CNPS Express - 16 janvier 2013

Convention du CNPS le 29 mars : les soins de proximité au cœur des débats

La prochaine convention du CNPS aura lieu le vendredi 29 mars à Paris (Hôtel Crowne Plaza- Place de la République) sur le thème des soins de proximité. Cette rencontre est ouverte à tous les libéraux de santé affiliés au CNPS. Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici

Télécharger le programme

Maîtrise des dépenses : la Cour des comptes demande un freinage sans précédent

Le Premier Président de la Cour des comptes a redit au gouvernement la nécessité de « consentir un freinage de la dépense publique » y compris dans le domaine de la santé.

Le CNPS rappelle que les libéraux de santé ont déjà considérablement freiné leurs dépenses, au point que l'ONDAM de ville sera sous-exécuté de 350 millions d'€ pour 2012 après l'avoir été de 800 millions d'€ en 2011. Le CNPS conseille donc à la Cour des comptes de rechercher ses nouvelles économies du côté des hôpitaux publics, qui persistent à dépasser leurs objectifs de dépenses.

Négociation sur l’emploi : des complémentaires santé pour tous les salariés

Dans le cadre des négociations sur la sécurisation de l'emploi, les syndicats de salariés et le patronat ont signé un accord global qui prévoit notamment de généraliser l'accès des salariés aux complémentaires santé via leur entreprise. Cette généralisation interviendra d'ici trois ans. Les salariés qui se retrouveraient au chômage pourraient également continuer à bénéficier de leur complémentaire santé pendant douze mois.

Transports sanitaires : une concertation d’ici la fin du mois

À la suite de la grève des taxis conventionnés, le gouvernement a lancé l'ouverture d'une concertation sur l'application de la loi de financement de la sécurité sociale concernant le transport des patients. Une première rencontre pourrait avoir lieu le 31 janvier.

Denis Piveteau pressenti au secrétariat général des ministères sociaux

L'ancien président du Haut conseil pour l'avenir de l'assurance-maladie et actuel président de la première sous-section du contentieux du Conseil d'État, Denis Piveteau, pourrait selon l'APM, être nommé au poste de secrétaire général des ministères sociaux. Il succèderait ainsi à Denis Morin devenu directeur du cabinet de la ministre de la Santé. Si cette nomination se confirmait, Denis Piveteau assurerait ainsi la coordination des agences régionales de santé.

François Chérèque, président de Terra Nova

L'ancien secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a été élu président du think-tank de gauche, Terra Nova. À son départ de la CFDT, François Chérèque avait déjà été nommé comme inspecteur général des Affaires sociales. On peut donc imaginer qu'il aura un emploi du temps « chargé ».

Convention pharmaceutique : signature d’un avenant sur l’accompagnement des patients sous AVK

Les trois syndicats de pharmaciens d'officine, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), l'Union nationale des pharmacies de France (UNPF) et l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO), ont signé l'avenant n°1 à la nouvelle convention. Cet avenant définit les modalités pratiques de l'accompagnement des patients sous anticoagulants oraux (AVK) par les pharmaciens d'officine.

Cet avenant donne le coup d'envoi à l'entrée en application des nouvelles missions des pharmaciens d'officine.

Pilules de 3e et 4e générations : la limitation de la prescription ne soulève pas l‘enthousiasme

La ministre de la Santé a annoncé vouloir limiter la prescription des pilules contraceptives de 3e et 4e générations « aux situations indispensables ». Son objectif est que ces pilules ne soient plus prescrites en première intention. Cette prise de position a suscité des réactions très mitigées, et peu enthousiastes du côté des professionnels de santé.

La CSMF refuse la surexposition juridique des prescripteurs

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) estime que le gouvernement se défausse une fois de plus sur les médecins prescripteurs. Elle refuse la surexposition juridique de ses derniers. La CSMF considère que la prise de position du gouvernement manque de lisibilité et souligne que le fait de dérembourser les pilules de 3e et 4e générations ne rendra pas ces produits moins dangereux. S'il était établi que les risques étaient supérieurs aux bénéfices, il serait plus simple de les interdire, estime la CSMF.

Voir le communiqué de la CSMF

 

Le SML estime que la contraception est en danger

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) souligne pour sa part que les autorités sanitaires sont tétanisées par l'affaire du MÉDIATOR, ce qui les conduit à statuer en catastrophe au gré des soubresauts médiatiques. Le SML estime que le message est brouillé et que les conséquences de cet emballement sont graves, avec le risque de voir de nombreuses femmes abandonner leur contraception, ce qui pourrait provoquer une recrudescence du nombre d'IVG que le gouvernement vient justement de décider de rembourser à 100%.

Voir le communiqué du SML

 

L'ONSSF appelle à une réflexion plus large sur la contraception

L'Organisation nationale des syndicats de sages-femmes (ONSSF) estime que la France devrait mener une réflexion sur la politique contraceptive. Rappelant leur souhait d'une collaboration étroite avec les autres prescripteurs que sont les généralistes et les gynécologues, les sages-femmes de l'ONSSF se demandent si notre pays n'a pas accordé une place trop importante à la contraception hormonale.

L'ONSSF souhaite une véritable information sur les différents moyens de contraception pour une prise en charge plus adaptée des femmes qui doivent avoir le choix.

Voir le communiqué de l'ONSSF

Université Fernando Pessoa : la CNSD maintient la pression

Alors que différents reportages ont été publiés notamment dans la presse audiovisuelle sur l'université privée Fernando Pessoa, qui avait ouvert ses portes sans autorisation, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) maintient la pression et continue à demander aux politiques, notamment aux ministres concernés, d'agir au plus vite.

Pour la CNSD, il s'agit de ne pas laisser de faux espoirs à des jeunes qui se fourvoieraient dans des cycles d'études dont l'issue est incertaine car non habilitée officiellement. Les études de médecine et d'odontologie ne sont pas des études de commerce et les patients sont en droit d'exiger de l'État une sécurité médicale optimale, souligne la CNSD. En France, cette sécurité est garantie par une formation initiale d'excellence et accessible sans discrimination financière.

Voir l'information sur le site de la CNSD

Ostéopathie : la FFMKR entendue par le gouvernement

La Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) s'est félicitée d'une récente réunion de travail avec le ministère de la Santé portant notamment sur l'ostéopathie. La FFMKR, qui se veut moteur sur ce dossier, veut en finir avec le flou actuel qui entoure l'ostéopathie.

Le ministère de la Santé a précisé à la FFMKR, répondant ainsi à ses revendications, qu'il n'y aura pas d'instauration d'un numerus clausus pour les ostéopathes ni d'obligation d'exercice exclusif pour prétendre exercer l'ostéopathie. Enfin, le ministère a indiqué que la régulation du nombre d'ostéopathes se fera par l'accroissement de la qualité de la formation et le renforcement des conditions de délivrance des agréments aux instituts de formation dans le courant du premier semestre 2013.

Voir le communiqué de la FFMKR

L’UNSMKL annonce la démission du président de la CARPIMKO de la CNAVPL

L'Union nationale des syndicats de masseurs kinésithérapeutes libéraux (UNSMKL) annonce que le président de la CARPIMKO a été poussé à la démission de son poste de vice-président de la Caisse nationale vieillesse des professions libérales (CNAVPL).

En effet, rappelle l'UNSMKL, le président de la CARPIMKO s'était opposé à l'augmentation des taux de cotisation du régime de base pour 2013 et 2014. En représailles, les administrateurs de la CNAVPL l'ont incité à démissionner.

Dans ces conditions, le conseil d'administration de la CARPIMKO constatant qu'il est impossible d'exprimer sa position au sein de la CNAVPL dont il est pourtant l'un des principaux financeurs, a décidé d'entamer des démarches avec pour objectif la sortie de cette instance.

Voir le communiqué de l'UNSMKL

Formation des infirmières par l’apprentissage : pour la FNI, c’est non

Dans le cadre de la directive européenne 2005/36 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles, un amendement porté par une minorité de députés allemands vise à créer une filière de formation initiale des infirmiers par la voie de l'apprentissage, dès l'âge de 16 ans et donc sans le prérequis du baccalauréat. La Fédération nationale des infirmiers (FNI), a exprimé sa forte opposition à cette disposition.

Le Secrétariat des infirmières et infirmiers de l'espace francophone (SIDIIEF) qui regroupe 660 organisations professionnelles dont la FNI, a interpellé la Commission européenne à ce sujet, et estime qu'il s'agit d'un « retour en arrière particulièrement préoccupant pour la qualité des soins et la sécurité des patients. »

Pour la FNI, il est capital de refuser la création de cette filière qui irait à l'encontre de l'universitarisation de la profession infirmière, qui se met en place dans tous les pays européens. La FNI, qui souhaite peser sur le vote du parlement européen, prévu le 24 janvier a mobilisé les infirmières libérales en leur demandant d'écrire à leurs eurodéputés. La FNI a mis à leur disposition une lettre-type.

Voir le communiqué de la FNI

Voir la lettre-type

Master pour tous les orthophonistes : la FNO appelle à manifester le 17 janvier

Depuis quatre ans, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO), et avec elle toute la profession, s'est investie dans la réingénierie du diplôme d'orthophonie pour définir un contenu pédagogique de formation en adéquation avec la structuration universitaire licence/master/doctorat (LMD) continuant de répondre aux besoins du plus petit au plus âgé pour une intervention orthophonique de qualité. Aujourd'hui les orthophonistes en ont assez d'attendre que les promesses se concrétisent.

C'est pourquoi, la FNO a décidé de passer à l'action et a lancé un appel à manifester avec toutes les composantes de la profession le 17 janvier de 12h30 à 13h30, dans toutes les villes accueillant un centre de formation. C'est la troisième fois que les orthophonistes descendent dans la rue pour leur diplôme. Ils avaient déjà manifesté à Paris en octobre 2011 et dans les régions le 14 janvier 2012.

Par ailleurs, la FNO prévoit de relayer cette manifestation sur les réseaux sociaux, notamment par une campagne massive de tweets.

Voir le communiqué de la FNO

La FNP prépare ses assises nationales

La Fédération nationale des podologues (FNP) organisera les assises nationales de la profession en 2014. Ces assises seront consacrées au devenir et à l'avenir de cette profession. Une réflexion est déjà initiée au sein du conseil d'administration nationale de la FNP et auprès des syndicats régionaux.

Négociation sur les honoraires : la FSPF presse la ministre de la santé d’agir

Dans l'édito de son site, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) interpelle la ministre de la santé sur l'incertitude économique dans laquelle se trouvent les pharmaciens d'officine depuis la mise en suspens de la négociation sur les honoraires. « Qu'y a-t-il de pire pour un chef d'entreprise que l'incertitude ! », « que penser du ministre de la Santé qui accepte d'accorder 50 millions d'euros pour lutter contre la désertification médicale et n'adresse pas un mot à la seule profession qui survit dans ces mêmes déserts médicaux au moment où elle en a le plus besoins ? », interroge la FSPF. Offensive, la FSPF prévient que les suppliques n'auront qu'un temps. Faute d'une réaction rapide et d'un calendrier sûr pour boucler la négociation sur les honoraires avant la fin du mois de mars, le syndicat agira.

Voir l'édito de la FSPF

La lettre ouverte du SDB à la ministre de la Santé

Le Syndicat des biologistes (SDB) a adressé une lettre ouverte à la ministre de la Santé pour l'interpeller à nouveau sur la gravité de la situation de la biologie médicale après une septième année consécutive de baisse des tarifs. La profession, explique le SDB, est prise en tenaille entre des contraintes excessives de qualité, de réorganisation, de règlement et une baisse importante et constante de tarification.

Si le gouvernement n'agit pas, prévient le SDB, de nombreux laboratoires fermeront, accentuant la désertification médicale et le chômage, car les 45 000 salariés de ces laboratoires pourraient venir gonfler les statistiques du chômage.

Voir la lettre ouverte du SDB

Le LEEM veut valoriser les métiers et les filières de formation scientifique

Afin de valoriser auprès des jeunes les métiers et les filières de formation scientifique et technique, les industries de la santé et l'industrie du médicament à usage humain se sont mobilisées afin d'être présentes à l'occasion du 17e Mondial des métiers qui aura lieu du 7 au 10 février 2013 à Lyon.

Voir le communiqué du LEEM

Calendrier des libéraux de santé

29 mars 2013 : Convention Nationale du CNPS sur les soins de proximité. S'inscrire en ligne

6, 7 & 8 juin 2013 : Congrès fédéral de la FNO à Saint-Malo

Les 4-5 octobre 2013, 38èmes Entretiens de Podologie, Cité des Sciences, La Villette Paris sur le thème « la chirurgie du pied » à l'initiative de la FNP

4 & 5 octobre 2013 : Congrès de l'UNSSF à Paris – lire l'information

Du 17 au 19 octobre, Congrès Mondial de la Podologie à Rome. Pour plus d'info, visiter le site : www.fipworldcongress.org

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche