CNPS Express - 16 Mai 2018

Mercredi 16 Mai 2018

Terra Nova revient à l’assaut avec les réseaux de soins
Les libéraux de santé sont à juste titre méfiants vis-à-vis des réseaux de soins des complémentaires santé, notamment au motif que ces derniers poursuivent des objectifs de maîtrise des dépenses en leur imposant des contraintes d’exercice et font pression sur la valeur de leurs actes. Le think tank proche de la Gauche, Terra Nova, vient de publier un plaidoyer dans lequel il vante les mérites de ces réseaux, ce qui n’est pas nouveau. Mais ce qui est singulier, c’est que l’auteur de cet opus se cache derrière l’anonymat d’un pseudonyme. Le fait que les soutiens des réseaux ne se sentent pas suffisamment sûrs de leurs arguments pour pouvoir les défendre à visage découvert n’est pas de nature à rétablir un climat de confiance sur ce sujet. Pour rappel, le CNPS avait réclamé et obtenu une évaluation de ces réseaux.

En savoir plus
La Cour des comptes critique la gestion des œuvres sociales des hôpitaux
La Cour des comptes a dressé un réquisitoire sévère contre le fonctionnement du CGOS (comité de gestion des œuvres sociales des établissements hospitaliers), reprochant notamment que le manque d’encadrement de cette structure engendre un surcoût pour les établissements hospitaliers. Face à ce qu’ils qualifient de dérives, les magistrats de la Cour des comptes suggèrent une reprise en mains de l’État.
  Thierry SOULIÉ élu à la présidence de la CNSD
À l’issue de son 14e Congrès, qui s’est tenu du 9 au 12 mai 2018, la Confédération nationale des syndicats dentaires, (CNSD) a élu son nouveau président, Thierry SOULIÉ, avec 98,56 % des suffrages. Il succède à Catherine MOJAÏSKY, par ailleurs secrétaire générale du CNPS, qui avait décidé de ne pas se représenter. Il sera chargé de mener la politique définie par les délégués pour une période de 4 ans.

Thierry SOULIÉ entend placer son mandat dans une double logique de continuité et de rupture. Il prône notamment « une évolution du métier d’assistante dentaire aux prérogatives élargies par la délégation des tâches », « le concept du chirurgien-dentiste omnipraticien "super" généraliste avec une reconnaissance de compétences affichées dans des domaines comme la parodontologie, l’implantologie, ou l’odontologie pédiatrique » et la mise en avant du caractère entrepreneurial du chirurgien-dentiste, ce qui, précise-t-il, n’est en « rien incompatible avec la médicalité ».

Le CNPS adresse ses chaleureuses félicitations à Thierry SOULIÉ et lui adresse, ainsi qu’à son bureau, ses vœux de réussite dans ce nouveau mandat.

Voir le communiqué de la CNSD
  Permanence des soins : les médecins libéraux attachés au numéro dédié pour la médecine de ville
À la suite des événements tragiques survenus à Strasbourg, la ministre de la Santé a réuni les représentants des urgences, et annoncé à cette occasion un renforcement de la formation des assistants de régulation médicale et la mise en œuvre d’un dispositif qualité. Tout en refusant de statuer dans l’immédiat alors que le rapport de l’IGAS se fait attendre, la ministre a toutefois ouvert la porte à la création d’un numéro d’urgence unique, à l’instar de ce qui existe aux États-Unis avec le 911. Le SML et la CSMF ont fait savoir qu’ils y étaient opposés.

La CSMF demande un numéro unique spécifique pour la médecine de ville

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) estime indispensable la mise en place d’un numéro unique sur l’ensemble du territoire pour l’accès aux soins non programmés en médecine de ville. La CSMF demande « un numéro national unique et spécifique, tel que le 116 117, pour la permanence des soins en médecine générale, en lien avec les structures et associations de permanence de soins de ville » assorti à « une procédure de coordination entre les différentes structures de gestion d’appels, homogénéisée sur l’ensemble du territoire, pour garantir la qualité d’une réponse adéquate et pertinente aux appels ».

Voir le communiqué de la CSMF

Le SML propose d’étendre le 116 117 à la prise en charge des soins non programmés

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) rappelle que la loi a instauré un numéro, le 116 117, dédié aux soins relevant de la médecine générale aux horaires de PDSA pour soulager le 15, lequel doit être réservé aux urgences vitales. Le syndicat réclame non seulement sa mise en œuvre mais aussi « son extension pour la prise en charge des soins non programmés en dehors des horaires de permanence des soins ». Le dispositif, que le syndicat souhaite voir « bénéficier d’un accompagnement conventionnel », sera expérimenté par l’URPS Grand Est sur deux départements (Moselle et Bas-Rhin) afin de contribuer à désengorger les urgences hospitalières.

Voir le communiqué du SML

  La FSPF amène un laboratoire à fournir gratuitement des bandelettes de glycémie
Depuis la mise à disposition des officines d’un dispositif de mesure de la glycémie, le laboratoire qui le distribue a multiplié les problèmes d’approvisionnement et les délais de livraison à rallonge concernant les bandelettes.

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), qui a mis les pieds dans le plat au nom de la continuité des soins, dénonçant une prise en otage des officines, vient d’obtenir du laboratoire en question qu’il fournisse gratuitement des bandelettes de glycémie aux patients.

Voir le communiqué de la FSPF
  « Reste à charge zéro » : les audioprothésistes quittent la table des négociations
Après avoir mis en garde le ministère de la Santé sur les conséquences sanitaires et économiques désastreuses des dispositions envisagées pour la mise en place d’une offre sans reste à charge, et constatant que leurs propositions ne sont toujours pas prises en compte, les professionnels de l‘audioprothèse, dont l’UNSAF, le syndicat des audioprothésistes, ont quitté la table des négociations le 3 mai dernier.

La profession dénonce « des pourparlers de façade » qui ne tiennent aucun compte de leurs inquiétudes, alors que les audioprothésistes ont multiplié les alertes sur les conséquences sanitaires pour les malentendants et sur la menace économique pour la survie de leur filière que font peser les mesures envisagées.

Voir le communiqué de l’UNSAF
N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche