CNPS Express - 13 février 2013

Convention du CNPS le 29 mars : les soins de proximité au cœur des débats

La prochaine convention du CNPS aura lieu le vendredi 29 mars à Paris (Hôtel Crowne Plaza- Place de la République) sur le thème des soins de proximité, en présence de la Ministre de la Santé. Cette rencontre est ouverte à tous les libéraux de santé affiliés au CNPS. Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici

Télécharger le programme

Sécu : des dépenses inférieures aux prévisions

Selon les derniers chiffres publiés par l'assurance-maladie, les dépenses de soins n'ont progressé que de 2,3% en 2012 alors que l'ONDAM (objectif national de dépenses d'assurance-maladie) était fixé à 2,5%.

Les soins de ville sont quasiment stables en 2012 avec une progression de 0,5%. Les soins infirmiers et ceux des masseurs kinésithérapeutes progressent respectivement de 7,9% et de 4,4% sur cette période, en raison de l'application des revalorisations de leurs actes. Toutefois, le remboursement des honoraires médicaux et dentaires est en baisse de 0,2% sur cette période.

Dépenses de santé : 9,1% du PIB en 2010

Selon la DRESS, la part des dépenses de santé n'a cessé de croître depuis 60 ans. Sur cette période, elle a été multipliée par 3,5. En 1950, elle représentait 2,6% du PIB contre 9,1% en 2010.

Liberté d’installation : nouveau tir de semonce des sénateurs

Un groupe de sénateurs a présenté jeudi un ensemble de préconisations pour lutter contre les déserts médicaux. Interdiction de l'installation de nouveaux médecins dans les zones surdenses, service obligatoire des internes de spécialité dans les hôpitaux locaux des zones sous-dotées et obligation d'exercer quelques années dans les zones sous-médicalisées pour les jeunes généralistes ; telles sont les principales mesures coercitives prônées par des sénateurs adeptes de la méthode dure.

Inutile de dire que ces propositions sont loin de faire un tabac chez les syndicats médicaux, mais surtout, ils n'ont pas reçu d'écho de la part du premier ministre qui s'en tient au « Pacte Santé Territoire » de la ministre de la Santé. Le gouvernement semble tenir bon le cap de sa politique d'incitation.

Simplification administrative : réouverture du chantier

La ministre de la Santé a relancé mardi le chantier de la simplification administrative en jachère depuis 2012.

L'instance de simplification administrative sera désormais pilotée par le directeur de la sécurité sociale, Thomas Fatome, son prédécesseur, Philippe Vinquant, ayant intégré le cabinet du Premier ministre. L'instance regroupe des représentants de l'UNPS, ceux des syndicats médicaux signataires de la convention médicale, et les représentants des caisses d'assurance-maladie des trois régimes, du ministère de la Santé et des administrations centrales.

Elle vise à limiter l'inflation paperassière dont les caisses et les administrations sont coutumières. Elle devra notamment, s'atteler à la dématérialisation des procédures et relations entre les libéraux de santé et l'Assurance maladie.

La création des maisons de la naissance au Sénat

À partir du 28 février, le Sénat examinera une proposition de loi autorisant l'expérimentation des maisons de la naissance. Cette expérimentation vise la prise en charge des grossesses physiologiques et sans risque par les sages-femmes pour favoriser des accouchements sans hospitalisation. Ce dispositif devrait permettre de générer un ensemble d'économies pour l'assurance-maladie.

Stratégie nationale de santé : le Premier ministre annonce une réforme pour 2014

Le Premier ministre a dévoilé vendredi à Grenoble sa stratégie nationale de santé. Celle-ci vise une réforme structurelle du système de santé qui se concrétisera sur les cinq à dix prochaines années. Il compte mettre en œuvre une médecine de parcours réservant le premier recours, l'éducation à la santé et le suivi des patients à la médecine de ville, tandis que la prise en charge des épisodes aigus et des diagnostics les plus graves serait le champ d'intervention de l'hôpital. La future loi de réforme du système de santé devrait être discutée et adoptée en 2014.

Le chef du gouvernement a confié à un comité de sages le soin de mener la réflexion sur cette nouvelle réforme du système de santé. Ce comité, présidé par Alain Cordier, membre du collège de la HAS et ancien directeur de l'AP-HP, se compose de sept membres. On notera au passage que les libéraux de santé en ont été, une fois encore, écartés. Les soins de ville libéraux ne sauraient se limiter à la seule fédération des maisons et pôles de santé.

Voir les axes de la stratégie nationale de santé

Stratégie nationale de santé : les patients et la FHP déplorent leur mise à l’écart

La Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) et le Collectif inter associatif sur la santé (CISS) ont déploré de ne pas avoir été sollicités pour faire partie du comité des sages qui définira les contours de la nouvelle réforme du système de santé. La FHP regrette que les acteurs du secteur libéral soient les grands absents de ce comité. L'hospitalisation privée, qui traite chaque année plus de 8 millions de patients, souhaiterait pouvoir apporter sa contribution à la future réforme.

Le CISS, de son côté, reproche au premier ministre de n'avoir nommé que des « professeurs, des docteurs et des technos » alors que « l'expertise profane » des patients reste à la porte.

Voir le communiqué de la FHP

Rapport annuel de la Cour des comptes : cap sur les économies

Dans son rapport annuel pour 2013, la Cour des comptes appelle à de nouvelles mesures d'économies dans tous les domaines, y compris la santé. Les hypothèses de croissance utilisées pour construire les budgets ne seront pas tenues et les recettes attendues ne seront donc pas au rendez-vous. Dans le même temps, Bercy a annoncé vouloir maintenir les déficits prévisionnels et mettait en évidence la nécessité de revoir les dépenses publiques à la baisse pour y parvenir.

Voir le rapport de la Cour des comptes

Cour des comptes : la CSMF dénonce les amalgames

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes estime que le parcours de soins a aggravé le reste à charge des patients dont la part est passée de 8,8% en 2004 à 9,6% en 2011. C'est faux, s'est aussitôt insurgée la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), qui rappelle que l'aggravation du reste à charge est provoquée par les déremboursements et les franchises imposées par les gouvernements successifs.

La CSMF emboîte le pas de la Cour des comptes pour regretter avec elle les retards de mise en œuvre du DMP. Le syndicat estime que le DMP est indispensable à la mise en œuvre des futurs parcours de soins autour du patient et au décloisonnement ville/hôpital.

Voir le communiqué de la CSMF

Biologie médicale : le SDB exige de nouvelles avancées

Le Sénat a adopté en première lecture une proposition de loi sur la biologie médicale. Le Syndicat des biologistes (SDB) estime que ce texte comporte un certain nombre de points inquiétants pour l'avenir de la profession, notamment concernant la phase préanalytique, la protection de l'indépendance professionnelle et la facturation unique. En revanche, le SDB estime que ce texte comporte un ensemble d'avancées parmi lesquelles l'accréditation, la suppression des ristournes et la médicalisation de la profession.

Voir l'information sur le site du SDB

La CNSD publie un guide du praticien débordé

La Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) publie sur son site le Guide du praticien débordé. Ce guide élaboré par une commission interne du syndicat apporte de très judicieux conseils d'organisation et de gestion de l'activité pour une vie professionnelle plus sereine.

Voir le Guide du praticien débordé

Convention des pédicures podologues : le ras-le-bol de la FNP

La Fédération nationale des pédicures podologues (FNP) dénonce la fin de recevoir que lui oppose l'assurance-maladie, concernant l'augmentation de sa participation à la prise en charge des cotisations sociales des podologues alors que celles-ci viennent de subir une importante augmentation. Autre grief de la FNP, réduction du budget attribué à la formation continue conventionnelle obligatoire par la CNAM. Ainsi le nombre de jours de formation financés pour la prise en charge du pied diabétique est réduit de 4 à 3 les formations financées pour la prise en charge du pied diabétique, le 4e jour restant à la charge du praticien du fait de la mise en place du DPC.

La FNP en appelle à la ministre de la Santé pour que celle-ci agisse dans le sens des intérêts des professionnels.

Voir le communiqué de la FNP

Le SNMKR lance son appli pour Smartphones

Le Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) annonce la création d'une application pour Smartphones. Cette application permettra à ses adhérents de rester connectés avec leur syndicat.

Voir l'information sur le site du SNMKR

Le SML proteste contre l’hospitalo-centrisme de l’ARS de Rhône-Alpes

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) dénonce l'hospitalo-centrisme de l'ARS de Rhône-Alpes qui menace de disparition le pôle de cardiologie de la clinique de Belledonne à Grenoble. Si la chirurgie cardiaque de cet établissement disparaissait, le SML estime que se poseraient alors de gros problèmes d'accès aux soins pour les patients de cette région qui seraient privés de leur libre choix.

Le SML s'élève contre la politique aveugle des ARS qui menace l'accès aux soins. À Grenoble, alors que les urgences sont débordées en raison du manque de lits, le rapprochement entre service public et privé finirait d'aggraver le problème.

Voir le communiqué du SML

Liste noire des médicaments : le LEEM dénonce la confusion des genres

Les entreprises du médicament (LEEM) dénoncent la surenchère des listes, livres, guides, inventaires et autres énumérations de médicaments qui contribuent à la perte de repère des patients. La récente publication par la revue Prescrire d'une liste de médicaments à écarter s'accompagne d'un appel aux patients et aux soignants à réviser les traitements en cours sans attendre que les autorités ne décident leur retrait du marché. Le LEEM estime cette liste ne laisse apparaitre aucune nouveauté par rapport aux données déjà publiées et rappelle que les médicaments font partie des produits les plus contrôlés et les plus surveillés du monde. Le LEEM souhaite un dialogue serein et pédagogique autour des enjeux du médicament.

Voir le communiqué du LEEM

UNAPL : Michel CHASSANG élu président

Michel CHASSANG, président du CNPS et de la CSMF, a été élu président de l'Union nationale des professions libérales (UNAPL). L'UNAPL fédère 65 syndicats de professions libérales et se compose de trois familles (santé, droit, technique et cadre de vie), qui assurent à tour de rôle la présidence de l'union. Au bureau de l'UNAPL, il est accompagné par Marie-Françoise GONDARD-ARGENTI, CNSD, Secrétaire Générale, Alain BERGEAU, FFMKR, Trésorier Général et Philippe TISSERAND, FNI, Trésorier-adjoint, ainsi que Philippe GAERTNER, FSPF, Vice- Président délégué Santé. François BLANCHECOTTE, SDB préside la Commission des Affaires européennes, Gérard GOUPIL, CNSD, celle des Affaires Européennes et Christian GUICHARDON, FFMKR, la Commission Retraites et Prévoyance. Roger RUA, SML et Serge COIMBRA, FNP, ont également été élus au Bureau. Enfin, Jacques REIGNAULT, CNSD, est reconduit au CEPLIS.

Voir le communiqué de l'UNAPL

Le calendrier des libéraux de santé

29 mars 2013 : Convention Nationale du CNPS sur les soins de proximité. S'inscrire en ligne

L'ONSSF organise vendredi 22 mars 2013 un colloque national qui portera notamment sur le DPC. Voir le programme

6, 7 & 8 juin 2013 : Congrès fédéral de la FNO à Saint-Malo

La FFMKR réunira son congrès national à Rouen du 21 au 23 juin 2013

Les 4-5 octobre 2013, 38èmes Entretiens de Podologie, Cité des Sciences, La Villette Paris sur le thème « la chirurgie du pied » à l'initiative de la FNP

4 & 5 octobre 2013 : Congrès de l'UNSSF à Paris – lire l'information

Du 17 au 19 octobre, Congrès Mondial de la Podologie à Rome. Pour plus d'info, visiter le site

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche