CNPS Express - 21 mars 2012
 

Objectif santé 2012 : le CNPS fait entendre la voix des libéraux de santé

cnps_2012

Le 15 mars, le CNPS a rassemblé quelque 200 cadres qui animent sur le terrain les CDPS et CRPS. Cette convention nationale intitulée « Objectif Santé 2012 » s’est déroulée en trois parties : la présentation du résultat des sondages réalisés auprès des Français et des libéraux de santé, la présentation des propositions du CNPS pour le prochain quinquennat et enfin le grand oral des présidentielles.

Un même pessimisme chez les professionnels et les Français

Le résultat des deux enquêtes réalisées par l’institut BVA, avec le soutien de la MACSF, montre que 9 professionnels de santé sur 10 et 8 Français sur 10 sont inquiets au sujet de l’organisation des soins. De même, patients et professionnels sont favorables à la préservation du libre-choix et à la chasse au gaspillage. En cas de grave crise, 78% des Français jugent que la santé est un domaine supérieur aux autres et que ces moyens ne doivent pas diminuer. Enfin, les Français (41%) sont moins sensibles aux programmes santé des différents candidats que les professionnels de santé (57%) pour déterminer leur choix de vote. En revanche, tous estiment que les candidats n’abordent pas assez ce sujet.

Voir le résultat des sondages réalisés auprès des Français et des Libéraux de Santé

5 idées pour le prochain quinquennat

Le CNPS a levé le voile sur les 5 idées qu’il propose pour le prochain quinquennat. Celles-ci visent à :

  1.  Entretenir un dialogue permanent et confiant entre les libéraux de santé et le gouvernement pour une évolution productive de l’organisation des soins ;
  2. Construire une offre de soins cohérente, moderne et souple autour du patient ;
  3. Redéfinir le pacte conventionnel ;
  4. Valoriser la qualité par la confiance et construire une maîtrise des dépenses respectueuse des besoins des patients et des professionnels ;
  5. Soutenir les professionnels de santé en tant qu’entrepreneurs libéraux solidaires.

Voir les propositions du CNPS

Le grand oral

Jean-Luc Veret pour Europe Écologie Les Verts, Xavier Bertrand pour l’UMP, Geneviève Darrieussecq pour le MODEM, et Marisol Touraine pour le Parti Socialiste, ont répondu à l’invitation du CNPS pour présenter les propositions des candidats qu’ils représentent. Il se dégage, entre les quatre écuries présidentielles, un consensus général pour préserver la liberté d’installation, en donnant la priorité aux incitations et conforter les conventions. En revanche, tous sont restés « flous » quant au rééquilibrage des dépenses en faveur des soins de ville, revendiqué par le CNPS. Enfin, seule la représentante de François Bayrou a plaidé pour l’établissement d’objectifs régionaux de dépenses d’assurance-maladie (ORDAM).

Ce qu’ils ont dit avec EGORA :

Jean-Luc Veret (EELV) : « Il faut organiser les soins de premier recours comme une mission de service public. Il faut une maison de santé pour 10 000 habitants. Il faut des meilleures conditions de vie et de travail pour les médecins. (…) Les politiques doivent prendre leurs responsabilités sur la santé. Nous n’avons pas vocation à défendre l’exercice libéral ni à lutter contre. Je ne veux pas relancer de débat idéologique pour ou contre la médecine libérale. Je veux juste que les gens soient bien soignés. »

Xavier Bertrand (UMP) : « L’offre de soins doit être cohérente, moderne et coordonnée. Dans « exercice libéral », c’est le mot libéral qui est le plus important. Il ne s’agit pas de vouloir fonctionnariser ou salarier les professionnels de santé. Il ne faut pas s’engager dans cette voie car il y a un lien de subordination. Les conventions doivent traiter de l’amélioration de la pratique médicale et l’offre de soins ne doit pas parler que de rémunération. Vous êtes des entrepreneurs libéraux qui ne peuvent pas subir les assauts d’une marchandisation à outrance. »

Geneviève Darrieussecq (MODEM) : « Les pharmaciens ont une profession qui s’est bien organisée et qui a su mailler le territoire. Nous voulons créer des maisons pluridisciplinaires adossées aux pharmacies ou aux EHPAD. Cela pourrait permettre de lutter contre l’isolement. Il faut une concertation sur les ORDAM. Je sais que c’est l’hôpital public qui dérape par rapport aux soins de ville. Je supprimerai les stabilisateurs économiques. »

Marisol Touraine (PS) : « Il faut investir dans les soins de premier recours. La prévention sera ainsi mieux prise en compte. La médecine de ville doit être prioritaire. Il faut un déploiement massif des pôles de santé. L’enjeu est de garantir la présence territoriale des professionnels de santé. Nous voulons plus de coopération entre les professionnels de santé et une meilleure articulation entre hôpital et médecine de ville. La convention est un instrument utile. Nous y sommes attachés. Il faut réfléchir à une mise en place d’avenants. »

Plus de citations sur Egora.fr

Lire la synthèse du grand oral sur le site du CNPS

 

Le Petit Journal des présidentielles

cnps_2012

Dix candidats en compétition pour l’Élysée. Le Conseil constitutionnel a publié lundi la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle, après avoir contrôlé et validé leurs 500 parrainages. Les dix candidats en lice sont : Nicolas Sarkozy (UMP), François Hollande (PS), Marine Le Pen (FN), François Bayrou (Modem), Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Eva Joly (EELV), Philippe Poutou (NPA), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), Nathalie Arthaud (LO), Jacques Cheminade (Solidarité & Progrès).

