CNPS Express - 14 septembre 2016

Mercredi 14 Septembre 2016

 
  Journée de rentrée du CNPS : le 7 octobre 2016

Le dernier trimestre 2016 marque une étape pour les partis politiques et les futurs candidats aux élections présidentielles de 2017 : celle de la rédaction des programmes. Dans ce contexte, le CNPS fera de sa Journée de rentrée l’occasion d’exprimer les attentes des Libéraux de santé et proposera des pistes de changements pour un système de santé rénové. Les représentants des principaux acteurs des élections ont été invités à venir s’exprimer devant le CNPS à cette occasion, qu’il ne faut donc pas manquer ! Rendez-vous le vendredi 7 octobre 2016, dès 9 h 30 à l’Hôtel Crowne Plaza -10 Place de la République, Paris 11ème (métro République).

Inscrivez-vous dès à présent

Voir le programme

  La MECSS préconise la création de référentiels pour l’HAD
La mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (Mecss) a rendu public le 12 septembre son rapport sur l’hospitalisation à domicile. Les députés ont formulé une série de recommandations autour de cinq axes dont mieux définir l’hospitalisation à domicile et son champ de prescription, garantir le caractère hospitalier de la prise en charge en HAD, clarifier et faire évoluer les rôles des professionnels de santé et des autres modes de prise en charge, rémunérer l’HAD de manière plus incitative. On notera que les députés de la MECSS appellent à l’élaboration de référentiels pour « fonder, au plan médical, l’identification des patients susceptibles d’être soignés en HAD ». Ils plaident également pour une refonte du rôle des professionnels de santé dans les établissements de HAD, et suggèrent de faire du médecin coordonnateur un « médecin hospitalier HAD » ou un « médecin référent HAD ». La MECSS recommande enfin de simplifier les délégations de tâches entre médecin et infirmier.

Lire le rapport
  Les propositions du CISS pour un bon usage du numérique en santé
Le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) a publié un ensemble de recommandations destinées à renforcer les droits des futurs usagers de la e-santé. Le Ciss souligne l’utilité des outils numériques dans les nouveaux modes de prise en charge de la santé, mais s’inquiète de l’utilisation souvent mercantile des datas des patients. Il recommande de former à la fois les professionnels de santé et les patients à l’utilisation éclairée des nouveaux outils numériques lesquels doivent être centrés sur l’amélioration de la prise en charge. Pour le CISS, l’arrivée du numérique dans la santé doit sonner le glas de la rémunération à l’acte, laquelle doit laisser place à de nouvelles formes de paiement qui restent à inventer.

Voir les propositions du CISS
  Reste à charge : derrière le triomphalisme du Gouvernement, la réalité des chiffres

Lors de la présentation des comptes de la santé, le Gouvernement s’était félicité d’une diminution du reste à charge. Si la CSMF avait sévèrement répliqué en accusant la ministre de la santé d’avoir opportunément « fait coller les chiffres » à sa vision, la Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles (FNIM) fait remarquer que l’amélioration du reste à charge « ne concerne qu’une part de la population » et que les chiffres affichés « ne correspondent absolument pas à la réalité quotidienne vécue par une majorité de Français ». « Il y a déjà un an, la Cour des comptes considérait que derrière le chiffre global, la prise en charge réelle n’était que de 61,3% pour les personnes hors affection de longue durée et de 51% pour les soins de ville » souligne la FNIM qui suspecte le gouvernement de vouloir faire endosser le rôle de bouc émissaire aux mutuelles auprès du grand public.

  Mutuelles et assurances : bientôt du pareil au même ?
C’est la question que l’on pourrait se poser à la lecture du nouvel opus de la collection « Etudes et résultats» publiée par la DREES intitulé « Tarification des complémentaires santé : déclin des solidarités dans les contrats individuels ». En 2013, sur le marché de la complémentaire individuelle, 50 % des personnes sont couvertes par des contrats de mutuelles dont les modes de tarification garantissent des solidarités entre niveaux de revenus ou classes d’âges. « Cependant, note la DREES, les pratiques tarifaires des mutuelles en individuel semblent se rapprocher, ces dernières années, de celles des sociétés d’assurances, sans doute en raison de la pression concurrentielle. » Ainsi, on observe un recul de la tarification au revenu qui ne concerne plus que 29% des personnes couvertes en 2013 contre 37% en 2006.

Voir la publication de la DREES
  Représentativité confirmée pour la FSPF et l’USPO

Signe que l’ouverture des négociations conventionnelles se rapproche pour les pharmaciens d’officine, les résultats de l’enquête de représentativité syndicale entamée en mai dernier, ont été dévoilés. Sans surprise, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) ont vu leur représentativité confirmée. En revanche, l’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) qui avait obtenu moins de 10% des votes lors des élections aux URPS de décembre, perd sa représentativité et sa place à la table des négociations.

  Les pharmaciens modernisent leur code de déontologie
Le Conseil national de l'Ordre des pharmaciens a adopté un projet de code de déontologie pour la profession. Plus simple, le nouveau texte contient plusieurs évolutions et précisions notamment sur le registre de de la communication. Le projet de code sera être soumis au Ministère de la santé, seul souverain en la matière qui arrêtera et le texte définitif sous forme de décret. En attendant sa publication de ce texte au Journal officiel « c’est l’actuel code de déontologie qui s’applique » rappelle le CNOP.
  La CSMF fait campagne sur sa non signature de la convention
La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) qui tenait le week-end dernier son université d’été à Giens, a lancé une campagne pour expliquer les raisons de son refus de signer la nouvelle convention médicale. A travers une série d’affiches, diffusées sous la forme d'un feuilleton, le syndicat souhaite entretenir la mobilisation des médecins en vue de peser sur les élections présidentielles.

Voir l’information sur le site de la CSMF
  Le calendrier des libéraux de santé

23, 23 et 24 septembre : congrès du SML à Marseille : En savoir plus : http://www.congressml2016.org/

14-15 octobre 2016 : 41èmes ENTRETIENS DE PODOLOGIE, Paris Event Center, la Villette Paris sur le thème : « les petits appareillages/dispositifs médicaux : orthoplasties, orthonyxies, contentions, taping … »

22-23 octobre : Congrès national des pharmaciens à Nantes organisé par LA FSPF, l’UTIP et l’APR  www.fspf.fr

2 décembre :congrès de l’UNAPL au Palais Brongniart - Paris : http://congresunapl.fr

6 7 et 8 décembre : Congrès national de la FNI à Paris, sur le thème : « Présidentielles 2017 :Faut-il en attendre un grand chamboule-tout pour la santé ? »

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner

 
Recherche