CNPS Express - 23 Septembre 2015

Mercredi 23 septembre 2015

Au sommaire

Le projet de loi de santé de retour à l’Assemblé nationale à la mi-novembre
Assurance maladie : les dépenses du régime général d'assurance maladie en hausse de 3 % à fin août
3 millions d'euros pour le premier Village Alzheimer
Le Président de la HAS sur le départ
La CSMF regrette que le rapport Le Menn ignore les médecins libéraux
Report des élections des URPS infirmiers : une mesure nécessaire mais pas suffisante pour la FNI
Journée mondiale de la Maladie d’Alzheimer : la FNO rappelle que les orthophonistes sont en première ligne
La FSPF dénonce la baisse de la ROSP générique en 2015
L'ONSSF opposée au report de l'utilisation de la CCAM
La CNSA tire la sonnette d’alarme face aux difficultés financières des ambulances
La campagne du Leem sur la iatrogénie médicamenteuse des âgés plébiscitée
L’agenda des Libéraux de Santé
 
 
  Journée de rentrée du CNPS vendredi 2 octobre : « Démographie des libéraux de santé : quelles évolutions à l’horizon 2025 ? »

 

  Le projet de loi de santé de retour à l’Assemblé nationale à la mi-novembre
Le projet de loi de santé est en cours de discussion en première lecture au Sénat depuis le 14 septembre. Selon l’agence de presse APM citant des sources parlementaires, en cas d'échec de la commission mixte paritaire (CMP), ce qui semble prévisible, le texte pourrait être examiné à partir du mardi 17 novembre en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale.
  Assurance maladie : les dépenses du régime général d'assurance maladie en hausse de 3 % à fin août
Selon les derniers chiffres rendus publics par la Cnamts, les dépenses du régime général d'assurance maladie ont progressé de 3 % à fin août (taux corrigé des jours ouvrés -CJO) en année mobile, contre 3,2 % fin juillet. En année mobile, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 3,6 % (CJO).
Les remboursements des soins médicaux et dentaires ont progressé globalement de 2,6 % (-0,4 points) en année mobile dont +2 % pour les soins dentaires, + 1,6% pour les médecins.
Les remboursements d'auxiliaires médicaux progressent de 5 % en année mobile, dont 6,4 % pour les soins infirmiers et 3,3 % pour les soins kinésithérapie.
Du côté produits de santé les dépenses sont en croissance de 4,5 %, toujours en année mobile fin août (-1,1 points par rapport à juillet). Les médicaments délivrés en ville marquent le pas à -0,8 %.
  3 millions d'euros pour le premier Village Alzheimer

La secrétaire d'État à la famille, à l'enfance, aux Personnes âgées et à l'autonomie, a annoncé, lundi 21 septembre, que le Gouvernement avait donné son feu vert à la création du premier Village Alzheimer dans les Landes. Une autorisation assortie d'une subvention de 3 millions d'euros.
Le projet de Village Alzheimer est porté par le Conseil départemental des Landes depuis deux ans. Il doit permettre d’accueillir 120 résidents lors de son ouverture prévue en 2018. Son coût global (construction, mobilier et divers aménagements) est estimé à 22 millions d'euros. Il s'inspire d'un Village Alzheimer néerlandais, fondé en 2009 à Weesp.

  Le Président de la HAS sur le départ
La Haute autorité de santé (HAS) a confirmé le départ prochain du Professeur Jean-Luc Harousseau de sa présidence, sans donner de date de départ. Jean-Luc Harousseau a, en effet, fait part de son intention de quitter, pour des raisons personnelles, la présidence du Collège de la Haute autorité de santé avant la fin officielle de son mandat prévue le 31 janvier 2017.
  La CSMF regrette que le rapport Le Menn ignore les médecins libéraux

Dans son rapport de mission sur « l’attractivité de l’exercice médical à l’hôpital public », l’ancien sénateur Jacky Le Menn propose d’améliorer le statut des médecins hospitaliers, à travers 57 préconisations, en particulier augmenter les salaires des praticiens hospitaliers en début de carrière ou l’autorisation d’exercer jusqu’à 72 ans.
La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) s’étonne « d’une vision aussi partielle et partiale de l’attractivité des carrières médicales donnée aux jeunes confrères ». Et ce à l’heure où le nombre de médecins exerçant en libéral diminue d’année en année de façon préoccupante. C’est pourquoi la Confédération souhaite que « le Gouvernement manifeste une même sollicitude à l’égard de la médecine libérale » et « réfléchisse autant à l’attractivité des carrières des médecins libéraux ».

Lire le communiqué de la CSMF

  Report des élections des URPS infirmiers : une mesure nécessaire mais pas suffisante pour la FNI

Le ministère de la Santé a décidé de reporter au 11 avril 2016 les élections aux URPS initialement prévues le 7 décembre prochain. Et ce, en raison de l’écart observé entre le nombre d’infirmiers libéraux inscrits dans les fichiers de l’Ordre national des infirmiers (ONI) et ceux dénombrés par l’Assurance maladie. En effet, 14 000 infirmiers recensés par les comités d’organisation des élections en région n’apparaissent pas dans les fichiers de l’Ordre. Si ce report est censé permettre à tous les Idel qui le souhaitent de s’inscrire à l’ONI et donc de participer aux élections, la Fédération nationale des infirmiers (FNI) estime que la décision du ministère « ne garantit en aucun cas la bonne fin du processus électoral » puisqu’il n’est pas à exclure que le nombre d’infirmiers inscrits au terme de cette période ne soit toujours pas suffisant. Plus encore, pour le syndicat, « ce cas de figure inédit fait clairement apparaître les insuffisances de l’Ordre » dont l’une des missions premières est la gestion des inscriptions au tableau de l’Ordre.

Lire le communiqué de la FNI

  Journée mondiale de la Maladie d’Alzheimer : la FNO rappelle que les orthophonistes sont en première ligne

A l’occasion de la 31e Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre, la Fédération nationale des orthophonistes (FNO) a tenu à rappeler le « rôle incontournable dans le diagnostic » qu’assument les orthophonistes dans la prise en charge des patients et de leurs proches pour les troubles du langage mais aussi des fonctions oro-faciales et de la déglutition. Celle-ci « vise à maintenir et à adapter les fonctions de communication du patient et à aider la famille et les soignants à adapter leur comportement aux difficultés du malade » et peut être prescrite à différents stades de la maladie. « En améliorant le repérage de ces troubles, la coordination thérapeutique et l'accompagnement seront favorisés ; en évitant la majoration du handicap de communication, l'autonomie et la qualité de vie seront accrues », insiste la FNO. Une action qui répond « à des besoins à la fois précis et généraux en matière de santé publique » conformément au Plan maladies neurodégénératives.

Lire le communiqué de la FNO

  La FSPF dénonce la baisse de la ROSP générique en 2015

Les représentants des trois syndicats d’officinaux, dont la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), ont rencontré ceux de l’Assurance maladie le 16 septembre dernier afin d’évoquer l’évolution du montant de la Rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour la substitution générique. Constatant, selon ses calculs, que l’enveloppe globale allouée à la ROSP générique 2015 diminuerait de près de 20 % par rapport à celle de 2014, la FSPF rejette d’emblée cette éventualité. Non seulement, « le compte n’y est pas, » mais, en plus, l’Assurance maladie souhaite que les pharmaciens d’officine transmettent aux caisses les numéros RPPS des médecins hospitaliers. La FSPF fait savoir qu’elle « n’accepte pas » d’un travail supplémentaire soit demandé aux pharmaciens en contrepartie d’une rémunération diminuée et alors même que celle-ci constitue, à l’origine, une compensation face aux mesures d’économies contenues dans la Loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS). « Réduire l’enveloppe de la ROSP génériques pour 2015, reviendrait à appliquer un plan d’économie supplémentaire sur l’officine. Un plan de trop » auquel la FSPF est totalement hostile.

Voir le communiqué de la FSPF

  L'ONSSF opposée au report de l'utilisation de la CCAM
« Dans l'avis relatif à l'avenant n° 3 à la convention nationale des sages-femmes paru le 11 septembre au Journal officiel, seule une partie réduite des actes réalisée par les sages-femmes a été incluse, déplore l’Organisation nationale syndicale des sages-femmes (ONSSF) le 20 septembre. Pour le reste, la Cnamts renvoie à une date ultérieure, non connue à ce jour. » Il s’agit là, pour l’Organisation, d’une rupture, par l'Assurance maladie, de ses engagements envers la profession de sage-femme. Le but de ce nouvel avenant est, selon son préambule, d'accompagner l'évolution « importante, tant en termes d'effectifs, de technicité que d'étendue de compétences » que connaît « depuis près d'une décennie » la profession. Une évolution qui place « progressivement les sages-femmes au cœur du suivi des mères et des nouveau-nés avant, pendant et après la naissance, mais aussi des femmes tout au long de leur vie ».
  La CNSA tire la sonnette d’alarme face aux difficultés financières des ambulances
« Chaque jour, près de 40 000 patients sont transportés en ambulance, 14 millions chaque année ; et pourtant, la profession d'ambulancier est aujourd'hui en danger. » Forte de ces chiffres et lassée du « mépris » du Gouvernement envers la profession, la Chambre nationale des services d'ambulances (CNSA) avait appelé les ambulanciers à manifester partout en France le 16 septembre. De fait, « 700 à 800 ambulances » se sont rassemblées devant les Agences régionales de santé (ARS) et ont sillonné les rues des villes. L’objectif : alerter les pouvoirs publics, qui semblent ignorer les difficultés financières des entreprises du transport sanitaire, et obtenir notamment une TVA à 2,1 % sur l'activité VSL (Véhicule sanitaire léger) et ambulance, un taux qui « soulagerait le secteur ».
  La campagne du Leem sur la iatrogénie médicamenteuse des âgés plébiscitée

Selon un sondage mené par l’Institut français des seniors (IFS), le programme d'information des entreprises du médicament (Leem) sur la iatrogénie médicamenteuse des personnes âgées, diffusé en mai et juin dernier, a été jugé efficace. Ainsi, plus de huit seniors sur dix jugent les outils développés intéressants et près des deux tiers ont l’intention d'en parler à leur médecin traitant ou à leur pharmacien. 65 % des répondants estiment par ailleurs que le message de prévention diffusé « apporte des informations utiles » si bien que 46 % vont « en parler à leurs proches ». Pour le Leem, ces résultats symbolisent une « prise de conscience » des personnes âgées ainsi que de leur volonté de changer de comportement.

Lire le communiqué du Leem

  L’agenda des Libéraux de Santé
  • Journée de rentrée du CNPS vendredi 2 octobre : « Démographie des libéraux de santé : quelles évolutions à l’horizon 2025 ? »
    Inscrivez-vous ici

  • Le SML « fera sa conférence de Santé » du 24 au 26 septembre à Marseille.
    Voir le programme

  • La FNP programme ses 40èmes Entretiens de Podologie, les 16-17 octobre 2015 au Paris Event Center, Porte de la Villette à Paris sur le thème : « Cicatrisation des plaies ; le rôle du pédicure-podologue au sein de l’équipe pluridisciplinaire »

  • La FSPF organisera à Reims la 68ème édition du congrès national des pharmaciens, les 17 et 18 octobre, sur le thème « Officine 2020 : un projet pour prescrire l'avenir ».
    Programme et inscriptions

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche