CNPS Express - 20 novembre 2013
 

Renouvellement du bureau du CNPS

Le CNPS a renouvelé son bureau pour deux ans conformément aux statuts.

Philippe Gaertner, (FSPF) a été réélu au poste de président, de même que François Blanchecotte (SDB), Michel Chassang (CSMF), Anne Dehêtre (FNO), Roger Rua (SML) et Philippe Tisserand (FNI) ont été reconduits à leurs postes respectifs de vice-présidents. Daniel Paguessorhaye (FFMKR) a également été élu vice-président, en remplacement d’Alain Bergeau qui ne se représentait pas.

Le tandem des secrétaires généraux change. Catherine Mojaïsky (CNSD) a été réélue à cette fonction mais elle aura désormais un nouvel alter ego avec Luc Duquesnel (CSMF), élu en remplacement de Michel Combier ne s’était pas représenté.

Stéphane Michel (UNSMKL) a été élu secrétaire général adjoint et Eric Alexandre (CDPS 80) trésorier général. Ils remplacent respectivement Charles Schpiro et René Bielli, cette dernière ayant décidé de prendre sa retraite après avoir officié de nombreuses années à ce poste. Serge Coimbra (FNP) a été reconduit dans son poste de trésorier adjoint.

Voir la nouvelle composition du Bureau du CNPS

 

SNS : coup d’envoi des débats en région

Pas moins de 150 réunions et autres tables rondes ont été programmées aux niveaux régional, départemental et local pour recueillir les contributions issues des territoires dans la perspective d’élaborer la future stratégie nationale de santé (SNS). Les ARS piloteront cette vaste concertation locale. Le gouvernement annonce vouloir mobiliser tous les acteurs pour préparer sa future loi de santé prévue pour 2014.

Le coup d’envoi de cette série de « grandes messes » locales a été donné hier à Rennes. Reste à savoir ce qui en sortira. Pour l’instant le CNPS redoute que ce scénario, qui évoque les Etats généraux de l’offre de soins (EGéOS), ne produise une loi dont  les libéraux de santé seront les oubliés. A ce stade de la concertation les syndicats nationaux représentatifs sont écartés.

 

PLFSS : la CMP constate le désaccord entre sénateurs et députés

La commission mixte paritaire (CMP) n’est pas parvenue à mettre d’accord les députés et sénateurs sur un texte commun pour le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014. Ce constat de désaccord était attendu après le rejet du PLFSS par le Sénat jeudi, alors que le gouvernement avait demandé un vote bloqué sur son texte initial.

L’Assemblée nationale examinera donc dès lundi en deuxième lecture le texte qu’elle avait adopté et le votera à nouveau mardi. Puis, celui-ci reviendra ensuite au Sénat. Mais c’est l’Assemblée qui aura le dernier mot lors du vote final prévu le 2 décembre. 

 

Antibiotiques : croisade du gouvernement contre la surconsommation

Le gouvernement est parti en croisade contre la surconsommation des antibiotiques qui favorise la résistance aux affections et surtout qui pèse sur les dépenses. À l’occasion de la journée européenne de sensibilisation au bon usage des antibiotiques, il a rappelé sa volonté de développer des tests rapides de diagnostic afin de déterminer si une maladie est d’origine bactérienne ou virale, afin de justifier ou non la prescription d’antibiotiques. Le gouvernement entend également expérimenter avec les pharmaciens volontaires la délivrance de certains antibiotiques sensibles à l’unité dès 2014. 

 

Début de la concertation sur la future loi pour l’adaptation de la société au vieillissement

La concertation entre élus et partenaires sociaux débutera le 25 novembre en vue d’élaborer le projet de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement. Cette phase de concertation devait mobiliser tous les partenaires impliqués sur ce sujet. Le texte devrait être voté avant la fin d’année 2014 pour une entrée en vigueur des premières mesures dès le 1er janvier 2015.

 

L’UNPS demande l’ouverture urgente des négociations interprofessionnelles dans le cadre de l’ACIP

L’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) considère que le temps des expérimentations est dépassé et que celui de la mise en place dans le cadre conventionnel interprofessionnel des moyens pérennes de coopération pour l’ensemble des professionnels de santé qui vont prendre en charge le quotidien des patients atteints de maladies chroniques, notamment les plus âgés d’entre eux, est venu. C’est pourquoi l’UNPS demande aux pouvoirs publics d’ouvrir de toute urgence les négociations interprofessionnelles dans le cadre de l’accord-cadre interprofessionnel (ACIP).

Voir le communiqué de l’UNPS

 

Tour de France des ambulanciers contre la hausse de la TVA

Pour protester contre la hausse de 3% de la TVA sur les transports sanitaires, qui passerait de 7 à 10% au 1er janvier 2014, la Chambre nationale des services d’ambulancier (CNSA) a lancé un tour de France. Celui-ci, qui doit durer deux semaines et a débuté lundi, doit permettre aux ambulanciers de sensibiliser l’opinion publique et d’inciter les patients à signer la pétition qu’il propose en ligne. 

 

La CNSD dévoile le nouveau profil de l’étudiant dentaire

Dans sa newsletter, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) trace le portrait-robot de l’étudiant en chirurgie dentaire établi par l’UNECD. Contrairement aux idées reçues, la profession n’est pas héréditaire et seulement 6% des étudiants ont un père ou une mère chirurgien-dentiste. La profession n’est pas non plus un choix par défaut puisque 65% des étudiants en PACES/P1 avaient choisi dentaire en premier choix et 96% d’entre eux ne le regrettent pas. Enfin, concernant les stagiaires, la moitié d’entre eux considèrent que la rémunération est insuffisante au regard du travail accompli.

Voir l’information sur le site de la CNSD

 

La CSMF propose une alternative libérale au tiers payant généralisé

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a présenté son alternative libérale à la généralisation du tiers payant voulu par le gouvernement dans le cadre de la stratégie nationale de santé. Si le syndicat est favorable au tiers payant social, en revanche il s’oppose à sa généralisation synonyme de gratuité, donc la banalisation de l’acte médical et synonyme aussi d’inflation de la consommation des actes.

C’est pourquoi, la CSMF propose une alternative basée sur la monétique, c’est-à-dire des cartes bancaires avec un débit différé santé. Ce dispositif permettrait aux patients de payer leurs actes médicaux aux médecins et de ne voir leur compte débité que lorsqu’ils seraient remboursés par l’assurance-maladie et leur complémentaire santé. Les coûts, que le syndicat compte négocier avec les banques, seraient  alors compensés dans le cadre de la rémunération sur objectif de santé publique (ROSP), s’agissant d’un nouveau service rendu aux patients.

Voir la note de presse de la CSMF

 

Coût de l’audioprothèse : l’UNSAF rappelle la réalité

Alors que divers médias ont récemment mis en cause les audioprothésistes concernant notamment le coût de l’audioprothèse, le Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) et le Collège national des audioprothésistes (CNA) ont décidé de rétablir la vérité

Pour l’UNSAF et le CNA, le problème majeur demeure le reste à charge pour le patient qui se révèle bien trop élevé. Ils réaffirment leur volonté de travailler étroitement avec les pouvoirs publics pour remédier à ce problème afin de permettre au plus grand nombre de bénéficier d’une offre de qualité. Compte tenu de l’enjeu de santé publique, ils avancent différentes solutions afin de promouvoir une prise en charge rénovée de l’audioprothèse.

Voir le communiqué commun de l’UNSAF et du CNA

 

La FNI critique l’introduction des laboratoires dans les MSP de Languedoc-Roussillon

La Fédération nationale des infirmiers (FNI) a vivement critiqué le projet de coordination entre plusieurs maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) en Languedoc-Roussillon dans le financement duquel s’est immiscé un laboratoire. Ce projet porté par l’URPS de médecins libéraux et l’ARS de Languedoc-Roussillon, a été élaboré en dehors de toute concertation avec les professionnels, reproche la FNI qui s’inquiète au demeurant de l’accès gratuit par le laboratoire aux données anonymisées des patients concernés. La FNI voit dans cet épisode un nouvel exemple de l’abandon des pouvoirs publics de pans entiers de la prise en charge des patients en premier recours au profit de firmes de santé dont les intérêts à terme sont plus financiers que philanthropiques.

À noter que l’URPS des médecins libéraux de Languedoc-Roussillon a annoncé hier la suspension de son projet afin de laisser place à la concertation.

Voir le communiqué de la FNI

 

Projet de loi sur la retraite : la FNO exige le retrait de l’article 32

La Fédération nationale des orthophonistes (FNO) continue d’exiger le retrait de l’article 32 qui institue la mainmise du gouvernement sur la CNAVPL et les caisses de retraite qui la composent. La FNO s’élève contre cet article qui a pour seul but de faire main basse sur les réserves des régimes complémentaires.

La FNO, relayée par ses syndicats régionaux, reste mobilisée et alerte l’ensemble des députés sur la rédaction de l’article 32.

Voir le communiqué de la FNO

 

Sages-femmes : première réunion ministérielle

Le collectif des organisations de sages-femmes, dont l’Organisation nationale des organisations de sages-femmes (ONSSF), a participé hier à la première réunion de travail avec le ministère de la Santé sur le rôle et la place des sages-femmes. Les organisations avaient prévu une manifestation nationale sous la forme d’un rassemblement devant le ministère de la santé et de manifestations dans les régions.

À l’issue de cette première réunion, le collectif réclame que les sages-femmes libérales soient identifiées comme praticiens de premier recours à l’instar des gynécologues.

À présent, les travaux vont s’organiser selon quatre thématiques : la reconnaissance statuaire des sages-femmes hospitalières, la place des sages-femmes dans la stratégie nationale de santé, l’évaluation des décrets périnatalité et la place des sages-femmes, et la formation des sages-femmes et la recherche. Les premières recommandations du groupe de travail qui a été mis en place seront remises au ministre d’ici la fin de l’année 2013.

Voir le communiqué de l’ONSSF

Voir le communiqué du Ministère

 

Le SNMKR dénonce l’augmentation de la CFE

Le Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR), membre de l'UNAPL, a dénoncé à son tour l’augmentation de la contribution foncière des entreprises (CFE) pour les professionnels en BNC, contenue dans le projet de loi de finances de 2014. Le SNMKR rappelle que les professionnels de santé au régime du BNC, sont pour la majorité d’entre eux conventionnés et qu’à ce titre ils ne bénéficient pas de tarifs libres. Le SNMKR met en garde le gouvernement contre une révolte des blouses blanches.

Voir le communiqué du SNMKR

 

Le calendrier des libéraux de santé

La FHP organise ses 13èmes rencontres les 3 et 4 décembre 2013 à Marseille. Plus d’informations sur le site de la FHP

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche