Renouvellement des membres de l’UNPS : le CNPS dénonce une situation d’impasse

Le mandat actuel de membres de l’UNPS (Union nationale des professionnels de santé) prendra fin le 13 juillet 2016. La composition de la nouvelle assemblée doit prendre en compte d’une part, les modifications survenues au niveau de la représentativité, puisque seuls les syndicats représentatifs sont appelés à siéger à l’UNPS, et d’autre part, les résultats des élections aux URPS pour répartir les sièges à l’intérieur de chaque profession, (lesquels sont définis selon l’effectif global de chacune des professions).


Or, si les élections aux URPS sont terminées pour l’ensemble des professions concernées, pour plusieurs d’entre elles les enquêtes de représentativité nécessaires à l’établissement de la représentativité sont en cours ou n’ont pas encore débuté. Dans ces conditions le renouvellement à la date du 13 juillet semble largement compromis, ce qui plonge l’avenir de l’UNPS dans l’incertitude la plus totale.

Depuis le début de l’année, le CNPS, qui regroupe plus de 30 syndicats de professionnels libéraux de santé, tous concernés par l’UNPS, a alerté à de nombreuses reprises les services du ministère de la Santé afin qu’ils prennent les mesures utiles pour anticiper cette situation.

Le CNPS s’interroge sur les motivations du ministère de la Santé dans ce dossier et l’accuse d’avoir délibérément mené l’UNPS à une situation d’impasse. Le CNPS en appelle désormais à la ministre de la Santé, afin qu’une solution d’urgence puisse être trouvée qui permette à la fois de respecter les impératifs légitimes de la représentativité syndicale et la nécessaire continuité du fonctionnement de l’UNPS.

 
Recherche