CNPS Express - 17 juillet 2013

Pessoa Béziers : le CNPS demande au gouvernement d’agir

Le CNPS considère comme une provocation l'annonce de l'ouverture d'une seconde antenne du centre Fernando Pessoa à Béziers alors même que la loi de réforme de l'enseignement supérieur contient des mesures d'encadrement destinées à limiter ce type de structure.

Aussi, dès lors que l'arsenal législatif existe, le CNPS demande au gouvernement d'agir avec fermeté et de faire preuve d'une irréductible détermination pour mettre un terme aux agissements de cet établissement qui tire profit de l'échec des jeunes à la sélection à l'entrée aux études en santé.

Le CNPS a écrit aux ministres de la Santé et de l'Enseignement supérieur.

Voir le communiqué du CNPS

Voir les lettres du CNPS aux ministres de la Santé et de l'Enseignement supérieur

Stratégie de santé : c’est l’histoire d’un rapport remis en douce…

Acte 1. C'est par une fuite dans la presse (Espace social européen), que le rapport des sages rédigé sous la houlette d'Alain Cordier, a été divulgué lundi matin révélant au passage que le rapport avait été remis en catimini au gouvernement le 21 juin dernier.

Acte 2. Lundi, en fin d'après-midi, le ministère de la Santé a publié un communiqué et diffusé le rapport Cordier augmenté de ses annexes. Un peu embarrassé, ce communiqué explique que d'autres démarches et réflexions sont en cours et que le gouvernement travaillera sur la base des différentes analyses qu'il a sollicitées à l'élaboration d'une feuille de route déclinant les principales orientations qu'il retiendra et les chantiers à lancer sur le plan opérationnel.

Acte 3. Le gouvernement précise que le rapport du comité des sages ne pourra être remis officiellement qu'à la rentrée de septembre. Autrement dit, il ne se passera rien cet été.

Stratégie nationale de santé : les 19 propositions du rapport Cordier

Le rapport du comité des sages rédigé sous la houlette d'Alain Cordier et remis « non officiellement » au gouvernement le 21 juin, contient 19 propositions parmi lesquelles :

- la création d'une instance représentative des associations des usagers des systèmes de santé,

- la création d'un service territorial de santé,

- la constitution d'équipes de soins de santé primaire,

- le renforcement des outils d'appui à l'intégration des créateurs territoriaux,

- la garantie pour les malades chroniques de bénéficier d'une coordination des professionnels de santé sous la responsabilité du médecin traitant,

- la nécessité d'aider à la transmission d'informations entre professionnels de santé et de développer la télémédecine à bon escient,

- une meilleure garantie de la pertinence des organisations et des actes,

- une réforme des modalités de rémunération et de tarification, et au passage la généralisation du tiers payant

- un refonte de la formation pour répondre aux nouveaux enjeux,

- le développement de nouvelles fonctions et de nouveaux métiers de santé,

- la réorganiser du pilotage national des agences régionales de santé.

Voir le rapport

Le SNAO exige des engagements écrits du gouvernement

Face à l'ambiguïté que laissent planer le gouvernement et le parlement sur une possible reconnaissance de l'optométrie, le Syndicat national autonome des orthoptistes (SNAO) s'impatiente et exige à présent un engagement écrit des ministères concernés confirmant définitivement les propos tenus par le représentant de l'Etat au salon national de l'orthoptie, selon lesquels l'optométrie en France était instrumentale et non clinique.

Le SNAO se plaint que, contrairement aux autres professions, les travaux de réingénierie du diplôme n'aient eu d'autre finalité que le niveau Licence.

Afin de trouver leur place en qualité de profession dite « intermédiaire », les orthoptistes réclament la réouverture immédiate des travaux de réingénierie de leur formation avec un objectif plus ambitieux, tel qu'il avait d'ailleurs été envisagé dans les précédents stades du travail de réingénierie, avant d'avoir été écarté. Ceci impose d'emblée l'ouverture d'années supplémentaires d'enseignement pour tous les élèves orthoptistes sur l'ensemble du territoire.

Voir le communiqué du SNA0

L’UNSAF souhaite une reconquête de l’audioprothèse par l’assurance maladie

En 2011, selon le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie (HCAAM), l'assurance maladie obligatoire a remboursé 114 millions d'Euros, soit 13,87 % des frais réels dépensés pour les audioprothèses qui représentent un coût total de 822 millions d'euros. Le remboursement des complémentaires santé reste très variable et représente environ 29,96% soit 246 millions d'euros, avec un reste à charge pour les patients de 56,20% pour 462 millions d'euros.

Face à un tel constat, le Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) souligne l'effet néfaste des réseaux de soins pour les patients et les dérives liées à la concurrence entre les réseaux basée sur le coût. Ce constat avait d'ailleurs été partagé pour l'UFC-Que choisir.

C'est pourquoi, l'UNSAF souhaite une reconquête de l'audioprothèse par l'assurance maladie et propose, notamment aux pouvoirs publics une offre conventionnelle d'accessibilité mieux remboursée, à côté des prix libres pour les produits les plus coûteux.

Voir le communiqué de l'UNSAF

Dépenses : les propositions d’économies adoptées par le conseil d’administration de la CNAMTS et critiquées par le MEDEF

Le conseil d'administration de la CNAMTS a adopté le rapport « Charges et produits » qui préconise près de 2,5 milliards d'euros d'économies sur les dépenses pour 2014. Ce rapport a été très vivement critiqué par le MEDEF qui estime que les propositions ne sont pas à la hauteur des enjeux et appelle des réformes structurelles de grande ampleur comportant une réforme du financement. L'organisation patronale reproche aussi aux recommandations de la CNAMTS de faire porter l'essentiel des économies sur les produits de santé.

Lien vers le rapport

Subventions : 1,5% des réserves parlementaires et ministérielles utilisés pour des projets dans le secteur de la santé en 2011

Un peu moins de 1,5%, (1,45%) soit 2,2 millions d'euros sur les 153,5 millions d'euros dévolus aux réserves parlementaires et ministérielles, ont été utilisés pour contribuer au financement de projets dans le secteur de la santé. Ces réserves sont des fonds mis à la disposition des parlementaires et ministres pour subventionner les projets des collectivités locales dans leurs circonscriptions.

On s'étonnera de la faiblesse des subventions accordées et du manque de générosité des parlementaires pour la santé au regard des exigences qu'ils formulent dans les débats à l'égard du monde de la santé et des libéraux de santé en particulier.

Médicaments : le monopole des pharmacies en débat, la ministre rassure

L'Autorité de la concurrence a prôné mercredi dernier, la possibilité d'autoriser la vente de certains médicaments en dehors des pharmacies, notamment dans les grandes surfaces ou dans les parapharmacies pour faire baisser les prix. Ses observations sont soumises à consultation publique jusqu'au 16 septembre. Ensuite, l'Autorité rendra son avis définitif avant la fin de l'année.

Alors que les ventes de médicaments sur internet ont débuté, la ministre de la Santé a tenu à rassurer et a rappelé que la vente des médicaments reste très encadrée et qu'elle n'était pas envisagée dans les grandes surfaces par le gouvernement.

Dépendance : l’IRDES se positionne pour l’assurance obligatoire

L'IRDES (Institut de recherche et de documentation en santé) estime que l'instauration d'une assurance obligatoire serait le meilleur moyen d'assurer une réelle mutualisation des risques de la dépendance.

L'Institut prône cette solution pour lever les freins qu'elle identifie parmi la population, peu encline à s'assurer contre ce risque. En effet, en 2010, seulement 5 millions de personnes en France étaient assurées par le biais d'une assurance privée et moins de 2 millions d'entre elles étaient réellement couvertes à long terme, les autres ayant une assurance très limitée.

Première réunion du collège de masso-kinésithérapie

Créée le 29 novembre 2012, le Collège de masso-kinésithérapie, qui fédère les différentes composantes de la profession, scientifique, syndicale avec la FFMKR et l'UNSMKR, et ordinale, a tenu son AG le 26 juin dernier. Ce collège a notamment pour mission d'analyser les pratiques pour développer et améliorer la qualité des soins, d'élaborer des guides des bonnes pratiques et des recommandations, ou encore d'apporter sa caution scientifique à des actions, travaux et publications.

