CNPS Express - 14 Juin 2017

Mercredi 14 Juin 2017

Élections législatives : les tops et les flops des acteurs de la Santé
Plus de 450 professionnels de santé ont brigué les suffrages des électeurs dimanche dernier à l’occasion du premier tour des élections législatives. Parmi les battus, on note le cas des socialistes Michèle Delaunay (médecin) dans la Gironde, Catherine Lemorton (pharmacien) et Gérard Bapt (médecin), tous deux dans la Haute-Garonne. Enfin, Ségolène Neuville, médecin et ex-secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, ne passe pas non plus le cap du 2e tour. En revanche, Olivier Véran (médecin), porte-parole Santé d’En Marche ! pendant la campagne présidentielle, arrive en tête en Isère avec une avance confortable. Jean-Pierre Door (médecin), député sortant LR du Loiret, se qualifie pour le second tour avec près de 24 % des voix, derrière la candidate En Marche ! (28 % des voix).

Enfin, l’ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine, qui se représentait dans l'Indre-et-Loire est arrivée en tête avec 28,5 %, mais son score est loin d’égaler celui de 2012.
Burn-out : les infirmières et les généralistes sont les plus touchés
Selon une étude menée par l’Université de Bourgogne Franche-Comté, le niveau de burn-out chez les infirmières libérales est « très élevé » et serait à la hauteur de celui des médecins généralistes. Sentiment d’être débordé, importance de l'amplitude horaire, manque de repos sont autant de situations conduisant au burn-out, auxquelles s’ajoutent les relations conflictuelles avec l’environnement professionnel et les patients, mais aussi les inquiétudes financières.
  Stress autour de la PACES et recul du ministère
Le tirage au sort à l’entrée à l’Université, instauré entre les deux tours de l’élection présidentielle, devait être appliqué en fin de semaine dernière en Île-de-France pour départager les 857 inscrits en trop.

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) ont vivement réagi. La CSMF « s’insurge contre cette méthode scandaleuse qui brise de nombreuses vocations de jeunes » et réclame « de revoir totalement le principe de la PACES, aussi bien dans son contenu pédagogique que dans son rôle de sélection ». Le syndicat juge « absolument nécessaire » une réflexion sur le numerus clausus. Le SML a dénoncé « une situation odieuse envers les jeunes et odieuse envers les filières de santé », estimant qu’à « l'heure où les pouvoirs publics semblent vouloir s’emparer des questions de désertification médicale », « il serait judicieux de ne pas dissuader les candidats aux études de médecine. »

Alors que la polémique enflait, la date toute proche des élections législatives aidant, le ministre de l'Enseignement supérieur a tenu, vendredi après-midi, une réunion d’urgence avec les présidents et les doyens des facs de médecine ainsi que les recteurs franciliens. À l’issue de cette réunion, il a annoncé qu’il y aurait de la place en septembre pour tous les candidats relevant du secteur géographique d'Île-de-France et ayant placé la première année de médecine en tête de leurs vœux d'orientation pour l'année prochaine. Comme quoi…

Voir le communiqué de la CSMF
Voir le communiqué du SML
  La ministre de la Santé s’attelle au plan canicule
Le plan canicule est traditionnellement activé le 1er juin de chaque année au premier niveau des quatre niveaux qu’il comporte. La ministre de la Santé a réuni le 12 juin les acteurs concernés (Samu, hôpitaux, libéraux, associations, etc.) et demandé aux maires de procéder au recensement des lieux où les personnes vulnérables pourraient trouver de la fraîcheur en cas de survenue d’un épisode de canicule.
  Réelection de F. Blanchecotte, Président du Syndicat des biologistes
Le conseil d’administration du Syndicat des biologistes (SDB) a réélu, mardi 13 juin, François Blanchecotte à la présidence du syndicat de biologistes libéraux un nouveau mandat de 3 ans. « Cette élection réaffirme l’unité et la cohésion du SDB autour des valeurs qui conduisent son action : pragmatisme pour préserver l’exercice libéral et indépendant de la biologie libérale ; fermeté pour lutter contre la financiarisation de la profession » explique le syndicat.

François Blanchecotte est également président du CNPS.

Voir le communiqué du SDB
  Reçue au ministère de la Santé, la CNSD espère des signes tangibles
Alors que la colère des chirurgiens-dentistes n’est pas retombée depuis que l’ancienne ministre de la Santé a remplacé leur convention par un règlement arbitral, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) a rencontré le conseiller de la ministre de la Santé en charge des libéraux. Un « échange franc et direct » a permis à la CNSD de rappeler les raisons du conflit actuel avant d’en venir au fond du dossier : « le déséquilibre du financement des soins dentaires, les dérives qui en résultent… et l’ampleur du chantier nécessaire pour redonner une cohérence à l’activité des chirurgiens-dentistes, en privilégiant la pertinence et le juste soin. » Pour le syndicat, qui a reçu une bonne écoute de la part du conseiller, la prochaine étape sera une rencontre directe avec la nouvelle ministre. La CNSD attend néanmoins des « signes tangibles de déblocage » pour envisager « une sortie de crise » et « un retour vers la table des négociations ».

Voir le communiqué de la CNSD
  La FSPF et l’USPO reçues par la ministre de la Santé sur l’économie de l’officine
Alors que les négociations conventionnelles ont été prolongées en raison du calendrier politique, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union nationale des syndicats de pharmaciens d’officine ont été reçus le 6 juin par la nouvelle ministre de la Santé. La FSPF « a alerté la ministre sur l’économie de l’officine, en demandant expressément à ce que l’investissement financier apporté par la future convention ne soit pas annulé par les baisses de prix à venir. » L’USPO a confirmé la volonté de la profession « de participer à toutes les politiques de prévention, de dépistage et de travail en coordination avec les autres professions de santé et l’hôpital ».

La ministre a rappelé que « le programme présidentiel d’Emmanuel MACRON ne comportait aucune mesure ayant pour objectif de remettre en cause le monopole de dispensation, la répartition territoriale et la détention du capital ».

Voir le communiqué de la FSPF
Voir le communiqué de l’USPO
  Agenda

Journée interprofessionnelle du CDPS de Vendée le 15 juin

Le Centre Départemental des Professions de Santé de Vendée organise un journée interprofessionnelle le 15 juin à Mouilleron le Captif, de 12h à 17h, sur le thème de la Sclérose en plaque.

Renseignements et inscription : c.d.p.s.85@wanadoo.fr

Voir l’affiche

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche