CNPS Express - 27 Septembre 2017


Mercredi 27 Septembre 2017

Les premières indications sur le budget 2018 de la Sécu
Le premier projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) du quinquennat sera dévoilé ce jeudi 28 octobre à l’issue de la commission des comptes de la Sécurité sociale. Durant la campagne électorale, Emmanuel Macron avait promis une évolution moyenne de l’objectif national des dépenses de santé (Ondam) de 2,3 % sur l'ensemble du quinquennat. Selon le journal les Echos, l’évolution de l’Ondam général devrait être de + 2, 3%, avec une prime aux soins de ville de +2,4% par rapport à l’hôpital (+2,2%). Le niveau des économies attendues resterait néanmoins élevé à 4,2 milliards d’Euros dont 1 milliard de baisses de prix sur les médicaments. Reste à savoir si ces indications, qui n’ont pas été démenties par le gouvernement, seront confirmées.
Plan d’investissement : 4,9 milliards d'euros investis dans la santé et pas grand-chose sur la ville
Le Premier ministre a présenté ce lundi 25 septembre, un grand plan d'investissement de 57,1 milliards d'euros dont 4,9 Md€ sont dédiés à la santé. Le hic, c’est que l’essentiel du budget est dévolu aux hôpitaux. 400 millions d’euros sont destinés à concrétiser la promesse présidentielle de doubler le nombre de maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) et 50 millions pour développer la télémédecine. Les syndicats médicaux n’ont pas manqué de réagir pour exprimer leur déception face à ce plan, qui sacre une fois de plus le tout hôpital.

La CSMF déplore les « miettes » laissées à la médecine libérale

« Certes, l’hôpital public a besoin d’une profonde modernisation de ses équipements techniques et immobiliers » mais de là à accaparer tout le budget…. La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) rappelle que « la médecine libérale doit aussi bénéficier d’un plan d’investissement ambitieux pour se regrouper et s’organiser » et qu’il faut « absolument et rapidement » encourager l’innovation organisationnelle en médecine de ville. La CSMF estime que le niveau de la dotation accordée aux MSP et centres de santé « est révélateur du choix politique du Premier ministre » de privilégier ce modèle unique d’organisation. La Confédération appelle le gouvernement à « rétablir l’équilibre entre l’hôpital et la médecine libérale ».

Voir le communiqué de la CSMF

Le SML appelle le Gouvernement à investir sur la modernisation des soins de ville

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) est « interrogatif, pour ne pas dire sceptique », sur Grand Plan d’Investissement et reproche au Gouvernement « d’emboîter les pas de ses prédécesseurs en appliquant les vieilles recettes consistant à déverser toujours plus de moyens aux hôpitaux ». Le SML juge « caricatural de résumer la modernisation du système de santé au seul développement des MSP ». Les médecins libéraux attendent les moyens « de mettre en œuvre les innovations organisationnelles entre généralistes et spécialistes et avec les autres professionnels de santé libéraux sur les territoires afin d’organiser des prises en charge coordonnées ». Le SML appelle le gouvernement à investir « majoritairement et de façon audacieuse sur les soins de ville libéraux ».

Voir le communiqué du SML

  La CNSD lance un appel aux dons pour les Antilles
Après la série d’ouragans qui a dévasté les Antilles françaises, dont Irma qui a détruit la quasi-totalité des cabinets dentaires à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) mobilise ses adhérents pour venir en aide aux chirurgiens-dentistes sinistrés. Elle leur propose de participer à la constitution d’un fonds d’urgence. La CNSD apporte une contribution de 5 000 € à ce fonds. Les sommes collectées financeront la reconstruction des lieux de soins, l’approvisionnement en matériel médical et permettront la reprise de la délivrance des soins bucco-dentaires à une population fortement traumatisée.

En savoir plus et participer à la collecte
  DPC : La FSPF dénonce un « Hold-up » sur l’enveloppe de l'officine pour 2017
La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) voit rouge. Il y a quelques jours, « le conseil de gestion de l'Agence nationale du développement professionnel continu (ANDPC), contre le vote des professionnels de santé et grâce au soutien unanime du ministère de la Santé et de l’Assurance maladie, a décidé de ponctionner 3,8 millions d’euros, soit plus de 25 % du budget de la pharmacie d'officine », explique le syndicat qui dénonce un « hold-up ». Une mauvaise nouvelle qui s’ajoute au refus de l’ANDPC de prendre en charge la formation à la vaccination antigrippale des pharmaciens dans le cadre de l’expérimentation en cours, alors même que le budget alloué était disponible, et qu’il s’agit pourtant d’une priorité de santé publique du Gouvernement. La FSPF réclame « le rétablissement des prises en charge individuelles DPC à hauteur de 2016, notamment en termes de perte de ressources des pharmaciens », « le maintien de la ligne budgétaire affectée à la pharmacie à 15 millions d’euros » et la prise en charge de la formation à la vaccination antigrippale dans le cadre du DPC pour les deux régions expérimentatrices.

Lire le communiqué de la FSPF
  Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer : l’UNSAF rappelle le déficit auditif reste le principal facteur modifiable de prévention de la démence
A l’occasion de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, qui a eu lieu 21 septembre, l’UNSAF a rappelé que la compensation du déficit auditif par l’utilisation d’audioprothèses, joue un rôle crucial permettant de prévenir et de retarder l’évolution de cette pathologie. Selon une étude sur la prévention rapportée dans le Lancet, un tiers des démences pourraient être évitées par des modifications du mode de vie. Le plus important des facteurs de risque modifiables est le déficit auditif, qui permettrait de réduire le nombre de cas de démence de 9 % par l’équipement en audioprothèses. L’UNSAF estime que cette étude conforte « la pertinence de l’amélioration de la prise en charge de l’audioprothèse, prévue par le Gouvernement dans le cadre du reste à charge zéro »

Voir le communiqué de l’UNSAF
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche