CNPS Express - 17 Avril 2019

Mercredi 17 avril 2019

Grand débat national : les annonces reportées

En raison de l'incendie qui s'est produit lundi soir à Notre-Dame de Paris, le président de la République, Emmanuel Macron, a différé les annonces qu'il comptait faire pour répondre aux préoccupations exprimées à l'occasion du Grand débat national. Le Premier ministre, Édouard Philippe, lors de la restitution qui s'est tenue lundi dernier, avait souligné que le thème de la santé s'était invité au nombre de ceux mis en avant par les Français à l'occasion du Grand débat, laissant ainsi entrevoir que des mesures étaient susceptibles d'être prises dans ce domaine.

Toutefois, selon plusieurs médias qui auraient eu connaissance du projet d'allocution du chef de l'État, celui-ci aurait prévu d'annoncer qu'il n'y aurait plus aucune fermeture d'école ni d'hôpital jusqu'à la fin du quinquennat. Le chef de l'État souhaite ainsi « assurer la présence des services publics » et compte ouvrir « un nouvel acte » de la décentralisation. Il souhaiterait ainsi lancer un travail avec les élus locaux et les forces vives afin de simplifier le millefeuille administratif. L'Élysée, pour l'instant, n'a ni infirmé ni confirmé ces fuites dans la presse. À suivre…

  ONDAM : le Comité d'alerte publie son premier avis

Le Comité d'alerte sur l'évaluation des dépenses d'assurance maladie a publié son premier avis 2019 sur le respect de l'objectif national de dépenses d'assurance maladie. Tout d'abord, il revient sur la réalisation de l’ONDAM 2018 : les dépenses réalisées l'an dernier sont proches de l'objectif fixé par le Parlement dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. Par rapport à 2017, les dépenses ont progressé de 2,3 %.

Anticipant un dépassement significatif des dépenses de soins de ville, la LFSS pour 2019 avait modifié la répartition de l’ONDAM entre les différents sous-objectifs. Sur la base de cette nouvelle répartition, les dépenses de soins de ville sont en sous-exécution de 0,2 Md€, celles des établissements de santé sont conformes au sous-objectif, et celles de l’ONDAM médico-social en sur-exécution de 0,1 Md€. Rapportées à la prévision initiale, les dépenses de soins de ville sont en sur-exécution de 0,4 Md€, celles des établissements de santé en sous-exécution de 0,3 Md€, tout comme celles de l’ONDAM médico-social (-0,2 Md€). « Les modifications opérées en LFSS pour 2019 dans la répartition de l’ONDAM entre sous-objectifs se sont ainsi révélées trop élevées, résultant d’une appréciation insuffisamment précise de l’activité des établissements de santé et d’une sous-estimation du rendement des remises conventionnelles sur les médicaments » a estimé le Comité.

  La CNAM compte généraliser l’e-prescription en 2020

Le directeur général de la CNAM a confirmé que la généralisation de la prescription électronique interviendrait en 2020. Le projet de loi de santé, en cours d'examen, prévoit la généralisation de l’e-prescription par voie d'ordonnance. Par ailleurs, une carte Vitale dématérialisée pourrait être expérimentée dès cette année.

  Clap de fin pour les négos ?

Les négociations interprofessionnelles lancées début janvier autour du financement des CPTS touchent à leur terme, avec une séance ultime prévue ce jeudi 18 avril. Les médecins auront, de leur côté, leur dernière séance de négociation mono-professionnelle sur la mise en œuvre des assistants médicaux ce mercredi.

  Europe : les Français souhaitent que chaque pays conserve sa souveraineté sur son propre système de santé

Une enquête réalisée par Harris Interactive pour la Mutualité française, dévoilée jeudi dernier, a interrogé plus de 7 000 Européens de sept pays (France, Grèce, Allemagne, Pologne, Italie, Portugal et Suède) sur la santé et les enjeux sanitaires à l'approche des élections. 63 % des Européens estiment que le système de santé dans leur pays bénéficie au plus grand nombre. Et parmi eux, les Français estiment à 80 % que l'organisation de leur système permet d'accéder à des soins de qualité. Pour l'avenir, les Français, comme les Suédois, se montrent majoritairement attachés à l'indépendance de leur système de santé. Inversement, les Portugais et les Grecs, eux, souhaitent que l'Europe y joue un rôle plus important.

  Médicaments : la FSPF joue la transparence des prix

Alors que l'association Familles rurales met en avant l'augmentation des prix des médicaments en vente libre constatée par son Observatoire du médicament, soit environ 10 % entre 2010 et 2018, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) rappelle que non seulement l'inflation a progressé de 10,5 % sur la même période, mais aussi que le taux de TVA est passé de 5,5 % à 7 %, puis à 10 %, soit une progression de 80 %. Pour autant, constate la FSPF, « à l’officine, les prix de vente des médicaments du panel de Familles rurales n’ont augmenté que de 6 %, selon les données IQVIA correspondant à un panel de 14 000 pharmacies ». En outre, l’analyse des prix des produits du panel de Familles rurales montre que les laboratoires pharmaceutiques ont augmenté leurs tarifs, en moyenne, de près de 21 % en 10 ans.

Décidée à jouer la carte de la transparence, la FSPF s'engage à informer sur les prix des médicaments, remboursés ou non. Pour ce faire, le syndicat recensera dès cet été sur le site lepharmacien.fr le prix les prix minimum et maximum pratiqués par 14 000 officines du panel IQVIA.

Voir le communiqué de la FSPF

N’hésitez pas à nous communiquer vos informations, nous ne manquerons pas de les relayer cnps@cnps.fr
Conformément aux dispositions de la loi 78-17 : « Informatique, fichiers et liberté », vous conservez la possibilité d'accéder aux informations vous concernant et de les rectifier si vous le jugez nécessaire.
Abonnez vos amis
Vous désabonner
 
Recherche