CREATION D'UN ORDRE DES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES
PARIS, 10 octobre (APM-Reuters) - Les députés ont adopté jeudi la création d'un Ordre des masseurs-kinésithérapeutes dans le projet de loi relatif à la politique de santé publique.



"Il ne s'agit évidemment pas de supprimer le Conseil interprofessionnel des professions paramédicales créé par la loi du 4 mars 2002, ni même d'exclure les masseurs du volet interprofessionnel de ce conseil", a souligné le ministre de la Santé, qui est à l'origine de cet article additionnel.

Mais "compte tenu de l'évolution de cette profession qui est de plus en plus habilitée à donner des bilans diagnostics et à faire des suggestions sur la prise en charge, il nous est apparu nécessaire de répondre à leur demande de création d'un ordre".

L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes sera chargé de veiller "au maintien des principes de moralité et de probité indispensables à l'exercice de la masso-kinésithérapie et à l'observation, par tous ces membres, des droits, devoirs et obligations professionnels".

Le Conseil national de l'ordre sera composé de "membres élus parmi les masseurs-kinésithérapeutes exerçant à titre libéral et parmi les masseurs-kinésithérapeutes exerçant à titre salarié", ainsi que de représentants du ministre chargé de la santé.

Le texte prévoit également une organisation régionale, avec la constitution de "conseils régionaux de l'ordre" des masseurs qui comprendra une chambre disciplinaire de 1ère instance. A l'échelle départementale, le "conseil départemental" sera chargé de diffuser les règles de bonnes pratiques.

Un décret en Conseil d'Etat, pris après avis du Conseil national de l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes, fixera les règles du code de déontologie.

Le groupe socialiste s'est opposé à la création de cet Ordre, craignant qu'il soit "redondant" avec le Conseil interprofessionnel des paramédicaux.

"Pourquoi ne pas travailler, plutôt à rendre le Conseil paramédical plus efficient ? Vous allez inciter chacune des professions paramédicales à se replier sur elle-même, car vous susciterez d'autres demandes, inévitablement. Ce cloisonnement n'est de l'intérêt de personne, mieux vaudrait encourager le travail en réseau", a estimé la socialiste Catherine Génisson (Pas-de-Calais).

L'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a été créé en 1995, mais il n'a jamais été mis en place, puis il a été supprimé par la loi du 4 mars 2002 sur le droit des malades, rappelle-t-on.

 
Recherche