60ème anniversaire du Traité de Rome : Le CNPS dresse un bilan inquiet
Les Etats européens viennent de célébrer le 60e anniversaire de la signature du Traité de Rome, acte fondateur de l’actuelle Union Européenne. Le Centre national des professions libérales de santé (CNPS) constate que si l’Europe s’est traduite par des avancées concrètes en matière de santé permettant notamment la prise en charge des soins transfrontaliers et la mise en œuvre de grands plans de prévention, en revanche, elle pose aujourd’hui de nombreuses inquiétudes.

Tout d’abord, le CNPS remarque que la convergence des politiques de santé entre les Etats s’est surtout traduite par une pression budgétaire accrue destinée à contraindre les dépenses de santé afin de les réduire, et que, par ailleurs l’harmonisation des diplômes à l’échelle européenne n’a été que très partiellement mise en œuvre, y compris en France ou certaines professions de santé n’ont pu obtenir la conversion de leurs titres au grade de Master.

Ensuite, le CNPS déplore, depuis plusieurs années, que la poussée libérale des instances européennes, notamment au niveau de la Commission à Bruxelles, n’ait pour autre objectif que de banaliser le secteur de la santé afin de le faire basculer dans celui des services et de la concurrence.

Enfin, le CNPS regrette que la Directive sur la reconnaissance des qualifications et la circulation des professionnels à l’intérieur de l’Union, se soit traduite par l’ouverture de l’accès partiel aux professions de santé avec l’appui du Gouvernement français.

Au total, les avancées procurées par l’Europe aux professions libérales de santé et au secteur de la santé en général, sont hélas effacées par les inconvénients et les inquiétudes engendrées par des décisions prises en dehors de la réalité des professions libérales de santé.


 
Recherche