CNPS Express - 6 juin 2012
 

Dépenses de santé 2012 : l’objectif devrait être respecté

Le comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance-maladie estime que l’objectif national de dépenses d’assurance-maladie (ONDAM) pour 2012, dont la progression avait été réduite à 2,5% par le précédent gouvernement, devrait pouvoir être respecté.

Le comité d’alerte, qui a publié son avis vendredi, considère que les conditions  favorables héritées de 2011, les tendances constatées sur les premiers mois de 2012 et les mises en réserve de crédits opérées en début d’année doivent permettre de respecter l’ONDAM 2012 fixé par la loi de financement de la sécurité sociale.

Voir le communiqué du comité d’alerte

 

Accès aux soins : les communes veulent un débat

L’association des maires de villes et banlieues de France et celle des petites villes de France se sont alarmées des déserts médicaux et appellent à l’ouverture d’un débat national sur ce sujet. Les deux associations d’élus locaux se sont engouffrées dans la brèche ouverte par l’Ordre des médecins de contraindre les nouveaux diplômés à exercer obligatoirement cinq ans dans la région où ils ont été formés. Ces associations appellent à l’application de mesures contraignantes pour flécher l’installation vers les zones déficitaires si cela devait s’avérer nécessaire.

Voir le communiqué de l’association des maires des villes et banlieues de France
Voir le communiqué de l’association des petites villes de France

 

Saisine de la HAS par les associations de patient et d’usagers

Les associations de patients et d’usagers agréées au niveau national peuvent saisir la Haute autorité de santé (HAS) sur des sujets de santé publique qui les concernent. Les associations ont jusqu’au 30 juin 2012 pour permettre que leurs demandes soient prises en compte dans le programme de travail 2013.

La HAS détermine son programme de travail en fonction des priorités de santé publique dans le cadre d’un dialogue avec le Ministère des Affaires sociales et de la Santé, de l’Assurance Maladie, les professionnels de santé et les associations de patients et d’usagers.

Voir le communiqué de la HAS

 

Troisième journée interprofessionnelle du CDPS 85

Le Centre départemental des professions de santé de Vendée (CDPS 85) organise sa troisième journée interprofessionnelle sur le thème de la prise en charge coordonnée des soins après un AVC. Cette journée aura lieu le 28 juin à Mouilleron-le-Captif.

Le CNPS soutient chaleureusement l’initiative du CDPS 85 et appelle tous les libéraux de santé de Vendée à participer massivement à cette journée.

Télécharger l’invitation

 

Première semaine nationale de prévention du diabète

Organisée à l’initiative de l’association française des diabétiques (AFD), la première semaine nationale de prévention et de diagnostic du diabète se déroule du 4 au 10 juin, c’est-à-dire cette semaine. Cette semaine nationale vise à sensibiliser le grand public à cette maladie et à inciter les patients à risque à se dépister.

Plusieurs syndicats de libéraux de santé sont associés à cette initiative et soutiennent l’AFD. Il s’agit notamment du Syndicat des biologistes (SDB), de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), …

Voir le communiqué du SDB
Voir le communiqué de l’USPO
Voir le communiqué de la CSMF
Voir le site de l’AFD

 

Avenant n°2 : la CNSD rétablit la vérité

Face à la désinformation engagée par une organisation hostile à la convention dentaire, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) a décidé d’apporter les éclaircissements nécessaires afin de combattre les contre-vérités.

La CNSD prépare un document de quatre pages en direction des abonnés du Chirurgien-dentiste de France, pour expliquer les tenants et les aboutissants de l’avenant n°2 à la convention dentaire. La CNSD regrette l’interprétation erronée des textes législatifs par certains, qui se sont imaginés que la convention 2006 était caduque alors qu’il y avait une possibilité de renégocier celle-ci par avenant.

Voir la convention sur le site de la CNSD

 

Médicaments génériques : la CSMF renvoie le GEMME dans ses cordes

Alors que les industriels fabricants de médicaments génériques regroupés au sein du GEMME avancent un taux de prescription portant la mention « non substituable » très élevé (22%) et appellent les pouvoirs publics à sanctionner les médecins, la CSMF a vivement répliqué.

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) rappelle que les médecins n’ont pas de consignes à recevoir des laboratoires pharmaceutiques, y compris des fabricants de génériques. La CSMF estime que le GEMME sort de ses prérogatives et souligne que les chiffres avancés par ce groupement sont très éloignés de la vérité. L’assurance-maladie a récemment mesuré le nombre de prescriptions portant la mention « NS » sur la base des remboursements et a démontré que cette pratique était marginale.

Lire le communiqué de la CSMF

 

Le SML juge l’Ordre sans tact ni mesure

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) estime qu’en voulant limiter les compléments d’honoraires à trois ou quatre fois le tarif d’un acte opposable, le Conseil National de l’Ordre des Médecins s’est à nouveau immiscé dans un débat qui ne fait pas partie de ses prérogatives. En effet, le SML rappelle que l’Ordre n’est pas habilité à fixer les tarifs des médecins car cela ne fait pas partie de ses missions.

Le SML juge tout aussi malvenue l’autre proposition de l’Ordre qui consiste à contraindre l’installation des jeunes médecins dans leur région de formation. Le SML prévient des effets pervers de cette mesure injuste et inefficace.

Voir l’information sur le site du SML

 

Mobilisation des syndicats de masseurs kinésithérapeutes pour la réforme des études

Les syndicats de masseurs kinésithérapeutes, dont la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) et l’Union nationale des syndicats de masseurs kinésithérapeutes libéraux (UNSMKL), ont réaffirmé dans un communiqué commun leur volonté de voir les textes législatifs concernant la formation initiale rapidement publiés. Les kinés souhaitent une mise en application de la réforme de leur formation initiale au terme de 4 années de travail sur ce dossier.

Les syndicats rappellent que la formation initiale rénovée des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs doit être accessible essentiellement par la première année commune aux études de santé (PACES), qu’elle doit déboucher sur un master 1 pour l’ensemble des masseurs kinésithérapeutes, puis un master 2 pour ceux qui souhaitent poursuivre vers des pratiques avancées. Toutefois, soulignent les organisations, le master 1 ne doit pas être dissocié mais au contraire associé au master 2, qui doit représenter une expertise complémentaire.

Voir le communiqué commun des organisations professionnelles

 

La FNI conserve son triple AAA

La Fédération nationale des infirmiers maintient et confirme sa place de leadership au rang de la représentativité syndicale des infirmiers libéraux. Les résultats de l’enquête de représentativité diligentée par la direction de la sécurité sociale viennent d’être officiellement dévoilés. Ils confirment que la FNI occupe la première position parmi les syndicats infirmiers par son nombre de cotisants.

La FNI se félicite de ce signe de confiance de la part des infirmiers et infirmières libéraux et fait un parallèle avec le fameux AAA qu’attribuent les organisations de notation internationales aux organismes pour souligner leur fiabilité.

Voir le communiqué de la FNI

 

La FNP au CEPLIS

La Fédération Nationale des Podologues (FNP) était représentée à l'assemblée générale du Conseil Européen des Professions libérales (CEPLIS) à Malte. A cette occasion, la FNP a critiqué l'évolution de la révision de la Directive européenne de reconnaissance des qualifications professionnelles.

 

Les biologistes demandent un rendez-vous urgent à la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé

Les syndicats de biologistes médicaux hospitaliers et libéraux, dont le Syndicat des laboratoires des biologies cliniques (SLBC) et le Syndicat des biologistes (SDB), ont écrit à la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé afin de lui demander un rendez-vous urgent. Les syndicats soulignent le désarroi de la profession face aux menaces qui pèsent sur l’indépendance de la biologie médicale par rapport aux regroupements financiers et souhaitent son recentrage sur le soin plutôt que la valorisation du capital.

Voir la lettre adressée à la Ministre

 

Publication du troisième rapport de la FHP

La Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) publie la troisième édition du rapport sectoriel des cliniques et hôpitaux privés. La FHP confirme sa volonté de créer un rendez-vous annuel autour d’une publication qu’elle souhaite voir devenir un document de référence regroupant des données fiables et objectives sur les cliniques et hôpitaux privés, permettant ainsi une meilleure connaissance de l’hospitalisation privée, de ses enjeux et de ses atouts, mais également de ses difficultés.

Ce qu’il faut retenir du troisième rapport de la FHP : avec un quart de l’offre, l’hospitalisation privée représente un tiers de l’activité des soins hospitaliers,  qu’il investit en permanence pour garantir aux patients des soins de qualité, et enfin, qu’il est créateur d’emplois de proximité comptant 150 000 salariés paramédicaux et personnels administratifs, et 41 000 médecins libéraux et salariés.

Voir le document

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche