CNPS Express - 27 février 2013

Convention du CNPS le 29 mars : les soins de proximité au cœur des débats

La prochaine convention du CNPS aura lieu le vendredi 29 mars à Paris (Hôtel Crowne Plaza- Place de la République) sur le thème des soins de proximité, en présence de la Ministre de la Santé. Cette rencontre est ouverte à tous les libéraux de santé affiliés au CNPS.

Inscrivez-vous sans tarder en cliquant ici

Télécharger le programme

Tous contre Pessoa !

Manifestation de la profession dentaire le 15 mars à Toulon

Depuis quatre mois, la profession dentaire interpelle les politiques sur le scandale Pessoa : ouverture reconnue illégale par le ministère, contournement du numerus clausus, absence de preuve sur la validité des diplômes sans qu'aucune réponse concrète n'ait été apportée.

Pour obtenir la fermeture de cette structure, une dizaine d'organisations dentaires, dont la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) et la Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL) appellent à se mobiliser et à manifester le 15 mars. Rendez-vous à 14 heures devant la Marie de La Garde à côté de Toulon.

Voir le communiqué de la profession dentaire

Le CNPS appelle à manifester aux côtés de la profession dentaire le 15 mars

Le CNPS, qui s'impatiente devant l'inertie des pouvoirs publics face au centre de formation privé portugais Fernando Pessoa, a décidé de participer à la manifestation organisée par la profession dentaire donc la CNSD et la FDSEL, le vendredi 15 mars à Toulon. Le CNPS appelle tous les libéraux de santé à se mobiliser pour manifester contre la dérive commerciale des formations en santé et exiger la fermeture de cet établissement avant qu'il ne recrute d'autres jeunes pour les conduire dans une impasse.

De plus, le CNPS a décidé d'écrire au Premier ministre afin qu'il se saisisse personnellement de ce dossier qui doit désormais être traité au plus haut niveau.

Voir le communiqué du CNPS

Voir la lettre du CNPS au Premier ministre

La FNO soutient la manifestation contre Pessoa

À l'heure où la formation des orthophonistes accède au grade de master, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) dénonce le caractère de l'école privée Fernando Pessoa, qui vend sans agrément préalable à des étudiants français des diplômes portugais de soignants, détournant ainsi le numerus clausus. La FNO demande donc la fermeture de cet établissement et appelle à manifester aux côtés des syndicats professionnels et des autres professions de santé concernées le vendredi 15 mars.

Voir le communiqué de la FNO

L'UNAPL aussi

L'union nationale des professions libérales (UNAPL) apporte son soutien à la manifestation organisée le 15 mars par la profession dentaire pour la fermeture de l'antenne de l'université privée Fernando Pessoa dans le Var. L'UNAPL redoute un risque de prolifération à l'avenir de ce type de structure commerciale qui conduira à une dérégulation de la formation initiale de nombreuses professions.

Les professions libérales considèrent que la dérégulation des formations, dans le cadre d'implantations sauvages d'organismes de formation privé tel que Fernando Pessoa, représente un réel danger pour les jeunes qui, au terme de formation payante, ne pouvant obtenir les diplômes reconnus indispensables à leur embauche et à leur installation libérale sur notre territoire, se trouveront dans une cruelle impasse.

Voir le communiqué de l'UNAPL

Pessoa : premier signe de vie du gouvernement

Alors que les professionnels de santé demandent depuis plusieurs mois des réponses fermes du gouvernement sur l'université privée Fernando Pessoa sans obtenir de réponse, et se préparent à manifester, une lueur d'espoir est apparue en fin de semaine dernière.

En effet, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a refusé l'ouverture d'un deuxième centre de formation Fernando Pessoa dans l'Hérault à Béziers et s'oppose au sénateur maire de cette ville. La ministre a prévenu qu'en cas de non-respect de son refus d'ouverture, elle saisirait le procureur de la République.

Le CNPS salue ce premier signe de vie du gouvernement sur ce dossier et souhaite qu'il passe à l'action avec la même détermination pour fermer le site toulonnais.

Voir le communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Roselyne Bachelot avec PESSOA

Le Quotidien du Médecin daté d'aujourd'hui relate la fronde des libéraux de santé contre le centre universitaire Pessoa et souligne que l'ancienne ministre de la santé, Roselyne Bachelot fait partie des membres du conseil scientifique de cette structure aux côtés, notamment du neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Décidément, l'ancienne ministre de la santé a de la suite dans les idées dès qu'il s'agit de déréguler les professions de santé.

Voir la composition du conseil scientifique

Stratégie nationale de santé : le CNPS demande un investissement sur les soins de ville

Tout en regrettant l'absence des libéraux de santé au sein du comité des sages, le CNPS a rappelé la nécessité de construire la future réforme du système de santé en s'appuyant sur les soins libéraux de proximité.

Le CNPS appelle à une redistribution des financements en faveur des soins de ville pour favoriser les alternatives à l'hospitalisation.

Les libéraux de santé demandent au gouvernement d'entendre et de prendre en considération les propositions qu'ils formulent.

Voir le communiqué du CNPS

Le soutien du CNPS à une formation de haut niveau pour les professionnels paramédicaux

Le CNPS apporte son soutien au combat mené par les différentes professions concernées, notamment les orthoptistes et les pédicures podologues, afin qu'une formation de haut niveau leur soit reconnue.

Le CNPS rappelle que le niveau de formation initiale des professionnels de santé doit être adopté pour chaque profession. La transposition de la formation initiale dans le processus LMD, notamment pour les professions paramédicales, doit s'inscrire très clairement dans une volonté constante de garantir une formation initiale de haut niveau et de permettre l'accès aux filières de recherches universitaires pour une meilleure qualité des soins.

Voir le communiqué du CNPS

Le soutien du CNPS à une formation de haut niveau pour les professionnels paramédicaux

Le CNPS apporte son soutien au combat mené par les différentes professions concernées, notamment les orthoptistes et les pédicures podologues, afin qu'une formation de haut niveau leur soit reconnue.

Le CNPS rappelle que le niveau de formation initiale des professionnels de santé doit être adopté pour chaque profession. La transposition de la formation initiale dans le processus LMD, notamment pour les professions paramédicales, doit s'inscrire très clairement dans une volonté constante de garantir une formation initiale de haut niveau et de permettre l'accès aux filières de recherches universitaires pour une meilleure qualité des soins.

Voir le communiqué du CNPS

Les EHPAD sont-ils des prisons ?

On pourrait se poser sérieusement la question après que le Contrôleur général des lieux de privation de libertés a exprimé le souhait d'étendre sa mission aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). D'ores et déjà une fédération d'établissements, la FNADEPA, s'est dite prête à recevoir le Contrôleur des prisons.

La ministre déléguée aux personnes âgées a fait savoir qu'elle n'était pas favorable à l'extension du champ de compétence du Contrôleur aux EHPAD, soulignant les difficultés concrètes et des questions de déontologie. Au-delà, la ministre s'interroge de savoir s'il est adéquat d'assimiler les EHPAD à des lieux de privation de libertés.

Le CNPS considère que ce serait un très mauvais signal pour l'image de ces établissements et rappellent qu'ils sont assimilés au domicile des patients qui y résident. De plus, les libéraux de santé qui interviennent en EHPAD ne sont pas des mâtons !

L’Autorité de la concurrence enquête sur la distribution du médicament

L'Autorité de la concurrence a décidé de lancer une vaste enquête dans le secteur de la distribution du médicament. Cette enquête concerne les laboratoires pharmaceutiques, les grossistes répartiteurs et les pharmaciens. L'avis que rendra l'Autorité de la concurrence concernera notamment le rôle joué par les pharmaciens d'officine dans la distribution des médicaments génériques et mesurera l'intensité de la concurrence sur les médicaments non remboursables.

Le contrôle devrait aussi concerner la vente en ligne des médicaments. En décembre dernier, l'Autorité de la concurrence avait préconisé de permettre aux pharmaciens de commercialiser sur Internet l'ensemble des médicaments non soumis à prescription.

Voir le communiqué de l'Autorité de la concurrence

Universitarisation de la formation des kinés : le gouvernement apporte des précisions

Toutes les organisations de masseurs kinésithérapeutes, dont la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR), le Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) et Objectif Kiné (OK), ont adressé la semaine dernière une lettre commune à la ministre de la Santé pour lui demander de dissiper les zones d'ombre persistantes sur l'universitarisation de leur formation. En réponse, les ministres de la Santé et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ont publié un communiqué commun dans lequel elles confirment la généralisation à terme de l'accès aux études par l'université.

La formation des masseurs kinésithérapeutes sera reconnue au niveau de master pour les étudiants qui suivront un cursus en pratique avancée. Le diplôme d'État sera valorisé à 240 ETCS correspondant à quatre ans de formation dont une année préparatoire dans la perspective de la généralisation de l'accès par voie universitaire. Ils pourront ainsi accéder directement à la deuxième année de master.

D'autre part, les instituts de formation seront tenus de de passer une convention avec une université possédant un secteur santé pour pouvoir délivrer le diplôme d'Etat, et devront préciser leur offre en master 2 ouverts aux diplômés.

Voir le communiqué des ministères

Convention dentaire : la CNSD favorable à l’avenant n°3

Les représentants des syndicats départementaux de la Confédération nationale dentaire (CNSD), réunis vendredi, ont donné mandat à la confédération pour signer un nouvel avenant avec l'UNCAM dont l'objectif est de finaliser le passage en CCAM pour l'activité bucco-dentaire. Ce passage de la NGAP en CCAM avait été acté dans l'avenant n°2 signé au printemps 2012. Il permettra de répertorier tous les actes que les chirurgiens-dentistes peuvent effectuer, qu'ils soient remboursables ou non.

La signature de la CNSD est toutefois suspendue au résultat des négociations supplémentaires que la profession mènera avec l'UNOCAM, cette dernière refusant pour l'instant de signer le texte de compromis établi par la profession avec l'assurance-maladie.

La CNSD souligne que la signature de cet avenant ne règle en rien la problématique bucco-dentaire, à savoir la sous-valorisation des soins conservateurs et chirurgicaux, mais la CCAM constitue une étape préalable aux futures évolutions.

Voir le communiqué de la CNSD

Pilules de 3e et 4e générations : la CSMF refuse l’institutionnalisation de la méfiance

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) se dit consternée à la suite de la décision de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) de rendre obligatoire que le médecin prescripteur confirme par écrit qu'il a bien vérifié que l'état de sa patiente était bien compatible avec la prescription des pilules de 3e et 4e générations.

Le syndicat dénonce une mesure qui ajoute des complications administratives au seul motif que l'ANSM ne prend pas ses responsabilités dans ce dossier. La CSMF estime qu'il s'agit d'une atteinte grave à la relation médecin/patient qui institutionnalise la méfiance réciproque.

La CSMF s'interroge pour savoir s'il est bien utile de conserver des réunions relatives à la simplification administrative, notamment sur la prescription électronique alors que toutes les décisions des pouvoirs publics visent à alourdir et compliquer les formalités administratives des médecins libéraux.

Voir le communiqué de la CSMF

Le SML reçu par la ministre de la Santé

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) a été reçu par la ministre de la Santé. Le SML lui a exposé à cette occasion les raisons des réticences exprimées par ses adhérents face à l'avenant n°8. La ministre de la Santé aurait de son côté réitéré ses menaces de recourir à la voie législative pour régler la question des dépassements d'honoraires en cas d'impasse conventionnelle.

L’UNSAF dénonce à son tour la démédicalisation de l’audioprothèse

L'UNSAF (syndicat national des audioprothésistes) se dit d'accord avec l'Académie de médecine qui a récemment dénoncé une dérive marchande du secteur de l'audioprothèse. L'Académie de médecine mettait en avant les conséquences des dépistages gratuits et des écoles semi-privées d'audioprothésistes sur la démédicalisation de l'audioprothèse. L'UNSAF soutient notamment l'instauration d'un numerus clausus en audioprothèses.

Voir le communiqué de l'UNSAF

Médicaments : les trois propositions du LEEM

Dans une lettre adressée aux députés, les entreprises du médicament (LEEM) suggèrent de renforcer dans trois domaines les procédures de contrôle du médicament en France : la recherche, l'épidémiologie et la surveillance post AMM.

Voir la lettre du LEEM

Le calendrier des libéraux de santé

29 mars 2013 : Convention Nationale du CNPS sur les soins de proximité. S'inscrire en ligne

L'ONSSF organise vendredi 22 mars 2013 un colloque national qui portera notamment sur le DPC. Voir le programme

6, 7 & 8 juin 2013 : Congrès fédéral de la FNO à Saint-Malo

La FFMKR réunira son congrès national à Rouen du 21 au 23 juin 2013

Les 4-5 octobre 2013, 38èmes Entretiens de Podologie, Cité des Sciences, La Villette Paris sur le thème « la chirurgie du pied » à l'initiative de la FNP

4 & 5 octobre 2013 : Congrès de l'UNSSF à Paris – lire l'information

Du 17 au 19 octobre, Congrès Mondial de la Podologie à Rome. Pour plus d'info, visiter le site

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche