Centre de formation Fernando Pessoa : Le CNPS appelle à manifester
Le CNPS, intersyndicale des libéraux de santé, qui fédère la quasi-totalité des syndicats de professionnels de santé libéraux (32 organisations représentatives), s’impatiente devant l’inertie des pouvoirs publics face à l’« université » privée portugaise Fernando PESSOA, installée depuis l’automne dans le Var.

Cette structure ne possède pas les accréditations nécessaires pour dispenser des formations à l’étranger ni délivrer les diplômes correspondants, et n’offre aucune garantie que ce soit au niveau de la qualité des enseignements ou du contenu des formations proposées.

Elle prétend « former » des chirurgiens-dentistes, des pharmaciens, des orthophonistes et des diététiciens, en annonçant que les diplômes délivrés seraient valables  dans toute l’Union Européenne et au-delà, moyennant une formation payante. Ce faisant, elle institutionnalise le contournement des numérus clausus existants pour ces différentes professions.

Les courriers adressés par le CNPS aux ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur pour demander, aux côtés des professions concernées, la fermeture de cette structure commerciale, sont restés sans réponse. D’autres gouvernements, dont le gouvernement italien, ont pris des mesures énergiques pour l’interdire, protéger leurs étudiants et la qualité des soins dans leur pays.

Le CNPS ne se résout pas à une telle inertie et exige des réponses fermes.

C’est pourquoi le CNPS a décidé de participer à la manifestation organisée par la profession dentaire, dont la CNSD et la FSDL, le vendredi 15 mars à Toulon. Le CNPS appelle tous les libéraux de santé à se mobiliser pour manifester contre la dérive commerciale des formations de santé et exiger la fermeture de cet établissement avant  qu’il ne recrute d’autres jeunes pour les conduire dans une impasse.

De plus, le CNPS a décidé d’écrire au Premier ministre pour qu’il se saisisse personnellement de ce dossier qui mérite d’être traité au plus haut niveau.


Lire le courrier adressé au Premier Ministre

 
Recherche