Nicolas Sarkozy (UMP) s’est dit favorable à la systématisation de la création de maisons de médecins libéraux pour soulager les urgences hospitalières. Il a également souhaité une hausse des remboursements pour les soins dentaires, estimant que d’autres réponses doivent être imaginées pour les dents et l’optique.

François Hollande (PS) s’est dit favorable à l’expérimentation des salles supervisées de consommation de drogue. Par ailleurs, il estime inachevée la réforme du médicament et propose des essais comparatifs entre les nouveaux médicaments et ceux déjà existants. Il souhaite, enfin, que les victimes d’un médicament puissent engager des actions de groupe.

Le Figaro.fr a mis en ligne un comparateur de programmes pour analyser, sujet par sujet les propositions de chaque candidat. Consulter le comparateur

 

5 millions de diabétiques en France dans 10 ans ?

Selon une étude CEGEDIM, la France pourrait compter 5 millions de diabétiques de type 2 entre 2022 contre près de 3 millions aujourd’hui. Selon les prévisions, le taux de prévalence du diabète de type 2, le plus fréquent (90% des cas), passerait ainsi de 4,6% à 7,8% en une décennie. 

 

Les consommateurs tournent le dos aux réseaux de soins mutualistes

Une étude des opticiens indépendants montre que 57% des Français préfèrent choisir librement leur opticien plutôt qu’une meilleure garantie de remboursement apportée dans le cadre d’un opticien agréé par sa complémentaire santé. En revanche, 59% des porteurs de lunettes retiennent comme premier critère de choix, la possibilité de bénéficier du tiers payant.

 

Vente directe de prothèses aux patients : le veto de l’autorité de la concurrence, l’agacement de la CNSD

L’autorité de la concurrence a débouté les fabricants de prothèses dentaires qui voulaient instaurer une relation commerciale directe entre les prothésistes et les patients. En revanche, souligne la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), l’autorité motive son avis de considérations fausses et purement commerciales aux antipodes de la réalité de l’exercice de la médecine bucco-dentaire. La CNSD a rappelé à cette occasion son action en faveur de la transparence des devis et du tarif de la prothèse. La CNSD a été précurseur dans ce domaine, notamment en mettant en place un kit de transparence.

Voir le communiqué de la CNSD

 

La CSMF et le SML listent leurs priorités

Au lendemain de son assemblée générale, la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) a présenté les 15 priorités qu’elle proposera au nouveau Président de la République et à son équipe gouvernementale. Le syndicat souhaite que ces priorités soient mises en œuvre dans les 100 premiers jours de l’action de la nouvelle équipe au pouvoir. Voir les priorités de la CSMF

Le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) a adressé, pour sa part, un questionnaire aux candidats à l’élection présidentielle. Le SML fera connaitre à ses adhérents les réponses obtenues à ses 10 questions. Voir les questions du SML

 

Reprise des travaux de réingénierie de la formation initiale des orthophonistes : la FNO vigilante

La Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO) a été reçue par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Cette rencontre doit permettre la reprise du travail de réingénierie de la formation des orthophonistes.

La FNO souhaite que ce travail soit engagé au plus tôt et restera vigilante à ce qu’ils soient menés sous la seule égide du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Voir le communiqué de la FNO

 

La FFMKR s’oppose à la globalisation des actes

Alors que l’avenant N°3 à la convention des masseurs kinésithérapeutes prévoit des modifications de la NGAP, l’assurance-maladie pousse le bouchon et tente de globaliser certains actes. La Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes (FFMKR) dénonce cette tentative qui permettrait par exemple que l’acte de rééducation respiratoire et l’acte de rééducation périnéo-sphynctérienne soit cotée dans le cadre d’une prise en charge cotée AMK/AMC10.

La FFMKR prévient qu’elle n’avalisera pas le texte proposé et s’oppose au principe général de globalisation des actes. Le syndicat la modification de ce texte qui doit être examiné prochainement par la commission de hiérarchisation des actes professionnels.

Voir le communiqué de la FFMKR

 

Le SNMKR arrive sur les Smartphones

Le Syndicat National des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs (SNMKR) vient de lancer des applications pour iPhone et Smartphone sous Android afin de permettre à ses adhérents de suivre en direct l’actualité du syndicat depuis le SNBLOG.

Voir le communiqué du SNMKR

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche