CNPS Express - 11 avril 2012
 

Petit Journal des présidentielles

cnps_2012

La campagne officielle est ouverte depuis lundi. Les médias doivent désormais respecter un temps de parole identique pour chacun des dix candidats en liste et les chaînes publiques diffuser les clips officiels. Voir les clips des candidats

Ce qu’ils proposent pour la Sécu. L’AFP a résumé les différentes propositions des candidats aux élections présidentielles pour la sécurité sociale. Nicolas Sarkozy envisage 13 milliards d’euros d’économies entre 2013 et 2016 en maintenant un ONDAM à 2,5% de progression. Comme Marine Le Pen, il veut mettre en place une carte biométrique contre la fraude sociale. François Hollande, quant à lui, prône la suppression des niches sociales existantes, de la TVA sociale, et souhaite supprimer dès 2013 la convergence tarifaire à l’hôpital. François Bayrou veut consolider et rationnaliser les dépenses de sécurité sociale par la réorganisation des services et des prestations. Jean-Luc Mélenchon veut supprimer l’ONDAM et prône un financement à partir des cotisations sur les salaires avec une modulation et une contribution sur les revenus financiers des entreprises, des banques et des assurances. Philippe Poutou veut augmenter d’1% les salaires et les cotisations patronales. La plupart des candidats prônent une meilleure maîtrise des dépenses des médicaments comme Eva Joly qui plaide pour la baisse de la consommation et veut consacrer 1% du budget de la santé à la politique de prévention. Enfin, Jacques Cheminade veut augmenter la CSG d’1 point.

La FHP-MCO dénonce le projet d’abandon de la convergence tarifaire par François Hollande s’il était élu. Voir le communiqué de la FHP-MCO

La CSMF et le SML ont publié sur leurs sites respectifs les réponses des différents candidats questions posées par chacun d’entre eux.
Voir le site de la CSMF        Voir le site du SML

 

Assurance-maladie : recul du déficit

Le déficit de la branche maladie de la sécurité sociale a atteint 6,8 milliards d’euros en 2011, soit un recul par rapport aux 11 milliards enregistrés en 2010. Le déficit présente une amélioration de 3 milliards par rapport à 2010, il est inférieur de 900 millions aux prévisions. Une amélioration due, pour l’essentiel, aux soins de ville qui ont dépensé moins que prévu en termes de prestations et permis des économies substantielles sur les frais de gestion de l’assurance-maladie notamment avec la télétransmission des feuilles de soins.

 

Régulation démographique : les bons résultats des infirmiers

L’assurance-maladie a présenté le bilan de l’application de l’avenant n°1 de la convention des infirmiers. Cet avenant signé en 2008 prévoit des mesures incitatives pour les infirmiers s’installant dans les zones sous-dotées, dont une aide à l’équipement et la prise en charge des cotisations familiales. Il conditionne chaque installation dans les zones sur-dotées à un départ.

Grâce à cet ensemble de mesures, l’assurance-maladie constate que le nombre d’infirmiers libéraux a ainsi progressé de 33% entre 2008 et 2011 dans les zones sous-dotées et prévoit que leur nombre pourrait progresser encore de 8% par an entre 2012 et 2015 dans ces zones.

 

Signature de la nouvelle convention par les trois syndicats de pharmaciens

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) ont signé mercredi dernier une nouvelle convention. Celle-ci comporte plusieurs évolutions avec l’introduction d’une rémunération « à la performance » en fonction de certains objectifs dont la part de génériques ou la dématérialisation des ordonnances. Les pharmaciens se verront attribuer une rémunération forfaitaire pour la réalisation d’entretiens pharmaceutiques en direction des malades sous anticoagulants et les patients asthmatiques. Enfin, la grande nouveauté de ce texte réside dans la mise en place d’honoraires de dispensation qui doivent représenter 12,5% de la rémunération dès 2013 et 25% d’ici cinq ans.

Les réactions des syndicats :

La FSPF se félicite de cette nouvelle convention qui constitue selon elle un virage historique pour la profession. Le syndicat salue l’introduction d’honoraires dans la rémunération des pharmaciens qui leur permet d’être enfin considérés comme des professionnels de santé comme les autres. Voir l’édito sur le site de la FSPF

L’UNPF, pour sa part, regrette que ce texte n’apporte pas forcément la pérennisation que la profession attend puisque certains transferts s’opèrent dans un périmètre constant. L’UNPF reste toujours attaché à une relinéarisation de la marge. Voir le communiqué de l’UNPF

 

Convention dentaire : nouveau round de négociations

Les syndicats dentaires, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) et la fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL), et l’assurance-maladie se retrouvent aujourd’hui et jeudi pour tenter de finaliser un accord sur la revalorisation des soins dentaires et l’instauration d’un plafond sur les tarifs des prothèses pour les bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé. La négociation avait achoppé la semaine dernière en raison d'un durcissement de l’UNOCAM empêtré par ses différends avec le gouvernement. La CNSD espère aboutir à un accord « gagnant-gagnant » et déplore les avancées homéopathiques obtenues depuis cinq semaines.

Voir l’information sur le site de la CNSD

 

35e Congrès du SNMKR

Le syndicat national des masseurs kinésithérapeute rééducateurs (SNMKR) a réuni ses représentants départementaux et nationaux à l’occasion de son 35e congrès, les 29 et 30 mars à Lyon, pour définir de nouvelles voies de réflexion et ouvrir de nouveaux horizons de travail. Sur le plan conventionnel, le SNMKR appelle à un renouveau basé sur l’écriture d’une nouvelle convention et souhaite une réforme complète de la nomenclature générale des actes professionnels. S’agissant de la refonte des études, le SNMKR milite pour qu’à cette occasion une redéfinition de la profession puisse être établie lui permettant d’affronter réellement les grands enjeux. Le syndicat vise « l’émancipation » du masseur kinésithérapeute.

À noter également que Stéphane Michel, président du SNMKR, a été reconduit dans ses fonctions à l’occasion de ce congrès. Le CNPS lui adresse ses plus chaleureuses et amicales félicitations.

Voir l'information sur le site du SNMKR

 

La FNP défend la profession face aux bars à ongles

La Fédération nationale des podologues (FNP) a écrit aux médias pour dénoncer l’amalgame qui est fait entre les podologues et les salons d’esthétique ou autres « bars à ongles » dont l’hygiène est contestée dans un récent article paru dans le magazine féminin Femme actuelle. La FNP rappelle que la profession des podologues est règlementée et inscrite au Code de la Santé Publique. Dans ce cadre, le soin de pédicure n’appartient qu’au champ de compétence du pédicure-podologue qui respecte des obligations très strictes d’hygiène et de la stérilisation.

Voir le communiqué de la FNP

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche