CNPS Express - 15 Mars 2017

Mercredi 15 Mars 2017

Présidentielles 2017 : le CNPS reçoit les équipes des candidats
Dans le cadre de l'action qu'il mène pour sensibiliser les candidats aux élections présidentielles aux attentes et aux propositions portées par les Libéraux de santé, le CNPS rencontrera l’équipe Santé d’Emmanuel MACRON ce mercredi 15 mars 2017. La délégation du candidat d’En Marche ! sera composée d’Olivier Véran, ancien député de l'Isère, Jérôme Salomon, ancien conseiller en charge de la sécurité sanitaire au cabinet de la ministre des Affaires sociales et de François Krabansky, interne en santé publique au ministère des Affaires sociales. Le CNPS recevra ensuite une délégation de l'équipe Santé de François FILLON, le mercredi 22 mars.

Retrouvez prochainement le détail de ces échanges sur le site du CNPS.
Un supermarché se dote d’un centre médical… au sein d’une gare helvète
Les Français le redoutaient, la Suisse l’a fait ! Nos voisins helvètes ont mis les premiers le doigt dans la marchandisation de la santé en autorisant un groupe de grande distribution à ouvrir, dans le supermarché de la gare de Genève, un centre médical. Le groupe MIGROS n’en est pas à son premier essai et comptabiliserait 35 centres en Suisse alémanique, de plus il gère une plateforme qui délivre des conseils de santé en ligne. En France, pour l’instant, la réglementation protège patients et professionnels de santé de ce type de montage, au grand dam de certains acteurs des grandes et moyennes surfaces qui ne cessent de vouloir s’emparer ce qu’ils estiment être le « marché » des professionnels de santé libéraux. Dans le cadre de la campagne des élections présidentielles, le CNPS a appelé les candidats à ne pas banaliser la santé et les produits de santé qui ne doivent pas être considérés comme de simples services ou biens de grande consommation.

Voir l’article sur La Tribune de Genève
  Budgets hospitaliers sous tension : le FHF pointe l’impact des hausses de salaires
Alors que les tarifs hospitaliers pour 2017 ont été revus à la baisse, pour le secteur public comme pour le privé, la Fédération hospitalière de France évoque, dans un courrier adressé à la ministre de la Santé, une fragilisation des hôpitaux et une situation budgétaire devenue "intenable". La FHF pointe les difficultés liées à la « hausse très importante » des charges des hôpitaux « en application des protocoles nationaux malheureusement non financés »" qui risquent de susciter des "tensions sociales". La FHF reproche ainsi au Gouvernement d’avoir relevé le point d’indice des salariés. Comme quoi, les enveloppes fermées ce n’est pas toujours que pour les libéraux…
  Validation du règlement arbitral par la ministre : une déclaration de guerre pour la CNSD
Moins d’une semaine après la journée de mobilisation du 3 mars où elle avait refusé le dialogue avec la profession dentaire, la ministre de la Santé a annoncé qu’elle entérinait la proposition de règlement arbitral. « Les dispositions contenues dans ce texte sont en deçà des dernières propositions de l’UNCAM rejetées par les chirurgiens-dentistes » constate la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) qui y voit une punition de la profession pour avoir osé dire NON au projet d’avenant mis sur la table par l’UNCAM. Et la CNSD lance un avertissement aux autres professions de santé, dont certaines sont en cours de négociation : « signez ou vous serez sanctionnés ». Pour la CNSD, le règlement arbitral est une véritable déclaration de guerre aux chirurgiens-dentistes. Le syndicat le contestera devant les tribunaux « dès sa promulgation ».

Voir le communiqué de la CNSD
  Baisse autoritaire des tarifs de l’imagerie médicale : les syndicats médicaux mobilisés
Suite à la baisse des tarifs imposée unilatéralement par l’assurance maladie aux médecins radiologues, ces derniers, par le canal de la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) ont décidé de répliquer en menant différentes actions de contestation dont le point d’orgue sera la journée de grève du 23 mars prochain. La CSMF et le SML ont apporté leur soutien à ces actions et appellent à la mobilisation.

La CSMF dénonce une atteinte à la qualité des soins

Pour la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), « l’utilisation de l’article 99 de la LFSS 2017 par l’UNCAM contre la radiologie signe le retour de la maîtrise comptable et de la mainmise de l’Etat sur la convention médicale ». « La décision unilatérale de l’UNCAM de baisser la valeur des forfaits techniques et de supprimer le modificateur Z va avoir de lourdes conséquences pour les structures de radiologie, mais aussi pour la qualité et l’accès aux soins » estime le syndicat.

Voir le communiqué de la CSMF

Le SML dénonce la mise sous tutelle de la convention

Pour le Syndicat des médecins libéraux (SML), les conséquences des baisses de tarifs d’imagerie médicale sont « particulièrement lourdes et graves » « pour le devenir d’un système conventionnel où l’UNCAM, animé par la main de l’Etat, serait doté des pouvoirs de passer outre ses partenaires, et outre toute forme de négociation ». Le SML, « voit dans cette situation inédite, comme dans celle de la profession dentaire, la confirmation de la mise sous tutelle de la convention médicale ».

Voir le communiqué du SML

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche