Le cabinet du Premier ministre confirme au CNPS que PESSOA n’est pas habilité à délivré des diplômes

Le CNPS choisit d’agir au niveau de l’Europe

Le CNPS, intersyndicale des libéraux de santé, qui fédère la quasi-totalité des syndicats de professionnels libéraux de santé, avait écrit au Premier Ministre pour qu’il se saisisse du dossier du centre de formation privé portugais PESSOA.

Cette structure prétend « former » des chirurgiens-dentistes, des pharmaciens, des orthophonistes et des diététiciens, en annonçant que les diplômes délivrés seraient valables dans toute l’Union Européenne et au-delà, moyennant une formation payante. Ce faisant, elle institutionnalise le contournement des numérus clausus ou quotas existants pour ces différentes professions.

Les libéraux de santé s’étaient d’ailleurs mobilisés et plusieurs milliers d’entre eux avaient manifesté le 15 mars dernier pour exiger sa fermeture avant que trop d’étudiants ne se retrouvent dans une situation d’impasse douloureuse.

Le Cabinet du Premier Ministre vient de faire savoir, dans un courrier, qu’il adresse, au CNPS, que le centre de formation privé Fernando Pessoa « n’est effectivement pas accrédité par le Gouvernement portugais pour délivrer des diplômes ».

Le CNPS ne se satisfait de la résignation qui semble prévaloir sur ce dossier à Matignon et souhaite à présent porter ce dossier au niveau Européen.

Si rien n’est fait, demain des bataillons entiers de professionnels de santé français à diplômes européens recrutés via des structures comme Pessoa, auront pu échapper à la sélection et au numérus clausus et pourront s’installer en France

 

PJ : lettre du Cabinet du Premier Ministre
 
Recherche