Voir le communiqué de la profession

Tests de dépistage rapide : la CSMF dénonce le manque de concertation

La CSMF a écrit à la ministre de la Santé au sujet de l'arrêté du 11 juin qui met les tests de dépistage rapide de la grippe et de l'angine bactérienne streptocoque A à disposition d'autres professionnels de santé que les médecins, les pharmaciens en particulier.

La CSMF dénonce un texte réglementaire produit en catimini par les services du ministère sans se soucier de concerter quiconque, alors que ces dispositions modifient ostensiblement le périmètre des professions tout en dépouillant un peu plus les médecins de leurs prérogatives. La CSMF reproche à cet arrêté de galvauder le diagnostic médical qui revient à mettre cruellement en danger la santé des patients, ce qui est totalement incompréhensible à l'heure où toutes les autorités sanitaires semblent vouloir redoubler les mesures prises au nom du principe de précaution.

La CSMF demande à la ministre de revenir sur la rédaction de cet arrêté.

Voir la lettre adressée à la ministre de la santé

Dépenses de santé : le LEEM conteste les mesures de l’assurance maladie

Les entreprises du médicament (LEEM) reprochent à l'assurance maladie de faire peser une nouvelle fois l'essentiel des économies sur le médicament et de faire l'impasse sur les vraies réformes structurelles. Le LEEM rappelle que le médicament déjà fortement mis à contribution depuis dix ans, reste le premier poste d'économies avec 10 milliards d'euros entre 2005 et 2013, soit plus de 56% des économies totales réalisées sur la période.

Voir le communiqué du LEEM

UNPS : Jean-François Rey succède à Alain Bergeau

Un médecin, Jean-François Rey (CSMF) a été élu président de l'UNPS où il succède à un masseur kinésithérapeute, Alain Bergeau (FFMKR) qui ne se représentait pas. À cette occasion, le bureau de l'UNPS a été remanié. En voici la composition :

Vice-présidents :

Alain BERGEAU (masseur-kinésithérapeute rééducateur FFMKR)

François BLANCHECOTTE (biologiste SDB)Anne DEHETRE (orthophoniste FNO)

William JOUBERT (médecin SML)

Pierre LEPORTIER (pharmacien FSPF)

Bruno SALOMON (pédicure-podologue FNP)

Philippe TISSERAND (infirmier FNI)

Secrétaire général : Catherine MOJAÏSKY (chirurgien-dentiste CNSD)

Trésorier général : Laurent MILSTAYN (orthoptiste SNAO)

Secrétaire général adjoint : Christelle GERBER-MONTAIGU (sage-femme ONSSF)

Trésorier général adjoint : Benoit ROY (audioprothésiste UNSAF)

Le CNPS adresse ses plus vives félicitations à Jean-François Rey ainsi qu'à l'ensemble du bureau et leur adresse ses vœux de réussite.

Voir le communiqué de l'UNPS

Voir le communiqué de la FNO

Légion d’honneur : le Directeur général du Groupe MACSF distingué

Le Directeur général du Groupe MACSF, Marcel Kahn, a été promu chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur dans la promotion du 14 juillet. Le CNPS lui adresse ses plus chaleureuses félicitations.

Le calendrier des libéraux de santé

La journée de rentrée du CNPS aura lieu le 11 octobre 2013.

Elle sera consacrée à la question de la formation initiale et continue des libéraux de santé et aura pour titre « Formation des Libéraux de Santé : Enjeux et priorités pour la qualité des soins ».

Vous pouvez consulter dès maintenant le programme en cliquant ici et télécharger votre invitation ici

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en quelques clics ici

La CNSD organisera sa 5è université d’été à Cap Esterel du 20 au 22 septembre 2013

La CSMF organisera ses universités d’été à Lille du 27 au 29 septembre 2013

Le SML réunira son congrès à Marseille du 27 au 29 septembre 2013, voir le programme ici

Les 4-5 octobre 2013, 38èmes Entretiens de Podologie, Cité des Sciences, La Villette Paris sur le thème « la chirurgie du pied » à l'initiative de la FNP

4 & 5 octobre 2013 : Congrès de l'UNSSF à Paris – lire l'information

Du 17 au 19 octobre, Congrès Mondial de la Podologie à Rome. Pour plus d'info, visiter le site

Les 26 et 27 octobre : Congrès National des Pharmaciens à Lyon

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche