CNPS Express - 17 septembre 2014


Journée de rentrée : inscrivez-vous vite !

Le CNPS vous donne rendez-vous le 3 octobre pour sa journée de rentrée. Le thème de cette journée sera «Loi de Santé : réorganisation ou bureaucratisation ? ». Ne manquez pas ce rendez-vous où la future loi de Santé sera au cœur des débats et inscrivez-vous dès maintenant.

La Journée de rentrée du CNPS aura lieu le vendredi 3 octobre 2014 à l'Hôtel Crowne Plaza, 10 Place de la République, Paris (11ème)

Voir le programme

S’inscrire en ligne

Une « Journée sans professionnels libéraux » contre la déréglementation le 30 septembre, à l’appel de l’UNAPL

L'Union nationale des professions libérales (UNAPL) a réuni, le 11 septembre, un Conseil national extraordinaire pour définir les contours de la riposte des professions libérales suite au projet de loi de déréglementation (dite loi « Croissance et pouvoir d'achat ») que le Gouvernement entend faire adopter dès cet automne par ordonnances.

Premier acte de cette contre-offensive, une journée d'action nationale, le 30 septembre, laquelle prendra la forme d'une « Journée sans professionnels libéraux ». Par ailleurs, une campagne dans les médias sociaux, en particulier de mass-tweets, ainsi qu'une pétition nationale en ligne contre la future loi Macron seront lancées afin de permettre aux libéraux d'exprimer leur refus de voir leurs professions ainsi dérégulées. Enfin, une campagne de lobbying auprès des parlementaires et des élus locaux doit permettre d'infléchir et de pondérer la politique des pouvoirs publics dans ce dossier.

Si tel n'était pas le cas, d'autres actions plus dures, déjà prévues, seront engagées par la suite. Elles seront annoncées au soir du 30 septembre.

Voir la note de presse de l'UNAPL

Le CNPS appelle les professions de santé à se mobiliser pour la « Journée sans professionnels libéraux » pour une modification urgente du projet de loi et de la méthode

Le Centre national des professions de santé (CNPS) appelle tous les professionnels libéraux de santé à participer massivement à la « Journée sans professionnels libéraux » le 30 septembre 2014. L'occasion de réaffirmer que si la réforme envisagée par le ministre de l'Économie supprimait la règlementation instaurée par l'État, la sécurité sanitaire du pays serait remise en cause. Les professions de santé réglementées et le monopole de la délivrance officinale sont en effet des garanties pour les consommateurs dans la mesure où elles sont ainsi soumises à des règles déontologiques et de sécurité strictes. C'est pourquoi « les libéraux de santé attendent une modification urgente du projet de loi et de la méthode afin que la santé ne devienne pas une industrie ou un secteur marchand banalisé ».

Lire le communiqué du CNPS

Les libéraux de santé mobilisés

Plusieurs syndicats de libéraux de santé, membres du CNPS et de l'UNAPL ont appelé leurs adhérents à se mobiliser en fermant leurs cabinets pour la « Journée sans professionnels libéraux » du 30 septembre :

Les 22 655 officines appelées à fermer leurs portes le 30 septembre

Les représentants du secteur de la pharmacie d'officine, dont les trois syndicats représentatifs de l'officine, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), l'Union nationale des pharmacies de France (UNPF), et l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO), se sont réunis hier au siège de l'Ordre National des Pharmaciens et ont décidé de mobiliser les 22 655 officines qu'ils représentent avec leurs 55 616 pharmaciens titulaires et adjoints, 100 000 autres collaborateurs ainsi que les futurs pharmaciens contre le projet de déréglementation. Ils « refusent catégoriquement toutes mesures imposées dans un domaine sensible touchant à la santé publique, droit fondamental des Français » et réaffirment leur attachement au maintien de la vente de tous les médicaments dans les pharmacies dans l'intérêt des patients. Après les déclarations de la ministre de la santé en faveur du monopole officinal, ils attendent des attendent des « garanties claires du Gouvernement sur le projet de loi « croissance et pouvoir d'achat » susceptible de porter atteinte à l'un ou plusieurs des trois piliers de l'officine française sans bénéfice pour la croissance, le pouvoir d'achat des Français et la sécurisation de la dispensation des médicaments ». Les officines sont appelées à fermer leurs portes pour la journée d'action nationale de l'UNAPL le 30 septembre.

Voir le communiqué commun

La CNSD mobilisée avec l'UNAPL envisage en plus des actions ciblées pour le bucco-dentaire

La Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) demande à ses adhérents de participer à la journée d'action du 30 septembre. A noter que le syndicat est reçu le 17 septembre par le Directeur adjoint du cabinet du ministre de l'Économie. Et le 18 septembre, à l'occasion de la 6e Université d'été de la CNSD, le Bureau exécutif de la Confédération fera part de sa position en fonction des réponses reçues en se réservant le droit de diligenter des actions spécifiques concernant le secteur bucco-dentaire. La CNSD a mis en ligne une affiche à télécharger à la disposition des chirurgiens dentistes.

Lire le communiqué de la CNSD

Télécharger l'affiche de la CNSD

La CSMF hostile à un projet qui sape les fondements de l'exercice libéral

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) appelle les médecins libéraux à se mobiliser pour cette journée d'action « car ils sont très concernés par ce projet qui va saper les fondements de l'exercice libéral ». Un projet qui s'ajoute au projet de Loi de santé dont la CSMF dénonce également « les mesures liberticides et anti-libérales ». La CSMF demande donc aux médecins libéraux « d'exprimer leur désaccord avec cette politique dont la finalité est la destruction de la médecine libérale. »

Lire le communiqué de la CSMF

La FNI refuse que la santé devienne une marchandise

La Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) s'associe au mouvement initiée par l'UNAPL, contre la déréglementation des professions libérales et « appelle tous les infirmières libérales à se mobiliser et à participer massivement à la « Journée sans professionnels libéraux » le 30 septembre 2014 ». La FNI considère qu'avec ce projet de loi, et la perspective d'une réforme par ordonnances, précédant la future Loi de Santé, « le gouvernement franchirait de façon arbitraire une barrière morale en soumettant la santé aux mêmes règles et aux mêmes raisonnements que ceux qui sont en vigueur dans le secteur marchand ».

Lire le communiqué de la FNI

La FNO dénonce un risque de spéculation autour de la santé

Au nom du maintien du système de soins, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) s'oppose au projet de déréglementation des professions libérales et soutient l'action de l'UNAPL. Pour la FNO, l'entrée d'investisseurs financiers non professionnels dans les cabinets libéraux présente « un risque évident de spéculation autour de la santé ». De même, la déréglementation ouvrirait la voie à « des formations non encadrées mettant à mal l'existence même du principe de conventionnement des professionnels de santé ».

Lire le communiqué du FNO

La FNP s'oppose au projet de loi Macron

La Fédération nationale des podologues (FNP) s'associe au mouvement de contestation initié par l'UNAPL contre la déréglementation des professions libérales. Bien que cités dans le rapport de l'Inspection générale des Finances (IGF), les podologues ne figurent pas parmi les professions de santé visées par le projet de loi « Croissance et pouvoir d'achat » qui prévoit la déréglementation du secteur libéral. « Pour autant, explique la FNP, certaines mesures annoncées dans ce projet de loi pourraient impacter la profession », notamment la possibilité pour les SEL d'ouvrir leur capital. C'est pourquoi elle « s'oppose à ce projet de loi en l'état et appelle tous les podologues » à participer à la « Journée sans professionnels libéraux ».

Lire le communiqué de la FNP

La FFMKR mobilisée contre un projet de loi dangereux

La Fédération françaises des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs participera à la « Journée sans professionnels libéraux ». Elle s'oppose en effet vigoureusement au projet de loi visant à déréglementer les professions libérales, un projet qu'elle juge « dangereux ». Les masseurs-kinésithérapeutes sont expressément cités comme l'une des 37 professions qui « se distinguent par des niveaux élevés de rentabilité, de revenus et des évolutions qui ne trouvent pas d'autre explication que la réglementation en vigueur ». Une affirmation qui est une « ineptie » aux yeux de la FFMKR, laquelle appelle donc la profession à soutenir massivement ce mouvement afin que le Gouvernement « cesse ce matraquage systématique, insupportable et intolérable ».

Lire le communiqué de la FFMKR

Le SNMKR veut s'opposer au passage en force du Gouvernement

Le Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) s'associe lui aussi au mouvement de contestation initié par l'UNAPL contre la déréglementation des professions libérales. « Même si certaines sources estiment que nous ne serions finalement pas directement impactés, nous restons très vigilants et solidaires de nos confrères libéraux », justifie le SNMKR qui redoute certaines mesures du projet de loi comme l'ouverture du capital des cabinets de kinésithérapie ou la suppression des numerus clausus.

Le SNMKR s'oppose à la tentative de passage en force du Gouvernement et appelle tous les kinésithérapeutes à se mobiliser à l'appel de l'UNAPL pour la « Journée sans professionnels libéraux ».

Lire le communiqué de la SNMKR

Le SDB mobilisé pour protéger les laboratoires des intérêts financiers

Particulièrement touchés par le projet de loi « croissance et pouvoir d'achat », les biologistes médicaux libéraux joueront l'action unitaire et solidaire avec les autres professions libérales. À ce titre, le Syndicat des biologistes (SDB) appelle les biologistes médicaux à suivre massivement la journée morte « Sans professionnels libéraux » du 30 septembre prochain lancée par l'UNAPL (Union nationale des professions libérales). Le SDB demande aux biologistes médicaux de fermer leurs laboratoires ce jour-là, quitte à ce que les nombreux laboratoires qui assurent les examens pour les cliniques se fassent réquisitionner par les ARS (Agences régionales de santé). En effet, prévient le SDB, il est hors de question de « livrer le secteur à des intérêts financiers (qui détiennent déjà 25 % du secteur) et ainsi d'accélérer la dégradation de l'offre de soins en biologie médicale en la faisant basculer du secteur de la santé à celui des services ».

Lire le communiqué du SDB

L’Huissier au secours du Kiné contre un phobique administratif

L'éphémère secrétaire d'État au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, a mis deux ans pour régler son kinésithérapeute, lequel a dû recourir à un huissier pour recouvrir cette dette. Le député PS de Saône-et-Loire, qui se qualifie de « phobique administratif », n'avait donc pas que des problèmes avec le fisc mais avec tous ceux qui avaient l'outrecuidance de lui présenter une facture dont les libéraux. Au passage, cette affaire montre bien tout l'intérêt de préserver les professions réglementées : sans huissier, le kiné serait-il parvenu à se faire payer ?

L’agenda des libéraux de santé

Le SML tiendra son congrès annuel à Marseille du 18 au 20 septembre 2014

La CSMF organisera son université d'été à Lille du 19 au 21 septembre 2014

La CNSD organisera ses Universités d'été à Cap Estérel du 19 au 21 septembre 2014 sur le thème "Prévention Stratégie gagnante"

La FNO annonce la journée nationale de la Maladie d'Alzheimer le 21 septembre. Voir l'information de la FNO

Mardi 30 septembre : fermeture des cabinets pour la journée sans professionnels libéraux à l'initiative de l'UNAPL pour protester contre le projet de déréglementation des professions libérale

Vendredi 3 octobre : journée de rentrée du CNPS sur la future loi de santé : S'inscrire en ligne

Les 39èmes Entretiens de Podologie auront lieu les Samedi 18 et Dimanche 19 octobre 2014 aux Docks de Paris sur le thème : Les lombalgies : prise en charge pluriprofessionnelle ».

Le Congrès national des pharmaciens se tiendra à Mandelieu les 18 et 19 octobre2014 : Pharmacien un métier d'avenir

La FNO organise son 26e congrès scientifique international à Nantes, du 9 au 11 octobre. Voir le communiqué

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche