Conclusion
258940.jpg

Michel CHASSANG, Président du CNPS

Je n’entrevois pas de grande révolution dans les propos qui nous ont été tenus.

Tous ont défendu le système conventionnel. Ils ont reconnu l’importance des soins de ville mais les moyens qui seront accordés à ceux-ci nous ont laissés sur notre faim. Un silence pudique a été observé sur l’ONDAM général et aucune réponse concrète n’a été donnée à notre proposition de fixer une priorité financière en faveur des soins de ville.

Les réflexions restent inabouties sur bien des sujets, en particulier sur la coopération et le transfert des actes.

Ceci va exiger de notre part un important travail d’explication. 

Cette rencontre a suscité une double question : lequel des quatre aura suffisamment de poids par rapport à la force de l’administration et lequel sera capable de la contrôler?

Nous avons réalisé des sondages et défini des propositions. Nous devons aujourd’hui porter notre programme. Le combat continue.

L’on semble aujourd’hui s’acheminer vers une régionalisation, comme la loi le permet. De fait, les élections législatives qui suivront les présidentielles revêtiront une grande importance. C’est la raison pour laquelle nous devrons poursuivre notre action Objectif Santé 2012 jusqu’à ces élections.

Gardons l’œil ouvert !

 
Recherche