CNPS Express - 16 Mars 2016

Mercredi 16 Mars 2016

 
  Le CNPS met en garde contre les risques d’implantation de logiciels externes dans les postes de travail des libéraux de santé
Le CNPS recommande aux Libéraux de Santé d’exercer « la plus grande vigilance et de refuser l’implantation de tout dispositif dans leurs logiciels métiers permettant à des tiers d’accéder à leur poste de travail ». Les technologies actuelles permettent, lorsque des échanges de données sont nécessaires, d’utiliser des protocoles normés, définis entre les acteurs, et interfacés à l‘extérieur des ordinateurs des professionnels de santé.
Les professionnels de santé « se doivent d’assurer la sécurité informatique de leurs outils de travail et il est donc indispensable que les solutions techniques soient mises en œuvre après concertation avec les principaux intéressés ». Le ministère de la Santé, par l’intermédiaire du délégué à la stratégie des systèmes d'information de santé (DSSIS), vient d’ailleurs de faire savoir que les pouvoirs publics se préparaient « devenir de plus en plus coercitifs » sur ce sujet. Des conditions de sécurité sur les données personnelles devaient ainsi être imposées aux acteurs de la santé. Raison de plus pour redoubler de vigilance
Le CNPS est favorable au développement de « solutions logicielles respectueuses de l’indépendance des professionnels de santé libéraux, dans l’intérêt des patients ».

Lire le communiqué du CNPS

  L’UNCAM prépare son nouveau plan national de gestion du risque

Exit le contrat pluriannuel de gestion du risque État-UNCAM, instauré par la loi HPST, qui fixait depuis 2010, la feuille de route des objectifs de maîtrise des dépenses. La loi l’a remplacé désormais par un plan de deux ans comportant en plus des objectifs de maîtrise, les programmes nationaux   destinés à les mettre en œuvre. Le plan national de gestion du risque 2016/2017 est en cours d’élaboration. Il prévoit de limiter la progression de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) à 1,75% et d’ouvrir des négociations conventionnelles avec les médecins. Cinq axes prioritaires sont ciblés : améliorer la pertinence et le bon usage pour réduire les soins redondants ou inadéquats, prendre le virage ambulatoire, améliorer l'efficacité de la dépense hospitalière, poursuivre les efforts sur les prix des médicaments et dispositifs médicaux, et le déploiement des génériques, décliner au niveau régional par convention avec les ARS une action découlant de la coordination entre l’État et les régimes d'assurance maladie. À suivre…

  Assurance maladie : 700 millions d’économies attendues en 2016

En 2016, la Cnamts vise 700 millions d'euros d'économies dans le cadre de la maîtrise médicalisée des prescriptions. Pour y parvenir, l’accent sera mis sur la réduction des prescriptions pour diminuer le risque d’iatrogénie chez les personnes âgées, le développement des médicaments génériques, le suivi des arrêts maladie et la maîtrise des dépenses de transport sanitaire.

  10 millions de patients en ALD
Le nombre de patients en affection longe durée (ALD) vient de franchir le seuil fatidique des 10 millions de bénéficiaires. Leur nombre a connu une progression spectaculaire, puisqu’ils n’étaient que 6,56 millions il y a dix ans. Soit une croissance de 33 %. Selon une note du Trésor datée de début 2015, la part des dépenses liées aux ALD sur les dépenses totales remboursées par l’assurance-maladie dépasse les 60 % alors qu’elle était de 44 % en 2002.
  Tiers payant généralisé : pas une priorité pour les seniors
Un sondage IFOP mené pour le cabinet Jalma montre que si 70 % de la population approuve le tiers payant généralisé (TPG), seulement 52% des seniors y sont favorables. Un résultat d’autant plus inattendu que 75 % des seniors interrogés déclarent prendre des médicaments tous les jours. Les motifs de ce faible engouement des ainés pour le TPG ? Tout d’abord, ce n’est pas la première de leurs préoccupations qui reste l’accès aux soins. Ce sujet devance les questions de financement. Ensuite, les seniors estiment que le tiers payant « va faire augmenter les coûts des dépenses de santé en déresponsabilisant les patients ».
  Lancement des États Généraux de l'Innovation Organisationnelle en Santé
L’Association pour l’Innovation Organisationnelle en Santé a lancé le 10 mars, les premiers États Généraux de l’Innovation Organisationnelle en Santé (EGIOS). Fondée par Santéliance, Capgemini Consulting et Madis Phileo, l’Association souhaite contribuer parmi d’autres acteurs de la société civile, et en lien avec plusieurs autorités de santé, à la défense des valeurs républicaines d’égalité et de solidarité entre les Français pour un accès aux soins pérenne.
Un appel aux contributions a été lancé et se poursuivra jusqu’en mai 2016. La clôture des Etats généraux est prévue en novembre

En savoir plus : www.iosante.org
  Les maisons et pôles de santé se dotent d’un institut de recherche
La Fédération française des maisons et pôles de santé (FFMPS) qui tenait ses cinquièmes journées nationales les 11 et 12 mars derniers à Nancy, a mis, une fois de plus, l’accent sur les soins en équipe, la coopération et l’exercice regroupé. En marge de ce congrès, la création d’un Institut de recherche des centres de santé a été annoncée. Il permettra de développer des travaux sur les soins primaires. Actuellement 778 MSP sont recensées et 382 sont en cours de développement ce qui porte à 1160 leur effectif.
  Entente préalable des prescriptions : la CSMF toujours opposée

En septembre 2014, l’UNCAM avait imposé la mise sous entente préalable de la prescription de la rosuvastatine et l’ézétimibe, au motif qu’il s’agit de traitements coûteux. La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) s’était alors élevée contre ce qui constituait, à ses yeux, « une atteinte à la liberté de prescription, une augmentation de la dérive administrative et un mécanisme bureaucratique freinant un accès facile au traitement pour le patient ». Une décision du Conseil d’État avait donné raison au syndicat en annulant cette décision de l’UNCAM pour vice de forme. Or quelle ne furent pas la surprise du syndicat et sa colère, de découvrir que l’UNCAM avait aussitôt publié la décision incriminée pour la rendre à nouveau applicable. La CSMF dénonce des « méthodes insupportables ».

Lire le communiqué de la CSMF

  Projet de loi Travail : pour l’UNAPL il ne reste que « le meilleur du pire »

Si l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) avait entrevu quelques timides avancées positives dans la version initiale du projet de loi EL KHOMRI celles-ci étaient éclipsées par les mesures délétères en direction des petites et moyennes entreprises à commencer par la modification des critères de représentativité. Les nouvelles règles envisagées visent à réduire et marginaliser les TPE-PME dans les instances du dialogue social. Après l’arbitrage de Matignon rendu ce lundi 14 mars, les rares mesures positives ont disparu et ne reste, souligne l’UNAPL, que « le meilleur du pire pour les TPE ». À savoir des complications en perspective et la modification de la représentativité patronale. L’UNAPL va à présent livrer bataille au parlement pour faire évoluer le texte.

Lire le communiqué de l’UNAPL

 

Le calendrier des libéraux de santé

Transformation numérique du système de Santé : le CNPS vous donne rendez-vous le 1er avril

Le CNPS vous donne rendez-vous le 1er avril 2016 à l’occasion de la convention qu’il tiendra à Paris sur le thème de la transformation numérique du système de Santé.
Attention dernières places !


L’Hôtel Crowne Plaza -10 Place de la République, Paris 11ème (métro République).

Voir le programme

S′inscrire en ligne

Le congrès 2016 de l’UNSAF se tiendra du 18 au 20 mars 2016 au Palais des Congrès de Paris, 2 place de la Porte Maillot, 75017 Paris

En savoir plus

La FNP organise les 41èmes ENTRETIENS DE PODOLOGIE, les 14-15 octobre 2016 à PARIS EVENT CENTER sur le thème « Les petits appareillages ; orthonyxies, orthoplasties, contentions, taping, pansements … » en savoir plus : FNP


N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner

 
Recherche