CNPS Express - 04 avril 2012

Petit journal des présidentielles

Nicolas Sarkozy s'est déplacé dans le Doubs vendredi pour visiter une maison de santé. Il estime que la mise en place des nouveaux modes de rémunération n'est qu'un début. D'autre part, il a déclaré mardi sur Canal + qu'il maintiendrait une progression de 2,5 % par an de l'objectif national de dépenses d'assurance-maladie.

Jean-Luc Mélenchon, par la voix de son responsable santé Jean-Luc Gibelin, propose une prise en charge des soins à 100 % par la sécurité sociale. Il préconise le développement des centres de santé et la mise en place de mesures incitatives pour répondre à la désertification médicale.

François Hollande estime dans une interview au journal Femme actuelle, qu'il n'aura pas les moyens de supprimer les franchises médicales tout en souhaitant que les Français soient mieux remboursés. En revanche, il compte revenir sur la taxation des complémentaires santé.

 

Le MEDEF plaide pour une « grande réforme de l'assurance-maladie » à l'instar de la réforme des retraites pour éviter une situation encore plus grave que celle d'aujourd'hui. Le syndicat patronal s'étonne que ce sujet ne soit pas abordé par les candidats.

La FNO vient d'écrire aux candidats à l'élection présidentielle pour les interroger sur la réingénierie de la formation initiale des orthophonistes. Voir le communiqué de la FNO

Haut conseil du financement de la protection sociale : le CNPS dénonce la mise à l'écart des libéraux de santé

Le CNPS se dit consterné par la composition du Haut conseil du financement de la protection sociale qui vient d'être publiée au journal officiel. Sur les 45 membres que compte cette structure appelée à être consultée et à formuler des propositions sur le financement et la gestion de notre système de protection sociale, 15 postes ont été attribués à des syndicats de salariés et à des organisations patronales. Mais aucun pour les libéraux de santé !

Le CNPS dénonce cette mise à l'écart totalement injustifiée des libéraux de santé et demande une modification urgente de la composition du Haut conseil.

Voir le communiqué du CNPS

Un nouveau plan autisme

Le nouveau plan autisme 2013/2015 a été présenté hier en Conseil des ministres. Il comporte trois orientations : l'intensification de la recherche sur l'autisme, l'amélioration du diagnostic et l'accompagnement global, le renforcement de la formation et de la sensibilisation sur l'autisme.

Vie conventionnelle

L'ACIP bientôt finalisé

L'Accord-cadre interprofessionnel (ACIP) entre l'UNPS et l'Unocam est en voie de finalisation. Cet accord définit un socle commun à toutes les conventions. Il vise, notamment, la coordination des expérimentations interprofessionnelles, l'amélioration des rapports entre les libéraux de santé et l'assurance-maladie, notamment via la simplification et la dématérialisation des démarches administratives. Il devrait également rendre obligatoire la prise en charge des cotisations sociales des professionnels intervenants en EHPAD, HAD ou SSIAD par l'assurance maladie.

Fin des négociations pour les pharmaciens

Les négociations engagées entre l'assurance-maladie les syndicats pharmaceutiques ont débouché, jeudi à l'aube, sur un accord. La nouvelle convention qui en découle comporte des avancées inédites permettant le financement des nouvelles missions prévues par la loi HPST, et l'introduction d'un nouveau mode de rémunération.

Désormais les pharmaciens seront rémunérés pour les conseils qu'ils dispensent et recevront un forfait pour suivre certains traitements. Ils percevront également une rémunération à« la performance » en fonction de certains objectifs, tels que la part de génériques.

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) estime qu'une « révolution est en marche » et a confirmé qu'elle signerait cette convention. L'USPO et l'UNPF doivent se prononcer aussi sur ce texte.

Voir l'information sur le site de la FSPF

Les chirurgiens-dentistes poursuivent leurs négociations difficiles avec l'assurance-maladie

Syndicats de dentistes, assurance maladie et complémentaires santé se sont quittés hier soir sans réussir à se mettre d'accord pour revaloriser les soins dentaires courants et plafonner le tarif des prothèses pour les faibles revenus. Cette séance qui devait être la dernière, sera suivie de deux nouvelles rencontres, mercredi et jeudi. La Confédération des syndicats dentaires (CNSD) estime que les délais sont trop courts pour l'élaboration d'une nouvelle convention.

La FNO a signé un nouvel avenant conventionnel

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) a signé jeudi un nouvel avenant à la convention des orthophonistes. Cet avenant comprend des revalorisations tarifaires, même si le niveau de celles-ci est jugé insuffisant par la FNO. Il contient, par ailleurs, des dispositions innovantes pour contribuer de manière incitative à une nouvelle répartition des professionnels sur le territoire.

Lire le communiqué de la FNO

Les orthoptistes signent aussi

Le Syndicat national autonome des orthoptistes (SNAO) et le Syndicat des orthoptistes de France (SOF) ont signé début mars un avenant conventionnel avec l'UNCAM incluant des revalorisations tarifaires. Ce texte prévoit la mise en place de groupes de travail sur les nouveaux modes de prise en charge des patients dans la filière visuelle impliquant les orthoptistes.

Eclaircissement dentaire : la CNSD dénonce les amalgames

Dans un communiqué, la Fédération Française de l'Éclaircissement Dentaire cherche par tous moyens à discréditer les chirurgiens-dentistes, professionnels de santé. Attaques injustifiées, Informations erronées, dénigrement de la profession... La Confédération des syndicats dentaires (CNSD) a aussitôt rectifié le tir en rappelant à cette fédération créée depuis trois mois que les chirurgiens-dentistes sont des professionnels au service de la santé publique, responsables de la sécurité de leurs patients.

Voir le communiqué de la CNSD

La CSMF soutient le modèle belge, plus généreux avec les médecins

Dès le mois prochain, les médecins généralistes belges pourront bénéficier d'une aide financière conséquente pour soit embaucher une secrétaire administrative soit recourir à un télé-secrétariat.

La CSMF salue l'action de l'État belge et appelle les pouvoirs publics français ainsi que les différents candidats à l'élection présidentielle à suivre cet exemple en investissant massivement pour aider les médecins qui croulent sous les tâches administratives à s'entourer d'un secrétariat.

Voir le communiqué de la CSMF

CSI : le SML mécontent

Après le Syndicat des biologistes (SDB), mécontent de la mise en place de la commission scientifique indépendante (CSI ) estimant que celle-ci remettait en cause l'unité de la profession, le Syndicat des médecins libéraux (SML) est à son tour monté aux créneaux.

Le SML dénonce l'absence de légitimité des représentants des psychiatres nommés à la CSI.

Voir le communiqué du SML

Master : la FFMKR souhaite une avancée rapide

Dans le cadre de la réforme de la formation initiale, le gouvernement avait entériné le principe d'un Master 1 pour la formation généraliste en masso kinésithérapie et d'un Master 2 pour la reconnaissance de la formation avancée. Pour la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes (FFMKR), la continuité du M1 vers le M2 est indispensable afin de développer une expertise complète de prise en charge en Masso-Kinésithérapie.

Un récent courrier du Ministre de la Santé indique qu'une démarche est en cours pour recueillir l'avis de la Fédération des spécialités médicales et celui des Conseils nationaux professionnels. La FFMKR reste mobilisée pour faire avancer ce dossier rapidement.

Lire le communiqué de la FFMKR

Prise en charge de la mucoviscidose : l'Union regrette que la revalorisation ne soit pas supérieure

Après avoir fait appel à son réseau d'experts, l'Union (SNMKR et OK) avait déposé un dossier auprès de la Haute autorité de santé afin de démontrer que la prise en charge des patients atteints de mucoviscidose était sous-évaluée et avait proposé une prise en charge à hauteur de AMK15. L'augmentation de la cotation de ces actes d'AMK 8 en AMK10 pour la rééducation respiratoire vient d'être entérinée par la commission des actes professionnels. L'Union regrette que cette augmentation ne soit pas supérieure, comme elle l'avait proposé.

Voir le communiqué de l'Union

La FNP exige des quotas à l'entrée des instituts de formation

La Fédération nationale des Podologues exige la fixation de quotas à l'entrée des instituts de formation. Elle vient de déposer un recours au conseil d'État pour obtenir gain de cause.

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche