CNPS Express - 02 avril 2014
 

Remaniement : la santé priorité du gouvernement Valls

Prenant acte du mécontentement exprimé à l’occasion des élections municipales, le chef de l’État a annoncé dès lundi un remaniement. Il a confié à Manuel Valls, jusqu’alors ministre de l’Intérieur, le poste de Premier ministre et le soin de former un nouveau gouvernement « de combat » et resserré. La feuille de route du Président de la République à son Premier ministre comporte trois priorités. La première vise à redonner de la force à notre économie avec la mise en œuvre du pacte de responsabilité et la transition écologique. La seconde vise à introduire plus de justice sociale avec la création d’un « pacte de solidarité », reposant sur l’éducation, la sécurité sociale avec une priorité donnée à la santé et le pouvoir d’achat. Pour y parvenir, le gouvernement devra appliquer le plan d’économies de 50 milliards prévu. Enfin, la troisième grande priorité consistera à conforter la France sur la scène européenne.

Voir l’allocution du président de la République

 

Gouvernement VALLS : Marisol Touraine ministre des affaires sociales

La composition du gouvernement de Manuel Valls a été annoncée ce matin. Le nouveau gouvernement comporte 16 ministres. Marisol Touraine conserve son portefeuille de ministre des Affaires sociales avec un périmètre identique incluant la santé, même si le mot n’apparait dans le titre de son ministère. A noter que la liste des secrétaires d’Etat sera divulguée d’ici 7 jours.

 

Sondage : le blues des libéraux de santé

Un sondage chasse l’autre. Après celui optimiste de la MACSF, voilà celui de SMV MediaForce/H2O beaucoup plus sombre. Selon ce dernier, les libéraux de santé auraient un regard pessimiste voire négatif sur l’avenir de leur situation et sur celui de leur profession. Les plus pessimistes sont les pharmaciens et les biologistes. Les sujets de préoccupation qui justifiaient le fait de broyer du noir sont les charges et la fiscalité (95%), puis viennent les contraintes administratives (93%), la baisse du pouvoir d’achat et l’appauvrissement des Français (92%). Viennent ensuite la baisse de leurs revenus (86%) et la baisse du remboursement des soins (79%). 

 

Report au 10 avril des négociations interprofessionnelles

Les négociations interprofessionnelles sur la rémunération des équipes pluri-professionnelles de soins devaient débuter le 3 avril. Finalement le coup d’envoi des discussions ne sera donné que le 10 avril après que le conseil de l’UNCAM se soit définitivement prononcé sur les orientations de ces négociations. 

 

Médicaments : début de l’expérimentation de la délivrance à l’unité

L’expérimentation de la délivrance de médicaments à l’unité prévue dans la Loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a débuté le 1er avril. Elle concerne 78 officines volontaires et vise 14 molécules, principalement d’antibiotiques. Ce dispositif, qui ne suscite pas l’enthousiasme de la profession, doit permettre d’éviter le gaspillage et l’automédication aux conséquences parfois dangereuses. L’expérimentation est prévue pour durer trois ans. 

 

Une chirurgienne-dentiste intègre le CESE

Marie-Françoise Gondard-Argenti, secrétaire générale de l’UNAPL et vice-présidente de la CNSD, intègre la section des affaires sociales et de la santé au conseil économique, social et environnemental (CESE). Elle y renforcera la représentation de l’UNAPL en qualité de membre associé et celle des libéraux de santé, au conseil aux côtés de Patrick Capdeville (FSPF).

 

La CNSD explique la CCAM

Le 1er juin prochain, la CCAM des chirurgiens-dentistes entrera en vigueur. Pour aider les chirurgiens-dentistes à se préparer à l’entrée en application de ce nouveau dispositif, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) a élaboré depuis plusieurs mois un dispositif complet de formations dispensées partout en France. Des informations distillées dans le magazine Le chirurgien-dentiste de France, ainsi que sur le site web de la confédération sont également à la disposition des praticiens. La CNSD veut ainsi simplifier la vie des praticiens et les aider à franchir sans stress cette nouvelle étape vers la modernisation de l’exercice.

Voir les outils mis à la disposition des chirurgiens-dentistes par la CNSD

 

Fédération des URPS : la CSMF dénonce le chantage des ARS

Le secrétariat général des ministères chargés des Affaires sociales a commis une circulaire concernant le renouvellement des conférences régionales de santé et de l’autonomie (CRSA) dans laquelle il donne pour instruction aux ARS de ne pas désigner de représentant pour les URPS tant que celles-ci n’auraient pas créé de leurs fédérations.

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) dénonce ce chantage scandaleux fait aux URPS. La confédération rappelle son opposition à la création des fédérations dont l’objectif vise à contourner les URPS et les syndicats.

Pour ce qui concerne les CRSA, la CSMF juge dérisoire le nombre de sièges accordés aux libéraux de santé, 6 sur 10, et appelle à boycotter les désignations tant il n’y aura pas, au minimum, un nombre de représentants pour chaque URPS reflétant le poids démographique de la profession qu’elle représente et ceci pour les 10 URPS. Le syndicat souhaite une modification de la loi.

Voir le communiqué de la CSMF

 

La FNP appelle à manifester le 11 avril

La Fédération nationale des podologues (FNP) appelle à manifester le 11 avril à 12 heures devant le ministère de la Santé pour dénoncer le blocage des différents dossiers de la profession. La FNP dénonce le blocage de la convention depuis plus d’un an, l’iniquité des cotisations PAMC et RSI, l’augmentation de 17% de la cotisation retraite et le caractère obsolète du décret de compétence des podologues.

Voir le dossier de presse de la FNP

 

Démarchage des officines en matière de prévoyance des salariés non-cadres : la FSPF met les choses au point

Les pharmaciens titulaires d’officines font actuellement l’objet de sollicitations commerciales par des représentants d’assurances. Ces derniers leur proposent d’adhérer à des contrats dont l’objet consiste à assurer la couverture prévoyance et les frais de soins de santé de leurs salariés non-cadres. La FSPF a publié un communiqué afin de clarifier la situation au regard du groupe Klesia qui propose aux pharmaciens titulaires d’adhérer au contrat Officima. La FSPF, et à ses côtés un certain nombre d’organisations syndicales tant salariées que patronales, expriment leur désaccord avec la démarche de ce groupe qui reste une démarche isolée et unilatérale.

Voir le communiqué de la FSPF

 

L’ONSSF et le SML se sont rencontrés

L’Organisation nationale des syndicats de sages-femmes (ONSSF) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) se sont rencontrés pour dissiper les malentendus que pourraient créer les commentaires sur les uns et les autres alors que les sages-femmes sont en grève depuis le 16 octobre 2013. Au moment où un accord interprofessionnel conventionnel se profile, il est apparu important aux deux organisations de pouvoir clarifier leurs positions respectives. Contrairement aux affirmations de certains, les sages-femmes ne veulent devenir ni médecin, ni odontologiste, ni pharmacien. L’action coordonnée des acteurs de prévention que sont les sages-femmes et les médecins libéraux est constante. La complémentarité de ces deux professions permet une prise en charge optimale pour la santé génésique des femmes dans le plus grand respect du choix du patient. C’est pourquoi l’ONSSF et le SML ont dénoncé les manœuvres des pouvoirs publics et de certains spécialistes et sages-femmes enfermés dans un certain corporatisme délétère. Les deux syndicats ont réaffirmé leur volonté de travailler ensemble.

Voir le communiqué commun du SML et de l’ONSSF

 

Gilles Bonnefond réélu à la tête de l’USPO

Gilles Bonnefond a été réélu pour un nouveau mandat de trois ans à la présidence de l’union nationale des syndicats d’officine (USPO). Gilles Bonnefond est président de l’USPO depuis 2011. L’assemblée générale a également renouvelé une partie de la composition du bureau.

Le CNPS lui adresse ses plus vives félicitations. 

 

La FNTS propose la création du poste de coordonnateur ambulancier

La fédération nationale des transports sanitaires (FNTS) propose de créer un poste de « coordonnateur ambulancier » dont la mission serait d’être l’interface entre les transporteurs sanitaires et les SAMU Centres 15. Ce dispositif, couplé à un outil de géolocalisation des véhicules permettrait selon la FNTS de prendre en charge 5% d’activité supplémentaire sur trois ans avec la même enveloppe budgétaire. 

 
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche