’infirmier à son cabinet ou à domicile, et celle d’une majoration spécifique MCI, majoration de coordination infirmier de 5 euros. Ces mesures prendront effet le 27 mai.

Voir le Journal officiel

 

Le fonds d’intervention régional des ARS détaillé

Un décret et deux arrêtés parus au Journal officiel du 28 février détaillent le fonctionnement du nouveau fonds d’intervention régional (FIR) des ARS. Le champ d’intervention de ce fonds s’étend de la continuité, la performance et la qualité des soins à la prévention. Les textes déterminent la liste des actions, structures et expérimentations qui pourront être financées par les ARS via le FIR.

Voir les textes :

Décret relatif au fonds d'intervention régional des agences régionales de santé

Arrêté fixant la liste et les conditions de versement des aides individuelles, des prestations et des compléments de rémunération financés par le fonds d'intervention régional

Arrêté fixant la nature des charges relatives à la permanence des soins en établissement de santé financées par le fonds d'intervention régional

 

Génériques : les doutes de l’Académie de médecine

L’Académie de médecine vient de publier un rapport dans lequel elle émet plusieurs réserves sur les médicaments génériques, allant jusqu’à remettre en question l’équivalence thérapeutique entre certains médicaments princeps et leurs génériques. Elle pointe également la difficulté de s’y retrouver pour les patients les plus âgés. Les volumes de génériques ont reculé pour la première fois en 2011, et ce n’est pas ce type de rapport qui va les booster.

Voir le rapport de l’académie de médecine

 

Télémédecine : appel à projets dans les régions

La direction générale de l’offre de soins (DGOS) vient de lancer un appel à projets pilotes destinés à accélérer le développement de la télémédecine dans les régions. Les ARS sont appelées à proposer la candidature d’au moins trois projets par région.

 

La CNSD dialogue avec les étudiants

La Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) a reçu les étudiants pour faire le point sur leurs attentes et les porter dans le cadre des prochaines négociations conventionnelles. Parmi les sujets abordés par les jeunes : la démographie, les nouvelles spécialités, le statut hospitalier et le coût des études.

Voir l’information sur le site de la CNSD

 

La CSMF s’oppose au projet de décret sur le secteur optionnel

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) vient d’écrire au Ministère de la Santé pour lui exprimer son opposition au projet de décret qu’il envisage de publier concernant le secteur optionnel. Ce texte vise à modifier la convention médicale de juillet 2011 en substituant le contenu du secteur optionnel qui y figure à une autre formule dont la portée serait plus limitée qui consisterait à élargir l’option de coordination. La CSMF, qui dénonce cette intrusion dans la convention, refuse que les praticiens de secteur 1 soient exclus du nouveau dispositif. Elle appelle à l’application du secteur optionnel tel qu’il a été adopté par les partenaires conventionnels, et au minimum que tous les praticiens de secteur 2 soient concernés et pas seulement ceux de bloc opératoire.

Voir le courrier de la CSMF au Ministre de la Santé

 

Convergence Infirmière appelle à manifester le 13 mars à Marseille

Convergence Infirmière (CI) appelle les infirmiers libéraux à se mobiliser le 13 mars prochain devant la préfecture des Bouches du Rhône à Marseille pour protester contre les dérives des contrôles effectués par les caisses d’assurance-maladie. Convergence Infirmière dénonce les contrôles incessants réalisés de façon inquisitoire sans respecter le droit de la défense ni celui à l’information et refuse le retour insidieux des quotas d’actes.

CI donne rendez-vous aux infirmiers libéraux le 13 mars à 13h30 devant la Préfecture des Bouches du Rhône à Marseille.

Voir le communiqué de Convergence Infirmière

 

La FNO écrit au Ministre de la Santé

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) a écrit au Ministre de la Santé pour lui rappeler la détermination des orthophonistes, plus unis que jamais, pour faire valoir leurs droits à une formation initiale de qualité. La FNO avait dénoncé l'instauration d'une orthophonie à deux vitesses, le ministre la conforte dans son analyse. La FNO rappelle que l’évolution de la formation initiale des orthophonistes vers le grade de master s’inscrit dans le cadre de l’harmonisation des diplômes européens et qu’elle est d’abord une démarche de qualité.

Voir la lettre de la FNO au Ministre de la Santé

 

Le SNMKR enquête sur la formation continue

Le syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) lance une enquête auprès des masseurs kinésithérapeutes afin de mieux connaître leurs attentes et besoins en matière de formation continue.

Voir l’enquête du SNMKR

 

Biologie médicale : le SDB interpelle le chef de l’État

Alors que s’approche la trêve parlementaire imposée par la campagne des élections présidentielles puis législatives, le Syndicat des biologistes (SDB) alerte le Président de la République, dans une lettre ouverte, sur la situation de la biologie médicale. Le SDB rappelle qu’il ne faut dégager qu’une heure dans le calendrier du Sénat pour permettre l’adoption définitive du texte qui permettra de stopper la financiarisation de la biologie médicale de proximité.

Le syndicat insiste sur l’existence d’un consensus entre les différents partis politiques sur ce dossier. Le SDB en appelle au chef de l’État pour relancer au plus vite le process législatif.

Voir le communiqué du SDB

 

L’UNSSF dénonce l’annulation de la négociation sur la revalorisation de la profession

L’Union nationale et syndicale des sages-femmes (UNSSF) co-signe un communiqué de l’intersyndicale des sages-femmes pour dénoncer l’annulation, à la dernière minute, de la négociation prévue en vue de revaloriser la profession, les conditions d’exercice et de travail des sages-femmes à l’hôpital. Les sages-femmes estiment qu’il existe pourtant les moyens de procéder à cette revalorisation comme le prouvent les sommes qui viennent d’être débloquées pour financer les RTT hospitalières.

Voir le communiqué de l’UNSSF

 

Les Entreprises du médicament limitent les échantillons

Les Entreprises du médicament (LEEM) ont décidé de modifier les modalités de remise des échantillons aux professionnels de santé. À partir du 31 mars 2012, le nombre d’échantillons sera limité à quatre par praticien par médicament et par an pour une durée limitée à deux ans à compter de la date de commercialisation d’un médicament. En revanche, aucun échantillon ne sera désormais plus distribué pour les médicaments commercialisés depuis plus de deux ans.

Voir le communiqué du LEEM

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche