CNPS Express - 21 septembre 2016

Mercredi 21 Septembre 2016

 
Journée de rentrée du CNPS : le 7 octobre 2016
Dernière ligne droite pour vous inscrire

Dernière ligne droite pour vous inscrire
Vendredi 7 octobre 2016, venez rencontrer celles et ceux qui feront la politique de santé du prochain président de la République. Le CNPS les a invités pour vous à l’occasion de sa journée de rentrée.
Au programme :

  • La présentation d’un sondage exclusif sur les attentes des Français et des professionnels en matière de santé par M. Jean-Daniel LEVY, Directeur du Département Politique & Opinion d’Harris Interactive
  • L’annonce des recommandations du CNPS aux candidats en matière de santé pour 2017
  • Le Grand Oral de la santé avec Mme Cécile DUFLOT, Députée de Paris (EELV) ; Mme Marie Christine FAVROT, Secrétaire nationale pour les questions de santé (UDI) ; M. Philippe JUVIN, Député européen, porte-parole santé de M. Nicolas SARKOZY et M. Jean LEONETTI, Député des Alpes-Maritimes, représentant de M. Alain JUPPE (LR) ; M. Marc Pierre MANCEL*, Secrétaire national chargé de la santé, de la protection sociale, et de la famille (PS).

*Intervenant sous réserve



Rendez-vous le vendredi 7 octobre 2016, dès 9 h 30 à l’Hôtel Crowne Plaza -10 Place de la République, Paris 11ème (métro République).

Inscrivez-vous dès à présent

Voir le programme

  Chaud et froid sur les comptes de la santé
Ce mardi matin, la Cour des Comptes faisait souffler un vent glacial lors de la présentation de son rapport annuel sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale, en réclamant un tour de vis supplémentaire sur les soins de ville. Comment ? La Cour suggère le gel des revalorisations tarifaires nouvellement signées dans la convention des médecins et la mise en réserve de tout ou partie du supplément de dépenses induit par les augmentations tarifaires afin de prévenir un risque de non-respect de l'objectif fixé. Autrement dit, ceinture, bretelles et parapluies pour bloquer toute avancée tarifaire. C’est dire si l’on pouvait redouter le pire pour la fin de semaine, avec la réunion de la Commission des Comptes de la santé prévue le 23 septembre, rendez-vous traditionnel au cours duquel l’ONDAM de l’année suivante est dévoilé. Mais la surprise est venue de Bercy, et du ministre de l’Économie qui a annoncé le relèvement à 2,1% du taux de progression de l’ONDAM pour 2017, contre 1,75% en 2016, ce qui représente une hausse de 700 millions d’euros. Pour la première fois depuis 5 ans l’étau se desserre. Très légèrement…

Lire le rapport de la Cour des comptes
  Cour des comptes : la CNSD dénonce un rapport à charge contre le bucco-dentaire
Alors que la Cour des comptes consacre un chapitre au secteur bucco-dentaire, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) n’y a trouvé qu’une compilation de « lieux communs, d’enquêtes dépassées ou biaisées et de propositions simplistes qui ne règleront rien ». Elle lui reproche une analyse partielle du dossier et déplore l’impasse faite sur « l’effort consenti par 98% des chirurgiens-dentistes respectant des tarifs très bas, sans dépassements et intégralement pris en charge » grâce auxquels l’accès aux soins de base est l’un des meilleurs du monde. Mais surtout, la CNSD constate que sa contribution n’a pas été publiée bien qu’elle ait été auditionnée par deux fois et versé plusieurs contributions écrites. Le syndicat y voit le stigmate d’un mépris pour les syndicats, fussent-ils représentatifs. Enfin la CNSD, qui finit par s’interroger sur la crédibilité de la Cour des comptes, rappelle que « seule une revalorisation importante des soins de base ainsi que la prise en compte des actes nouveaux et des techniques innovantes seraient à même de réguler les dysfonctionnements et les dérives induites par le désengagement des pouvoirs publics et des financeurs ».

Lire le communiqué de la CNSD
  Cour des comptes : la CSMF interpelle le Gouvernement

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) a vivement réagi au contenu du rapport de la Cour des comptes, fustigeant « le remplacement du paiement à l’acte par une rémunération forfaitaire pour la prise en charge des patients en ALD, la mise en place de réseaux de soins qui supprimeraient de facto le libre choix du médecin par le patient et la limitation plus contraignante des taux de dépassements d’honoraires ». La CSMF s’est également insurgée contre «la recommandation qui  « suggère de geler des revalorisations en médecine de ville en cas de risque avéré de non-respect de l’ONDAM dès 2017 ». En somme une avalanche pour les soins de ville tandis que le parc hospitalier de la France, cause essentielle du déficit de la branche maladie, reste surdimensionné par rapport aux autres pays de l’OCDE, peste la CSMF qui interpelle le Gouvernement sur son virage ambulatoire « tant promis ».

Lire le communiqué de la CSMF

  Boycott de la cotisation ordinale : la FNI propose de remettre les compteurs à zéro
Au terme d’une période mouvementée l’Ordre national des infirmiers (ONI) a été légitimé dans son rôle, par la loi santé. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) a pris acte de cette évolution, sans pour autant taire l’argument qui l’avait conduit à appeler au boycott de la cotisation ordinale : « l’inégalité des infirmiers devant la loi portant création de l’ordre ». « Seuls les infirmiers libéraux sont contraints de s’inscrire pour exercer sous convention et de cotiser, alors que dans le même temps des dizaines de milliers d’infirmiers salariés ne sont pas inscrits sans être inquiétés » rappelle la FNI. Pour « sortir de plusieurs années de crise », la FNI vient de proposer pour la seconde fois à l’ONI, qui vient de procéder à des relances contentieuses, de remette les compteurs à zéro et de décider « l’effacement de la dette des infirmiers libéraux inscrits ayant refusé de s’acquitter du montant de leur cotisation ». La FNI attend donc un geste de la part de l’Ordre et ce d’autant plus que les élections ordinales approchent.

Lire le communiqué de la FNI
  La FSPF et l’USPO réclament des garanties en vue de la négociation conventionnelle

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) qui font front uni, ont conditionné ce mardi 20 septembre, au cours d’une conférence de presse, leur participation aux futures négociations conventionnelles à un cadrage budgétaire et politique avant le vote du PLFSS. La consultation lancée par les deux organisations auprès des pharmaciens a permis de mettre en évidence de nombreuses pistes d’évolution pour la profession. Encore faut-il du grain à moudre et des perspectives d’avenir. Les deux syndicats sont particulièrement inquiets des conséquences sur la rémunération des pharmaciens d’officine des nouvelles règles que vient d’imposer le gouvernement au CEPS pour fixer les prix de médicaments et trouver de nouvelles économies, y compris sur le générique. A ce stade la FSPF et l’USPO restent dans la pédagogie, mais si elles ne parviennent pas à se faire entendre des Pouvoirs publics, elles activeront « d’autres moyens d’action ».

  Après le retrait de l’UNOCAM le SML juge la convention médicale inapplicable
L’UNOCAM a refusé de signer la convention médicale, ce qui conduit le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) à s’interroger sur l’application du texte en l’état. En effet, selon le SML, le retrait de l’UNOCAM soustrait les 150 millions d’euros de l’enveloppe budgétaire qui devaient être pris en charge par les complémentaires. Le SML qui n’avait pas signé la convention estime que « le texte initialement signé fin août n’est désormais plus viable » et qu’il « est temps d’ouvrir les yeux pour construire des solutions cohérentes et équitables pour toute la profession » et « en phase avec la prise en charge des patients sur les territoires ».

Voir le communiqué du SML
  Ouverture d’un débat participatif en ligne sur la vaccination
Dans le cadre du processus de concertation nationale sur la vaccination voulu par le Gouvernement, un espace participatif dédié à la concertation citoyenne sur la vaccination vient d'être mis en place sur le site http://contrib.concertation-vaccination.fr/ . Il vise à permettre à « chaque citoyen de prendre la parole, de donner son opinion et d’adresser ses questions aux pouvoirs publics » soit à titre individuel ou au nom d’un groupe avant le 13 octobre. Une restitution des contributions ainsi recueillies est prévue avant la fin de l’année.
  Le calendrier des libéraux de santé

23, 23 et 24 septembre : congrès du SML à Marseille : En savoir plus : http://www.congressml2016.org/

14-15 octobre 2016 : 41èmes ENTRETIENS DE PODOLOGIE, Paris Event Center, la Villette Paris sur le thème : « les petits appareillages/dispositifs médicaux : orthoplasties, orthonyxies, contentions, taping … »

22-23 octobre : Congrès national des pharmaciens à Nantes organisé par LA FSPF, l’UTIP et l’APR http://congresdespharmaciens.org/

2 décembre :congrès de l’UNAPL au Palais Brongniart - Paris : http://congresunapl.fr

6 7 et 8 décembre : Congrès national de la FNI à Paris, sur le thème : « Présidentielles 2017 :Faut-il en attendre un grand chamboule-tout pour la santé ? »

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner

 
Recherche